Plateforme

Harmony OS, un 3ème OS, tout ce qu’il faut savoir !

Par le

Il y a quelques jours, lors de la Conférence des développeurs Huawei, le géant a lancé Harmony OS, un OS conçu pour offrir une expérience utilisateur cohérente à travers plusieurs périphériques et scénarios. Richard Yu, PDG du Business Group Consumer de Huawei, a expliqué les pensées de l’entreprise derrière le développement de ce nouveau système d’ exploitation. “Nous entrons dans une journée et l’ âge où les gens attendent une expérience intelligente globale sur tous les appareils et scénarios. À cette fin, nous avons estimé qu’il était important d’avoir un système d’exploitation avec une amélioration des capacités multi-plateformes. Nous avions besoin d’ un système d’ exploitation qui prend en charge tous les scénarios, qui peuvent être utilisés dans un large éventail de dispositifs et plates-formes, et qui peuvent répondre à la demande des consommateurs pour une faible latence et une forte sécurité”

A priori rien d’anormal dans cette déclaration ! HarmonyOS est complètement différent d’Android et iOS mais ce qui le rend prometteur et similaire à ce que Google tente d’utiliser avec l’OS Fuchsia . Il est un micro-kernel qui offre une expérience en douceur dans tous les scénarios. Il a une architecture construit autour de la confiance et de la sécurité (cela restera à vérifier sérieusement car l’OS reste open-source), et il prend en charge la collaboration transparente entre les périphériques. Une promesse forte : on pourra développer des applications une seule fois, puis les déployer avec souplesse à travers une gamme d’appareils différents. il sera d’ abord utilisé pour les appareils intelligents comme les montres intelligentes, des écrans intelligents, les systèmes embarqués, et haut-parleurs intelligents.

Voici donc un 3eme OS en concurrence frontal avec Android puis avec iOS, et cela reste un énième OS qui essayent de prendre une part du gâteau mondiale ! La feuille de route de l’ évolution pour HarmonyOS et son noyau. HarmonyOS 1.0 sera d’ abord adopté dans ses produits d’écran intelligents (TV, Smartphone, Smart-Speaker, Smart Watch), qui seront à lancer plus tard cette année. Au cours des trois prochaines années, HarmonyOS sera optimisé et progressivement adopté dans une plus large gamme de dispositifs intelligents, y compris, HUAWEI Vision wearables, et pour votre voiture.

À lire : La TV, prochaine bataille des marques de smartphone

HarmonyOS – Quatre caractéristiques techniques distinctes

Transparent : Premier OS avec une architecture distribuée, offrant une expérience homogène à travers tous les dispositifs

En adoptant une architecture distribuée et la technologie de bus virtuel, Harmony OS offre une plate- orme de communication partagée, une gestion des données distribuées, la planification des tâches distribuées et périphériques virtuels. Avec HarmonyOS, les développeurs d’applications vont pouvoir se concentrer sur leur propre logique de service individuel. Le développement d’ applications distribuées sera plus facile que jamais. Contrairement aux applications traditionnelles qui s’exécutent sur un seul système, les applications distribuées s’exécutent simultanément sur plusieurs systèmes pour une tâche ou un travail unique. Les applications distribuées sont divisées en deux programmes distincts: le logiciel client et le logiciel serveur. Le logiciel client ou l’ordinateur accède aux données à partir du serveur ou de l’ environnement cloud, tandis que le serveur ou le cloud traite les données.

Lisse : Haute performance de la latence et IPC

Harmony OS abordera les défis avec un nouveau “microkernel design” ce qui permettra d’avoir des haute performance dans les latences. Celui-ci va définir les priorités d’exécution des tâches et des délais pour la planification à l’avance. Les ressources gravitent vers des tâches avec des priorités plus élevées, ce qui réduit le temps d’ attente de réponse des applications de 25,7%. Le microkernel peut faire la performance IPC jusqu’à cinq fois plus efficaces que les systèmes existants. Il ne fournira que les services les plus élémentaires tels que la planification de threads et IPC (Inter Process Communication).

À savoir, le formidable changement de paradigme de l’informatique personnelle a conduit à une croissance explosive
dans le nombre d’applications mobiles sur Google Play. Pour prendre en charge des applications mobiles plus complexes, les appareils mobiles amélioreront de plus en plus les performances informatiques, telles que
utiliser des processeurs avec plusieurs cœurs et/ou de fréquences plus élevées. Cependant, le gain de performance
entraîne généralement une consommation d’énergie plus élevée, ce qui est évidemment une préoccupation majeure. En faite Harmony va exploiter le concept de sensibilité d’application, ce qui reflète l’attention de l’utilisateur sur chaque application qui allouent des ressources informatiques aux applications en fonction de leur sensibilité.

Sécurisée: architecture microkernel qui remodèle la sécurité et la fiabilité

La séparation entre les processus situés au-dessus d’un système d’exploitation ou entre des invités dans un environnement virtualisé est essentielle pour établir la sécurité sur des plates-formes modernes.

Harmony OS utilise une conception de microkernel flambant neuf qui offre une sécurité accrue et une faible latence. Ce micronoyau a été conçu pour simplifier les fonctions du noyau, mettre en œuvre autant de services système possible en mode utilisateur en dehors du noyau, et ajouter une protection de sécurité mutuelle. Le micronoyau lui-même ne fournit que la plupart des services de base comme l’ordonnancement des threads et IPC.

