Business

L’interopérabilité de facebook, stratégie de bon sens !

Par le

Dans une lettre sur sa page Facebook, Mark  Zuckerberg explique sa vision sur la confidentialité pour le réseau social et parle de 6 points :

Interactions privées. les gens doivent avoir des endroits simples et intimes où ils ont le contrôle de ceux qui peuvent communiquer avec eux et dont l’assurance que personne ne peut accéder à ce qu’ils partagent.
Cryptage les communications privées des personnes doivent être sécurisées. Le cryptage de bout en bout empêche quiconque – y compris nous – de voir ce que les gens partagent sur nos services.
Réduire la permanence : les gens devraient être à l’aise d’être eux-mêmes et ne devraient pas avoir à s’inquiéter de ce qu’ils partagent en revenant pour leur faire du mal plus tard. Nous ne garderons donc pas les messages ou les récits plus longtemps que nécessaire pour fournir le service ou plus longtemps que les gens ne le souhaitent.
Sécurité : les gens devraient s’attendre à ce que nous fassions tout ce qui est en leur pouvoir pour assurer la sécurité de nos services dans les limites de ce qui est possible dans un service crypté.
L’interopérabilité : les utilisateurs devraient pouvoir utiliser n’importe laquelle de nos applications pour joindre leurs amis et pouvoir communiquer facilement et en toute sécurité sur des réseaux.
Stockage sécurisé des données : les gens devraient s’attendre à ne pas stocker de données sensibles dans des pays où les droits de l’homme, comme la vie privée et la liberté d’expression, font l’objet de faiblesses, afin de protéger les données contre tout accès abusif.

Revenons sur l’interopérabilité 

Est-ce un pivot majeur pour l’entreprise ? Il est grand temps pour Facebook d’y passer, c’est dommage de ne pas avoir amorcé le mouvement bien plus tôt alors qu’il possède le plus gros trafic mondial sur le mobile (Environ 95% de son usage) avec Instagram, WhatsApp et Facebook. Exemple avec ci-dessous la plateforme Android, quasiment pareille sur iOs.

Les usages social représentent 38% de l’usage mobile, donc c’est central sur les smartphones !

Alors pourquoi maintenant ! Car les choses évoluent très rapidement, un excellent article dans Wired laisse entendre que son principal souci à travers ce post n’est pas la privacy, mais sa carte routière autour de la messagerie. Ce qui est sûrement le fond de la conversation ! Adapter son entreprise pour contrer l’une des dernières menaces concurrentielles pour Facebook et Instagram : la messagerie . Wired met en avant que la messagerie électronique est la plus grande menace pour Facebook et Instagram. C’est pourquoi, si vous enlevez tous les 5 points autour de la vie privée, il reste l’interopérabilité. WeChat en Chine est le modèle que le fondateur de Facebook a certainement en tête, mais pas que.

Wechat > compte environ un milliard d’utilisateurs, combine la messagerie et les appels avec les applications, les paiements, les communications et le commerce et fonctionne essentiellement comme un proxy pour Internet pour ses utilisateurs, qui passent plus d’une heure par jour à utiliser l’application (plus de temps que Facebook, en fait). Wired souligne que c’est exactement ce que Mark Zuckerberg décrit vouloir construire au cours des prochaines années.

Même si Apple est bien placé aussi sur le sujet avec i-message qui est killer, mais rien n’est joué et devra aussi vraisemblablement tenir compte du RCS ! Si iMessage était multi-plateforme, il pourrait s’agir de l’application Perfect Messaging. C’est la meilleure option pour ceux qui ont un iPhone à communiquer avec d’autres personnes avec un iPhone. Aux États-Unis, l’iPhone représente presque 45% du marché des smartphones.

La fin de l’article de Wired  parle de 2 choses, les opérateurs et le RCS, qui effectivement pèse dans la réflexion de Facebook – Le MWC vient de se finir est facebook depuis toujours travaille avec la GSMA sur de nombreuses problématiques y compris autour du réseau, notamment à travers une structure internet.org pour apporter un accès Internet et les avantages de la connectivité à la partie du monde qui ne l’a pas.

