Disruptif

[MWC16] Les crypto-monnaies, monnaie sans frontières !

Par le

Avec plus de 1300 crypto-monnaie dans le monde est environ 180 millions d’utilisateurs, le sujet devient intéressant. Pas encore très visible sur la salon mais entre produits, annonces et conférences le sujet est présent cette année ! La Crypto est utilisé pour un large éventail de raisons, comme une nouvelle plate-forme de financement, pour la spéculation sur les devises, les envois de fonds internationaux, comme une nouvelle monnaie de paiement… Le wallet mobile pourraient changer de modèle ! La mobilité aussi, en tant que service, elle est conçue comme le futur via un transport autonome et partagé. Tout ceci est alimenté par l’AI et par des technologies transactionnelles et sécurisées émergentes comme la blockchain.

Par exemple le PDG de Rakuten, Hiroshi Mikitani, au Mobile World Congress de Barcelone a fait l’annonce de la Rakuten Coin la “monnaie sans frontières” ! Retour en 2016, le rival japonais d’Amazon, Rakuten, a acquis Bitnet, une start-up de portefeuille Bitcoin dans laquelle il avait déjà investi, pour l’aider à travailler sur la technologie et les applications de blockchain. Aujourd’hui, l’un des premiers fruits de cet accord est apparu. La société prévoit une nouvelle crypto-monnaie appelée Rakuten Coin, basée sur la technologie blockchain et son programme de fidélisation Rakuten Super Points, qu’elle prévoit d’utiliser pour encourager les services de fidélisation à l’échelle mondiale et aider les clients à acheter des biens sur différents marchés et services Rakuten.

il est intéressant de voir qu’une importante société de commerce électronique qui compte des milliards d’utilisateurs dans le monde et des revenus de 8,8 milliards de dollars en 2017 se lancer dans l’utilisation de la crypto-monnaie sur sa plateforme.

[Pensez à soutenir le travail de veille qui est fait, plusieurs personnes nous disent souvent vos recherches nous inspirent et nous fait gagner un temps précieux… Un debrief light aura lieu le 19/03 à Paris, si vous le voulez en one to one pour vos équipes, écrivez nous (team (@) servicesmobiles.fr]

APPCOINS

AppCoins, en tant que projet développé par Aptoide, vise à révolutionner l’économie d’applications avec une devise pour App Stores. L’économie des applications a trois principales inefficacités qui sont (1) le manque de transparence ou de confiance, (2) l’inefficacité de la publicité, (3) les achats in-app coûteux et inaccessibles. AppCoins est peut-être la solution ! Il s’agit d’un protocole ouvert et distribué pour les magasins d’applications basé sur la blockchain Ethereum, utilisant la norme ERC20. Il propose de déplacer les trois flux critiques suivants vers la blockchain: la publicité, la facturation via l’application et les approbations d’applications pour permettre les transactions via une crypto-monnaie basée sur blockchain dans un système décentralisé, neutre et ouvert

MERCEDES

Mercedes-Benz a acquis PayCash Europa en 2017 qui est censé lancer Mercedes-Pay, un service de paiement. PayCash posséde des technologies autour des solutions de paiement mobile, la solution E-Money, et les services liés à la cryptomonnaie. Le constructeur à choisi le MWC pour annoncer mobiCoin une monnaie virtuelle qui est pour l’instant essayée par 500 bêta-testeurs volontaires. Le but du projet est de récompenser les automobilistes pour un comportement de conduite respectueux de l’environnement. Un score est calculé sur base de ces données d’accélération, de freinage etc et le conducteur responsable se voit attribué des mobiCOIN, qui peuvent par la suite être échangés entre membres ou contre certaines récompenses proposées par Daimler et ses partenaires.