Les Méthodes de vérification formelles sont une approche mathématique efficace pour valider la justesse du système de la source, alors que les méthodes de vérification traditionnelles, telles que la vérification fonctionnelle et la simulation d’attaque, sont confinés à des scénarios limités. Les méthodes formelles, en revanche, peuvent utiliser des modèles de données pour vérifier tous les chemins de fonctionnement du logiciel.

Harmony OS est le premier système d’ exploitation (inspiration de Trusty?) pour utiliser la vérification formelle dans le dispositif TEE, améliorant considérablement la sécurité. De plus, parce que le micronoyau Harmony OS a beaucoup moins de code (un millième à peu près de la quantité du noyau Linux), la probabilité d’attaque est considérablement réduite.

Unifiée : IDE multi-device permet aux applications d’être développer une fois et déployés sur plusieurs périphériques

Propulsé par un IDE multi-device, compilation unifié en plusieurs langues, et un kit d’architecture distribuée, Harmony OS qui peut adapter automatiquement les différents contrôles de mise en page de l’ écran et des interactions, et soutenir à la fois le contrôle par glisser-déposer et une programmation visuelle orientée avec un aperçu. Cela permet aux développeurs de construire plus efficacement des applications qui fonctionnent sur plusieurs périphériques. Avec un IDE multi-device, les développeurs peuvent coder leurs applications une fois et les déployer sur plusieurs périphériques, créant un écosystème bien intégré dans l’ ensemble des terminaux.

Le compilateur ARK HUAWEI est le premier compilateur statique qui peut effectuer au même niveau avec la machine virtuelle d’Android, ce qui permet aux développeurs de compiler un large éventail de langues avancées en code machine dans un environnement unique et unifié. En soutenant la compilation unifiée en plusieurs langues, le compilateur HUAWEI ARK aidera les développeurs à améliorer considérablement leur productivité. Ark Compiler a également été mis au point dans le but de maximiser l’efficacité de l’exécution pour Java et le langage C. Par conséquent, vous devriez théoriquement obtenir les meilleurs résultats avec ces langages.

Ark Compiler peut apparemment améliorer la fluidité de fonctionnement du système Android jusqu’à 24%, la vitesse de réponse jusqu’à 44%, et la finesse des applications tierces jusqu’à 60% , prétendant apporter l’application Android. performances au même niveau que sur iOS. Le compilateur Ark est actuellement compilé et optimisé pour l’architecture de la puce ARM. Huawei espère qu’à l’avenir, la conception matérielle et logicielle collaborative collaborera à l’optimisation des capacités de la puce Kirin.

Bien que Huawei ne mentionne aucun inconvénient dans Ark Compiler, on peut s’attendre au moins à de grandes tailles d’app, mais cela ne devrait poser aucun problème pour les appareils de la génération actuelle qui disposent de suffisamment de stockage. Nous nous attendons également à ce qu’Ark Compiler ne soit pas disponible pour toutes les architectures de processeur, car les problèmes de compatibilité de Google ne sont pas le casse-tête de Huawei. Il est conçu pour être utilisé lors du développement et non lors de l’installation; Cela indique que Huawei a peut-être éventuellement modifié la manière dont les applications sont déployées et installées sur les appareils Android, et peut également avoir travaillé sur leur propre conception d’APK.

L’enjeu principale

Le succès de Harmony OS dépendra d’un écosystème dynamique des applications et les développeurs comme pour tout ceux qui ont échoué (Nokia, Microsoft, Blackberry, Amazon).Huawei à une différence, c’est que sa base installé de smartphone est considérable, mais c’est aussi un danger pour lui de migrer vers un nouvelle OS !!

À lire : Les challenges de Huawei, créer des écosystèmes et attirer des développeurs

Pour encourager l’adoption plus large, Huawei publiera Harmony OS comme une plate-forme open-source, dans le monde entier. Huawei une communauté open source pour soutenir plus en profondeur la collaboration avec les développeurs. En septembre, Huawei lancera des applications rapides à l’échelle mondiale. (capacité de Huawei sur le marché chinois) & 11 000 applications distribuées dans le monde entier avec 370 millions de MAU dans #AppGallery – 910 000 développeurs actuellement enregistrés !

En Chine, il devrait prendre le dessus et donc devenir l’OS n°1 rapidement, ailleurs comme les US et l’Europe (qui est le grand perdant) cela sera plus difficile. On se dirige vers 3 OS à souveraineté nationale (même si Huawei s’en défend, c’est inevitable)… L’Inde et l’Afrique seront le terrain d’une guerre commercial sans merci pour une domination technologique…

Huawei - HDC 2019

PS 08/2019 : Tous les smartphones, tablettes et PC Huawei déjà vendus et ceux disponibles sur le marché continueront de recevoir les mises à jour de sécurité, les mises à jours Android et Microsoft. Tous les utilisateurs ayant déjà acheté ou étant sur le point d’acheter un smartphone Huawei vont continuer d’avoir accès à leur environnement applicatif comme ils l’ont toujours fait jusque-là. Tous les produits continueront d’être couverts par la garantie constructeur et bénéficieront du service de maintenance comme il se doit. D’ailleurs les produits les plus populaires du moment vont recevoir, prochainement, la mise à jour Android Q, notamment la gamme P30