Business

Les Widgets média en pleine monétisation sur les smartphones

Par le

Dans la course à la monétisation des widgets média, ce sont les constructeurs comme Apple et Samsung qui réussissent à monétiser les news des médias. Aux US, en Angleterre, en Australie le widget NewsPlus d’Apple permet de souscrire des abonnements payant, un nouveau service ! Les médias vont exposer leurs marques à de nouveaux publics. Cette relation profite aux éditeurs de différentes manières. Ils peuvent notamment partager les avantages d’un engagement accru avec leurs utilisateurs. Lorsque les abonnements sont au rendez-vous, ils sont en mesure de réduire leurs coûts d’acquisition d’abonnés. Et peuvent ensuite s’associer à Apple pour monétiser ces actifs d’un point de vue publicitaire, à la fois dans Apple News Plus mais également sur Apple News. C’est un potentiel de croissance et d’additif pour les médias.

Apple News offre aux médias un public plus large et plus qualifié. L’un des formats les plus efficaces d’Apple News est souvent le format natif et la diffusion du contenu de marque. Beaucoup de médias ont constaté que les performances étaient aussi bonnes ou meilleures que celles des unités natives de leurs sites. Les utilisateurs d’Apple News lisent désormais plus de 5 milliards d’articles par mois, selon le PDG d’Apple, Tim Cook, sans parler des 1,4 milliard d’appareils actuellement déclarés actifs par Apple. Et c’est bien ces chiffres qui font que les médias signent avec Apple même si cela signifie renoncer à 50% des revenus totaux des abonnements (avec Apple News +)

Samsung lui a testé Flipboard Briefing qui propose un condensé d’information personnalisé dans une UX agréable à consulter. Puis ils ont lancé avec le groupe Axel Springer, UpDay, une application de news qui n’a pas encore de widget avec un modèle économique basé sur la pub. Samsung à communiqué d’ailleurs cette année sur le fait que l’app est rentable ! L’application, préinstallée sur les appareils Samsung, compte désormais 25 millions d’utilisateurs actifs par mois, selon la plate-forme. L’Allemagne, la France et le Royaume-Uni sont les trois principales destinations en termes de trafic. Les articles de presse sont présentés sous forme de cartes, les publicités étant affichées après plusieurs cartes. Environ 80% de ses campagnes sont vendues par programmation et 20% sont des partenariats de contenu plus larges, vendus directement.

L’agrégateur travaille maintenant avec 4 000 éditeurs qui doivent répondre à un ensemble de critères de qualité et techniques avant d’intégrer un flux RSS et d’apparaître sur la plate-forme. L’application contribue entre 1% et 10% du trafic de référence mobile des éditeurs. L’application comporte deux parties : les utilisateurs peuvent accéder aux principales actualités organisées par son équipe éditoriale ou aux actualités liées aux intérêts choisis par le lecteur. D’ailleurs le groupe va lancer earliNews qui devrait être lancé au quatrième trimestre. Il apporte le concept et la technologie à base d’algorithme aux appareils non Samsung.

Tout ceci inspire aussi des société de pub à investir dans ce secteur, comme Taboola qui ont créé un widget à destination des téléphone ZTE et Vivo pour fournir son service d’informations sur les smartphones Android. Ils ont annoncé en mars l’acquisition de Start, une entreprise de Celltick, leader mondial de la découverte et de l’engagement mobiles. Start Magazine est une plate-forme d’engagement et de monétisation basée sur le contenu qui fournit un contenu personnalisé et tendance aux éditeurs premium. Chaque mois, plus de 20 millions d’utilisateurs allument leur appareil activé avec le lockscreen de Start et 25 millions supplémentaires sont exposés au contenu de Start Magazine. Ils ont été adoptés par 50 opérateurs de téléphonie mobile et fabricants d’appareils dans le monde.

Nous lancerons notre premier podcast “135Grammes” sur l’histoire du widget disponible bientôt sur Apple, Deezer, Spotify…

La bande annonce de 135Grammes