RCS & Opérateurs : le RCS n’est pas un sujet compliqué, mais un problème épineux chez les opérateurs qui souhaitent faire le transfert du SMS sans bousculer l’économie en place qui marche très bien partout dans le monde ! le marché mondial des SMS A2P, avec une valorisation de 62,01 milliards USD en 2017, affichera un taux de croissance annuel composé de 4,2% de 2017 à 2025 et atteindra une valeur de 86,53 milliards USD en 2025. Grâce à la fourniture d’un canal d’opérateur sécurisé et fiable et à l’amélioration de l’expérience utilisateur, les SMS A2P sont largement utilisés dans des secteurs tels que le tourisme, les institutions bancaires et de services financiers, le commerce électronique, le divertissement et les soins de santé.

À l’heure actuelle, plus de 65 opérateurs prennent en charge ce service dans le monde entier, et davantage d’opérateurs devraient annoncer leur soutien en 2019. Mais il faut un consensus générale pour que cela marche vraiment ! Pour ce qui est de la monétisation n’y penser pas elle viendra s’imposer à vous 🙂

C’est une période cruciale pour les opérateurs souhaitant limiter la migration du trafic de messagerie mobile vers les applications de messagerie OTT et les chatbots. L’utilisation de RCS pour la messagerie d’entreprise, ou l’application de messagerie à personne, générera de nouvelles sources de revenus si la technologie est correctement implémentée. La publicité et le retail seront les premières industries à adopter la messagerie RCS à grande échelle ! L’un des premiers médias à utiliser le RCS c’est un groupe US dans l’agriculture, Farm Journal Media ! En août dernier, Virgin Trains est devenu un précurseur en utilisant RCS pour améliorer le service à la clientèle en fournissant aux clients des informations sur les trajets futurs des itinéraires de train sélectionnés.

Mr Google c’est invité officiellement dans la partie depuis 2017 avec Android Messages une messagerie qui doit rivaliser avec iMessage d’Apple. La messagerie sur Android sera intégrée à des téléphones Android vendus par plus de 27 opérateurs mobiles (dont Orange, Deutsche Telekom et Globe, rejoindront Sprint, Rogers et Telenor,) et des constructeurs (tels que LG, Motorola, Sony et ZTE), offrant aux utilisateurs une expérience améliorée du SMS. Tout cela est possible grâce au Rich Communications Services, une norme qui ajoute des fonctionnalités améliorées aux messages SMS, comme le partage de photos en haute résolution, la vidéo…

À lire
Google en route pour reprendre la main sur le marché de la messagerie ?
Google et les opérateurs construisent le RCS pour Android

Donc la partie engagée n’est pas gagné pour Facebook même si à ce jour il a l’atout considérable du nombre et de l’usage sur ses apps, mais pour combien de temps ? Est-ce que les opérateurs peuvent reprendre le jeu de la messagerie ? Tout dépendra de l’exécution et là rien n’est joué car ils sont nombreux autour de la table ! Google qui aide le RCS pour prendre le dessus sur Apple et Facebook, n’est pas sans arrière-pensée ! Wechat avance avec sa population Asiatique mais pourrait bien séduire d’autres continents dû à l’intégration complète de beaucoup de services !

Ce qui est paradoxale c’est que l’utilisateur a adopter depuis longtemps la messagerie avec le SMS gratuit interoperable sans frontière, l’usage évoluant vers des messageries cloisonnées… Il y a tellement de façons d’envoyer un message ces jours-ci. (Hangouts, Facetime, WhatsApp, Messenger, Skype, iMessages, Viber, WeChat, Line, Telegram, Kakaotalk, Snapchat…)

La 5G pourrait bien chahuter tout cela dans quelques années avec la vidéo !