Business

L’avenir des médias, de la presse passe par les applications !

Par le

Au cours des dix dernières années, l’industrie de l’édition a connu des bouleversements sismiques, liés à la croissance explosive de l’utilisation des appareils mobiles, des médias sociaux et aux modèles commerciaux en évolution rapide des éditeurs, qui nécessitent de plus en plus de nouvelles stratégies de monétisation. Comscore a entrepris d’examiner comment différentes générations consomment les news numérique. Le rapport comprend la génération Z, Millennials, et la génération X, sur les Etats-Unis et le Royaume-Uni. L’objectif était d’identifier les différences entre chaque groupe et glaner des idées sur ce que l’avenir pourrait ressembler pour les organisations de presse et les éditeurs qui doivent continuer à naviguer dans le numérique.

Voici quelques résultats de l’étude :

– Bien que les gens continuent de consommer des nouvelles, ils ne sont pas susceptibles de les partager, que ce soit sur les réseaux sociaux ou via des messages ou email.
– Malgré des discussions sur le manque de contenu de nouvelles locales, le public des trois générations disent qu’ils vérifient plus souvent au niveau local que les nouvelles nationales ou mondiales.
– Les gens deviennent fidèles à la plate-forme plutôt qu’à la publication. Les éditeurs doivent continuer s’adapter à un écosystème médiatique en mutation alors que de plus en plus de consommateurs utilisent les informations sociales et les nouvelles intégrées dans les applications comme source principale de découverte des nouvelles.
– Les gens disent qu’ils ne paieront pas pour le contenu. Cependant, ils le feront si cela ajoute utilité et exclusivité.

Nous sommes entrés dans une nouvelle ère dans la consommation de nouvelles numériques.

Aujourd’hui, la moitié de la génération Z dit que ce sont les médias sociaux (Twitter, Facebook, Linkedin…) sont leur source d’information la plus utilisée.

Transformation difficile

La génération Z est par définition plus jeune. Leur comportement peut évoluer au fil de temps. Les éditeurs devront garder un œil sur le schéma observé (c’est-à-dire, au moment où ils lisent moins de nouvelles) et voir si cela continue avec l’âge et le pouvoir d’achat.
• En 2018, aux États-Unis, les membres de la génération X ont visité 53,6 différentes entités d’information sur mobile au cours de l’année, contre seulement 20,8 pour la génération Z.
• En 2018, au Royaume-Uni, les membres de la génération X ont visité 84,7 différentes entités d’information sur mobile au cours de l’année, contre 63,5 pour la génération Z.

Les applications des éditeurs sont un moyen puissant pour attirer des lecteurs fidèles

Selon le rapport du Pew Research Center, 57% des publications de news faisant le plus de trafic ont construit des applications autonomes pour Apple ou Android. Il n’est pas facile d’amener les consommateurs à télécharger une application de news autonome, mais cette connexion directe avec les lecteurs payent. Comscore a constaté que le nombre des visites et le temps consacré aux applications d’actualités mobiles ont bondi l’année dernière, en hausse de 10% et 35% respectivement.

Même si la consommation d’informations mobiles continue d’exploser, les nouvelles sur le PC/MAC de bureau sont restées relativement constantes.

Payer pour du contenu d’actualités numériques n’est pas encore courant.

Les gens disent qu’ils ne veulent pas payer pour consulté des news. La grande majorité quelle que soit leur génération, disent qu’ils ne paient pas pour le contenu actuellement. Le paysage de l’édition numérique est inondé d’offres d’offres d’abonnement naissantes, ce qui en fait une forte barrière à l’entrée pour les nouveaux médias !!

Le New York Times a atteint 3,3 millions d’abonnés au numérique l’année dernière. L’éditeur a lancé son offre à prix réduit, avec des produits dérivés sur différents sujets en tant que moteur de cette croissance. Ainsi, alors que le public dit qu’il ne paiera pas pour les nouvelles, (il faudrait voir la part des generation Z,M,X ??) il est clair que des offres bien ciblées comme le New York Times, peuvent alors trouver le succès. Auparavant, les revenus des éditeurs ne concernaient que de la publicité, mais ils ont maintenant augmenté des nouvelles sources de revenus.