JOLLA

En 2017, la société de téléphonie mobile finlandaise et ledéveloppeur de solution blockchain Zipper, ont lancé un programme communautaire commun visant à développer une solution smartphone dédiée à la blockchain pour une utilisation sécurisée des cryptocurrences et des applications blockchain. Sur le salon la nouvelle plate-forme Jolla Sailfish 3 introduit la fonction de verrouillage et de réinitialisation à distance, la prise en charge des lecteurs d’empreintes digitales et des facilitateurs pour les services basés sur la bockchain. De nouvelles API sont fournies pour les services Camera, Location, WebEngine, Crypto et autre.Les appareils comprennent le Sony Xperia XA2, le PDA Gemini, et les tablettes Inoi T8 (8 “) et Inoi T10 (10”), d’une marque russe Inoi.

SIKUR

Le MWC c’est beaucoup d’annonces d’entreprises majeures mais aussi plus petite : Sikur société brésilienne de cybersécurité lance un Smartphone anti-piratage avec un portefeuille Crypto intégré. La société affirme que le smartphone a résisté aux attaques après avoir été soumis à “des tests de piratage rigoureux pendant deux mois”. Il y a trois ans, Sikur lançait son GranitePhone. L’appareil bénéficiait d’une sécurité similaire, mais le SIKURPhone dispose d’une nouvelle interface et peut stocker Bitcoin et d’autres crypto-monnaies sur le cloud sécurisé de l’entreprise. L’appareil est au prix de 799 $. Il a des spécifications moyennes: un écran Full HD de 5,5 pouces, des caméras frontales de 13 mégapixels à l’arrière et de 5 mégapixels, 4 Go de RAM, 65 Go d’espace de stockage et une batterie de 2800 mAh. Le smartphone utilisera une version modifiée d’Android 7.0.

Sécurité

Confiance et sécurité étaient les deux mots les plus souvent prononcés lors de discussion au Mobile World Congress. Cependant, aucun des experts présent n’étaient optimiste quant à l’approche exclusivement logicielle, telle que les blockchains, qui sont apparues à l’origine comme un livre de transactions décentralisé pour la Bitcoin crypto-monnaie.

Vous ne basez pas toute votre sécurité dans les logiciels, il faudra forcément un hardware résistant 🙂 – Il y aura forte à faire entre la santé, les voitures autonomes, les trackers, les smartphones, les drones… Dans une seconde de donnée, le trafic sur l’Internet public comprend 24 000 Go de données, 62 000 recherches Google et 2,6 millions de courriels – chaque élément est une cible potentielle pour la cyberattaque !

AVAST

Lors du Mobile World Congress 2018, Avast a mené une expérience afin de sensibiliser les utilisateurs aux vulnérabilités de leurs appareils mobiles et connectés, en minant la crypto-monnaie Monero à l’aide d’une Smart TV. En effet, en 2017, les cybercriminels ont largement exploité les smartphones et l’IoT pour miner des crypto-monnaies de manière insidieuse et à l’insu des consommateurs.

Des recherches menées par Avast montrent qu’une armée de plus de 15 800 appareils ont été nécessaire pour miner la crypto-monnaie Monero à hauteur de 1 000 dollars durant les quatre jours du MWC. Les smartphones et les appareils connectés, comme les Smart TV, les webcams ou les thermostats intelligents, ont généralement une puissance de calcul très faible, n’offrant ainsi pas des conditions optimales pour miner. Les pirates cherchent donc à les infiltrer massivement afin de maximiser leurs profits. Par ailleurs, le minage de ces objets est totalement imperceptible au niveau de l’utilisateur car, contrairement à un PC, il est impossible de remarquer s’ils chauffent ou perdent en performances.

Jusqu’à récemment, les cybercriminels se concentraient sur les ordinateurs pour miner de la crypto-monnaie. Mais nous constatons aujourd’hui une forte hausse des attaques à l’encontre des appareils connectés. Selon les dernières données récoltées par Shodan.io, un moteur de recherche pour objets connectés, pas moins de 58 031 appareils intelligents seraient vulnérables rien que dans la ville de Barcelone. Si chacun était intégré à un botnet pour miner Monero lors du Mobile World Congress, les hackers pourraient amasser un montant équivalent à 3 600 dollars, soit 3 000 euros. En effet, les coûts inhérents au minage de crypto-monnaies sont si élevés que les profits dégagés restent très faibles, ce qui encourage les pirates à viser des millions de terminaux.

