Business

Huawei, les ambitions du troisième de la classe !

Par le

Huawei depuis plusieurs mois est mal mené aux Etats-Unis, ces derniers poussent leurs alliés (le Royaume-Uni, l’Australie, la Nouvelle-Zélande et le Japon) à exclure des réseaux 5G le géant chinois de la technologie Huawei pour des raisons de sécurité nationale. Pendant des années, des représentants du gouvernement des États-Unis ont exprimé leur préoccupation face aux menaces à la sécurité nationale posées par certains fournisseurs étrangers de matériel de communication dans la chaîne logistique. Les «portes cachées»  dans des routeurs, des commutateurs et d’autres équipements réseau peuvent permettre à des puissances étrangères hostiles d’injecter des virus et d’autres logiciels malveillants, de voler des données privées aux États-Unis, d’espionner les entreprises américaines, etc…

Du coup les téléphones Huawei sont interdits pour les employés du gouvernement américain.

Cela fait écho à l’opinion de l’ancien dirigeant de Google, Eric Schmidt, qui avait déclaré plus tôt cette année qu’il y aurait deux internet distincts : l’un dirigé par les États-Unis et l’autre par la Chine. Mais la position du constructeur lors d’un sommet en Avril laisse entrevoir sa stratégie pour les US “Nous pensons maintenant que le marché américain ne fait plus partie de notre stratégie mondiale.” L’un des enjeux pour Huawei c’est d’assurer l’avenir, car si il ne peut plus utiliser Android de Google, ou les brevets de Qualcomm dans la technologie d’accès radio 4G et 5G, il ne sera pas en mesure de construire des smartphones ou des stations de base 4G/5G. Il laisse donc le marché US !

Le marché américain des smartphones est cependant l’un des plus difficiles à percer. Cela tient en grande partie au fait que la grande majorité des Américains achètent encore leurs smartphones à des opérateurs de réseau, tels que Verizon, AT&T, T-Mobile et Sprint. Si un fabricant de smartphones passe un accord avec un opérateur américain pour proposer ses smartphones dans des magasins d’opérateurs, les chances de succès sont considérablement plus grandes. (C’est aussi le cas en France 🙂

Troisième de la classe !

[Huawei a consacré 13,23 milliards USD à la recherche et au développement en 2017, soit 14,9% du total de ses revenus. Selon IPSOS, la notoriété de la marque mondiale de Huawei est passée de 81% en 2016 à 86% en 2017. La part de marché qu’elle a prise à l’étranger est passée de 37% en 2016 à 44% en 2017.]

Huawei est le deuxième fabricant mondial de smartphones au monde, avec plus de smartphones qu’Apple et battu seulement par Samsung. La marque a grandi année après année en ayant toujours pour point de mire la qualité des 2 premiers de la classe Apple et Samsung. Un modèle récent de Huawei, le P20 Pro, a été présentés comme l’un des meilleurs appareils photo sur tous les smartphones, certains affirmant même qu’il battait même les smartphones iPhone X et Google Pixel.

Huawei couvre un éventail plus large du marché avec ses différentes sous-marques. Les marques Honor et Nova, par exemple, sont réputées pour proposer des dispositifs de milieu de gamme aux spécifications phare. Par exemple, le Honor Play de milieu de gamme a été lancé au prix de 329 euros en Europe il y a quelques mois, tandis que l’iPhone 7, âgé de deux ans, est proposé à environ 539 euros. De plus, le Honor Play l’emporte sur l’iPhone 7 en termes de spécifications et de puissance, tout en offrant davantage de stockage et un écran plus grand.

En Chine selon Canalys Huawei (y compris Honor) a augmenté sa part de marché à un record de 27%, la plus grande part pour un fournisseur de smartphones en Chine depuis le deuxième trimestre 2011. Huawei a également battu le record du plus grand nombre de livraisons dans le canal par n’importe quel fournisseur, avec 28,5 millions d’unités. .

La volonté du géant Huawei est d’avoir son propre OS et son propre Store avec une forte communauté de développeurs mobiles locaux sur plusieurs marchés :

OS

Ce n’est pas la première fois que nous entendons parler de Huawei construisant son propre système d’exploitation. En 2012, il a été signalé que la société développait un système d’exploitation au cas où elle ne pourrait plus utiliser Android ou Windows Mobile. Depuis lors, Microsoft s’est détourné de Windows Mobile pour ne laisser qu’une seule option : Android.

Mais il y a quelques jours Bruce Lee, vice-président des produits mobiles chez Huawei, a confirmé la direction sur  Weibo, marquant ainsi la première fois qu’un représentant de Huawei reconnaissait directement l’existence d’un système d’exploitation développé de manière indépendante.

Selon un récent rapport Gartner, les téléphones ne fonctionnant pas sous Android ou iOS ne représentaient que 0,1% du marché mobile en 2017, soit environ 1,5 million d’appareils dans le monde.

App Gallery

En raison des conflits en cours entre Google et le gouvernement chinois, il n’existe pas de version localement disponible du Play Store en Chine, ce qui rend l’expérience Android sur les smartphones chinois relativement incohérente. Les sociétés Internet Tencent, Baidu et Qihoo proposent leurs propres magasins d’applications, tandis que les fabricants de smartphones, y compris Huawei et Xiaomi, livrent des téléphones avec leurs magasins préinstallés. Plusieurs magasins d’applications peuvent être utilisés simultanément sur le même appareil.

App Gallery lancé en Europe commence à prendre place dans son écosystème. Les propriétaires de P20 et P20 Pro l’ont déjà préinstallé. Il dispose d’un système de facturation intégré offrant une plate-forme de paiement mobile transparente, comprenant des transactions par carte de crédit, des cartes-cadeaux et la facturation des opérateurs

Mais c’est avant tout en Chine que le Store décolle, App Gallery a eu plus de 200 milliards de téléchargements. C’est l’un des plus gros services en Chine avec en moyenne 160 millions d’utilisateurs mensuels en 2017, ce qui représente une augmentation de 60% par rapport à 2016. Les applications sont vérifiées pour ne pas embarqué de logiciels malveillants, les fuites de la vie privée et d’autres problèmes avant d’être mises à la disposition des consommateurs.

Autres services

Autre carton Huawei Theme Store, qui propose des thèmes pour les mobiles des utilisateurs. Ce service compte 160 millions d’utilisateurs dans le monde qui ont téléchargé ensemble 368 millions de thèmes. Huawei Music, une plateforme de diffusion de musique numérique. Ce service compte 32 millions d’utilisateurs actifs quotidiens en Chine, avec 3,6 milliards de chansons jouées par mois.

Huawei Mobile Payment, une plateforme de paiement mobile. La stratégie est d’étendre la couverture en dehors de la Chine à 100 pays en regroupant les marchands, les distributeurs et les développeurs afin de créer un écosystème de paiement.

Huawei est bien partit pour jouer le troisième de la classe avec un OS et un Store !