Business

La revolution fintech c’est avant tout dans les pays emergents

Par le

La nature dynamique des marchés émergents crée des défis qui n’ont jamais eu lieu dans les pays développés, mais ouvre également des opportunités d’innovation et de croissance. Les paiements sont un domaine où ce dynamisme est déjà bien établi. Au cours des dix prochaines années (et au-delà), nous allons voir des changements encore plus rapides dans le paysage des paiements, avec une croissance accélérée des paiements électroniques et l’arrivée de nouveaux acteurs perturbateurs. Les marchés émergents seront à l’avant-garde de cette transformation des paiements.

La combinaison des attentes natives autour du numérique et du désir des gouvernements de stimuler l’inclusion financière et réduire l’utilisation des liquidités alimente la croissance rapide du paiement électronique et amène une nouvelle génération d’innovateurs mobiles et FinTech sur le marché des paiements.

Les marchés émergents abritent 85% de la population mondiale et près de 90% des moins de 30 ans résident sur les marchés émergents. Compte tenu de la démographie, ces marchés se trouvent actuellement dans un “sweet spot” où les tendances démographiques favorisent la croissance des transactions en ligne, ce qui réduit à son tour l’économie souterraine et stimule la croissance économique. Pour répondre au besoin d’inclusion financière, il y a eu une expansion rapide des nouvelles technologies et innovations, qui contribuent à rendre les banques plus viables sur le plan économique pour atteindre les populations «non bancarisées» ou «sous-bancarisées». La technologie est passée des succursales bancaires aux services bancaires en ligne et maintenant à l’argent mobile, ce qui a contribué à créer des succès, même parmi les pays les moins inclusifs du secteur financier. (IVR), la banque mobile et en ligne, ces canaux bancaires alternatifs ont vu une augmentation massive de l’adoption à la fois au niveau des commerçants et des clients.

Les paiements sont une arène dynamique. Les différents marchés ont des schémas de croissance et des trajectoires de développement distincts, et même parmi les marchés émergents, les pays se développeront à des vitesses différentes. Le changement variera en fonction des facteurs macroéconomiques et des contextes concurrentiels et réglementaires.

En ouvrant le marché bancaire aux acteurs non bancaires, les régulateurs passent outre l’obligation faite aux institutions bancaires de fournir une gamme complète de services financiers. Cela a entraîné ce que l’on appelle de plus en plus la «révolution FinTech». Les gouvernements encouragent l’évolution de l’infrastructure d’acceptation des cartes, ce qui accroît l’utilisation des cartes de débit et de crédit dans les marchés émergents. Les taux de croissance des succursales et des distributeurs automatiques de billets entre 2012 et 2014 dans des pays comme la Chine, l’Inde, l’Indonésie, la Malaisie, la Thaïlande, les Philippines, Taïwan et Hong Kong montrent une baisse du nombre de succursales.

Le rapport de PWC met en avant que la convergence et l’intégration croissantes entre le commerce électronique et le mobile ont radicalement changé la forme du marché des paiements. Alors que la plupart des transactions sur les marchés émergents se font toujours avec des liquidités, le passage aux méthodes électroniques et numériques se fait rapidement, certains pays s’éloignant plus vite que d’autres des liquidités.

Les marchés émergents innovent constamment dans le domaine des paiements, depuis l’utilisation de l’argent mobile à faible coût pour les envois de fonds jusqu’à l’activation de banques différenciées pour l’inclusion financière. Nous allons maintenant voir des innovations encore plus importantes dans ces économies. Qu’il soit mesuré en valeur ou en volume, l’activité de paiement sur ces marchés est vaste et continuera d’augmenter d’ici 2030. Un certain nombre de facteurs et de tendances, dont certains ont déjà un impact sur l’industrie, joueront un rôle déterminant dans la nature de cette expansion afin de stimuler l’innovation:

Le confort des millénialles à l’égard de la technologie incite les entreprises à proposer des moyens nouveaux et plus novateurs de permettre les transactions, reflétant ainsi les exigences de cette génération de techniciens avertis. Le client-centrique sera le principal facteur de différenciation dans l’industrie des paiements, et les acteurs de l’industrie doivent appliquer cette réflexion pour la croissance de leurs entreprises. Certains des modèles économiques perturbateurs qui ont émergé dans les économies émergentes sont

– Les téléphones mobiles comme moyen d’acquisition de la clientèle et de service à la clientèle
– Licences bancaires différenciées
– Consolidation des paiements et de l’infrastructure bancaire
– Systèmes de paiement alternatifs

Les activités de paiement, traditionnellement dominées par les banques, sont de plus en plus concurrencées par les nouveaux entrants, dont la plupart sont des acteurs non bancaires. Ceux-ci incluent les détaillants, les telcos, les sociétés de technologie, les start-up et d’autres acteurs spécialisés dans les services à valeur ajoutée de niche dans la chaîne de traitement des paiements. Avec l’émergence de ces systèmes de paiement, les PSP sont divisés en deux catégories principales: 1) les acteurs traditionnels et 2) les disrupteurs ou les fournisseurs de systèmes de paiement alternatifs. Les points forts des joueurs traditionnels incluent leur gamme d’offres et une réputation établie, qui fournissent aux clients un niveau de confort plus élevé. D’un autre côté, les perturbateurs cherchent à développer des options de paiement plus rapides, plus flexibles et plus faciles à déployer. En conséquence, les modèles de paiement alternatifs sont de plus en plus acceptés.

Les marchés émergents sont à l’origine de certains des développements clés dans les paiements. Certaines des avancées technologiques et des solutions qui pourraient changer le visage des paiements s’ils s’avèrent être évolutifs, efficaces et durables:

– Paiements sociaux – Paiements via les médias sociaux
– Technologie NFC (aura du mal à s’imposer, alors que l’on peut imprimer du code 2D sur papier pour payer)
– Bluetooth faible énergie
– La technologie Blockchain

Deloitte a publié un rapport sur les centres Fintech émergents dans le monde qui analyse 44 villes différentes. Le rapport met à jour 20 des hubs présentés en septembre 2016 et introduit 24 hubs supplémentaires. Comme on peut s’y attendre, Londres et Singapour restent les premiers hubs pour établir et développer une start-up Fintech, en se basant sur leurs scores de performance. Le Royaume-Uni a été le premier centre à se positionner en tant que centre d’innovation financière, mais Singapour a rapidement acquis la réputation d’adopter une finance disruptive, le gouvernement ayant annoncé publiquement l’importance de Fintech pour son économie. Le rapport montre que Fintech prend de l’ampleur et exerce une influence à l’échelle mondiale et que les écosystèmes, riches en talents Fintech, en soutien réglementaire et en possibilités d’investissement, continuent de montrer la voie.