L’écosystème complexe que forme l’IoT, dans les foyers et les espaces publics, offre aux cybercriminels de nouvelles opportunités de compromettre la sécurité et la vie privée des consommateurs. En 2017, le tout premier botnet composé d’appareils connectés visant à miner des crypto-monnaies a vu le jour, basé sur le tristement célèbre botnet Mirai. Depuis, le risque que les pirates prennent le contrôle d’objets intelligents pour miner des crypto-monnaies a largement augmenté. Pour l’utilisateur, cela peut se traduire par des factures d’électricité en hausse, ainsi que par une diminution des performances et de la durée de vie de son terminal.

Cependant, les malwares conçus pour miner des crypto-monnaies ne sont qu’un des nombreux risques encourus par les appareils domestiques connectés. Parmi les autres menaces majeures, on dénote les violations de la vie privée, en forte croissance depuis l’avènement d’appareils vulnérables, tels que les caméras de surveillance, qui enregistrent le quotidien de leurs propriétaires, et les assistants personnels, capables de conserver l’ensemble de nos conversations. Pour répondre à cette problématique, Avast dévoile aujourd’hui Avast Smart Life, une nouvelle solution axée sur les risques de sécurité touchant l’IoT, qui permettra de faire face aux menaces visant les appareils connectés pour protéger la maison et la vie privée de leurs utilisateurs.

LEDGER

Ledger est un leader dans les solutions de sécurité et d’infrastructure pour les crypto-monnaies et applications blockchain. Basé à Paris et à San Francisco, Ledger compte une équipe de 82 professionnels qui fournissent une gamme de produits et de services destinée aux particuliers et les entreprises souhaitant protéger leurs actifs en crypto monnaie – cette offre comprend la ligne de portefeuilles hardware Ledger, déjà commercialisée dans 165 pays. Ils ont levée 75 milLions de dolars en 2018.

Présent sur le salon pour montrer une clé physique pour sécuriser les crypto-monnaies

ARCHOS

La marque a présenté sur MWC aux détenteurs de crypto-monnaie un coffre-fort pour y mettre ses clés sécurisées à l’abri de toute tentative de piratage. Dévoilé au MWC 2018,  Safe-T mini sera disponible à partir de juin 2018, au prix de 49,99 €. Il est le résultat des travaux menés par l’équipe R&D d’ARCHOS dans le domaine du chiffrement, de la sécurité et des monnaies virtuelles. Le produit a été conçu, développé en France et sera fabriqué dans une usine française.

L’ARCHOS Safe-T mini assure ainsi le stockage et la gestion sécurisée des crypto-actifs :
– Il génère une clé privée hors ligne et empêche les pirates d’y accéder.
– Il exécute toutes les opérations de chiffrement sur le périphérique, hors connexion.
– Il crée un code de récupération (code composé de 24 mots), pratique en cas de casse, perte ou vol pour plus de sécurité et de confiance.
– Il incorpore un écran pour afficher les informations relatives à chaque transaction et permettre au détenteur d’en vérifier les détails avant la signature de celle-ci. Les cybercriminels ne disposent ainsi d’aucun moyen d’en modifier les termes.
– Il exige la composition d’un code PIN pour s’assurer que seul le propriétaire peut accéder et utiliser son ARCHOS Safe-T mini.

L’ARCHOS Safe-T mini est compatible avec les logiciels suivants : Electrum, GreenAddress / Greenbits, MyCrypto et Mycelium. Il prend en charge Bitcoin, Bitcoin Cash, Litecoin, Zcash et autres crypto-monnaies à venir.