Opérateur

Les États-Unis souhaite racheter Ericsson ou Nokia ?!

Par le

Photo : Ericsson

Selon CNBC, suite à la décision du Royaume-Uni d’autoriser les opérateurs de réseaux sans fil à s’approvisionner auprès de Huawei en équipements non essentiels, des responsables américains envisagent d’acheter un concurrent au fournisseur chinois, comme Ericsson ou Nokia !

Le procureur général des États-Unis, William Barr, a déclaré que l’Amérique devrait prendre des participations majoritaires dans Nokia et Ericsson pour «émousser» la «tendance à la domination» de la société chinoise Huawei.Washington a soutenu que l’équipement de Huawei pourrait être utilisé pour l’espionnage des Américains par Pékin. Les États-Unis font également valoir que si Huawei possède une infrastructure 5G, par défaut, elle est entre les mains de la Chine et qu’elle pourrait fermer les réseaux à tout moment. Huawei a nié toutes les allégations.

Les États-Unis ont fait pression sur des alliés, y compris le Royaume-Uni, pour bloquer complètement Huawei de ses réseaux 5G. Mais le mois dernier, la Grande-Bretagne a décidé d’autoriser Huawei à participer à une partie limitée du déploiement de la 5G

À lire : 5 fournisseurs clés de la 5G : Ericsson, Huawei, Nokia, Samsung et ZTE

MOTIVATION

Les principaux concurrents de Huawei sont la société finlandaise Nokia et la société suédoise Ericsson. Les États-Unis n’ont pas de rival avec la firme chinoise. Il y a eu des appels pour créer un acteur américain, mais c’est une tâche difficile étant donné le long délai de livraison et le coût élevé qu’il faudrait pour développer la technologie et le fait que la 5G a déjà commencé à se déployer à l’échelle mondiale.

Nokia et Ericsson n’ont pas l’échelle de Huawei ni le soutien d’un pays puissant avec un grand marché intégré comme la Chine” et le procureur a suggéré que les États-Unis envisagent activement d’acheter une participation…

Pour l’instant les réactions ne sont pas vraiment visibles, mais le plus grand actionnaire d’Ericsson, Cevian Capital, a déclaré que l’intérêt américain pour l’entreprise technologique est “clairement positif” pour l’entreprise, la Suède et ses actionnaires. Reste à voir comment les États-Unis pourraient prendre une participation dans Ericsson et Nokia. La question se pose également de savoir si une telle décision pourrait susciter des inquiétudes auprès de l’Union européenne.

BATAILLE 5G

Selon Business Insider, si les États-Unis achetaient directement un fournisseur de réseaux scandinaves ou travaillaient avec des intérêts privés pour les convaincre de le faire, cela transformerait radicalement le marché mondial des réseaux sans fil.

– Ericsson et Nokia ont joué un rôle important dans le déploiement de la 5G chinoise. China Mobile, par exemple, a attribué la moitié des 2 milliards de dollars de contrats de mise en réseau à Huawei, environ un tiers à Ericsson et 10% à Nokia. L’un de ces fournisseurs s’alignant étroitement sur le gouvernement américain ou ses intérêts directs amènerait probablement la Chine à interdire aux opérateurs de travailler avec lui, suivant l’exemple des États-Unis, et donc à couper ce fournisseur d’un énorme marché.

– Les offres pour gagner des affaires dans d’autres pays prendraient une dimension politique actuellement minime

Ce serait un coup de tonnerre si cela arrive !