Publié le 24 juillet 2020.
Par La Rédaction

Les dix principaux opérateurs mobiles détiennent 85% de part de marché dans l’IoT cellulaire

Publié le 24 juillet 2020.
Par La Rédaction

Un nouveau rapport sur le marché IoT Berg Insight indique que le nombre mondial d'abonnés IoT cellulaires a augmenté de 40% en 2019 pour atteindre 1,56 milliard.

Cette croissance a été tirée par une forte adoption sur les principaux marchés des solutions IoT, notamment la Chine, l’Amérique du Nord et l’Europe occidentale. En raison de la pandémie mondiale de COVID-19, la croissance des connexions IoT devrait être réduite de moitié en 2020 par rapport à l’année précédente. D’ici 2024, le rapport prévoit désormais qu’il y aura 4,15 milliards d’appareils IoT connectés aux réseaux cellulaires dans le monde.

Les dix principaux opérateurs de téléphonie mobile ont déclaré une base active combinée de 1,33 milliard de connexions IoT cellulaires à la fin de 2019, représentant 85% du total des connexions. China Mobile est le plus grand fournisseur mondial de services de connectivité IoT cellulaire avec environ 683 millions de connexions IoT cellulaires. China Unicom et China Telecom se sont classés deuxième et troisième avec respectivement 190 millions et 157 millions de connexions.

Vodafone s’est classé premier parmi les opérateurs occidentaux et quatrième au total avec 97 millions de connexions, suivi par AT&T avec 66 millions à la cinquième place. Verizon, Deutsche Telekom et Telefónica disposaient de 24 à 46 millions de connexions IoT cellulaires. Orange et Telenor étaient les derniers acteurs du top dix avec respectivement 17 millions et 16 millions de connexions. Les taux de croissance d’une année sur l’autre pour les opérateurs occidentaux mentionnés se situaient entre 10 et 30 pour cent.

Vodafone et AT&T consolident leurs positions en tant que leaders du marché régional en Europe et en Amérique du Nord respectivement, au service de clients multinationaux à l’échelle mondiale. Les deux opérateurs occupent une position forte dans le segment des équipementiers automobiles et sont des partenaires de longue date dans le domaine, travaillant ensemble pour fournir un service cohérent aux clients communs.

Arpu

Les revenus de la connectivité IoT augmentent à un rythme considérablement plus lent que le nombre de connexions.

En termes de revenus, les services de connectivité IoT représentent encore environ 1% des revenus totaux de la plupart des groupes d’opérateurs. L’analyse des KPI commerciaux IoT publiés par les opérateurs mobiles dans différentes régions du monde suggère que les revenus mondiaux de la connectivité IoT ont augmenté d’environ 17% en 2019, tandis que l’APRU mensuel a chuté de 23%. Hors Chine, la tendance est moins dramatique avec des revenus augmentent de 15% et l’ARPU qui diminue de 4%. China Mobile a enregistré les revenus les plus élevés de la connectivité IoT (€) 1,1 milliard mais avait l’ARPU mensuel le plus bas de seulement 0,13 €. AT&T ne déclare pas les revenus de la connectivité IoT, mais on pense qu’il a généré environ 750 à 800 millions d’euros. Le chiffre d’affaires de la connectivité IoT annuelle du groupe Vodafone au cours de son exercice clos en mars 2020 s’élève à 698 millions d’euros avec un ARPU mensuel de 0,62 €.

Les opérateurs mobiles cherchant à augmenter les revenus de l’IoT se concentrent de plus en plus sur l’ajout de services cloud et de capacités de sécurité en plus de leur offre de connectivité pour conquérir une plus grande part du marché. Deutsche Telekom a d’ailleurs terminé le déploiement de son réseau LTE-M prêt pour la 5G et propose un certain nombre de services commerciaux IoT basés sur le nouveau réseau, qui peut être mis à jour pour prendre en charge la 5G avec une mise à niveau logicielle. Dans le cadre de ce lancement, DT propose également l’itinérance LTE-M en France, avec son partenaire Orange, et ajoutera l’itinérance en Belgique via le même partenaire dans les prochaines semaines.

DT a crée début juillet un Hub qui regroupe toutes les compétences pour construire un projet IoT. La réalité est que la grande majorité des entreprises ne disposent toujours pas des capacités techniques internes nécessaires pour évaluer les technologies IoT, configurer les déploiements et décider du calendrier et des approches de mise à l’échelle. Ces types de portails ou de hubs à guichet unique sont un moyen pour les fournisseurs de résoudre le problème continu de la fragmentation et de la complexité des technologies et des solutions, pour essayer de faire progresser le marché de l’IoT.

Réseau

En plus des technologies 2G, 3G, 4G et 5G bien connues, les organismes de normalisation cellulaires ont créé des variantes qui répondent aux besoins des appareils IoT à faible consommation et à faible coût. Le 3GPP a développé deux spécifications LPWAN qui sont basées sur
Norme cellulaire LTE (Long Term Evolution) largement utilisée : Communication de type de machine LTE (LTE-M) et NarrowBand-IoT (NB-IoT).

Ces technologies sont spécifiquement conçues pour faciliter la connectivité cellulaire des machines grâce à une bande passante plus faible et une puissance accrue. Le LTE-M a l’avantage de pouvoir utiliser les antennes LTE sur le réseau existant infrastructure. Bien que NB-IoT oblige les opérateurs à installer des équipements supplémentaires, il gagne en popularité, car l’infrastructure est moins complexe par rapport au LTE.

Lire aussi