Business

Guerre du paiement (mobile) au Japon !

Par le

Line Corp et Mercari unissent leurs efforts autour des paiements mobiles alors que les sociétés Internet japonaises font la course pour dominer les transactions numériques dans la troisième économie mondiale. L’opérateur de la plate-forme de messagerie la plus populaire du Japon (Messagerie avec 164 millions d’utilisateurs actifs par mois sur les principaux marchés,  Japon, Taiwan, Thaïlande et Indonésie) et de l’application de marché des produits d’occasion en ligne permettra aux utilisateurs d’acheter et de payer leurs achats dans des magasins qui acceptent les systèmes de chacun dès le début de l’été, ont-ils déclaré à la presse mercredi à Tokyo.

Ils ont également lancé une alliance pour accueillir d’autres fournisseurs de paiement mobiles. Face à une base d’utilisateurs stagnante et à un modèle commercial reposant sur la publicité, Line s’oriente fortement vers les paiements pour étayer ses autres offres financières et se transformer en une application tout-en-un telle que WeChat de Tencent.(plus de la moitié des 8 000 employés de Line ont rejoint l’entreprise au cours des trois dernières années)

[Mercari est accepté dans 1,35 million de points de vente dans le pays, dont 900 000 magasins utilisant le service de paiement sans contact iD de NTT Docomo tandis que Line Pay est disponible dans 1,33 million de points de vente.]

La concurrence des paiements mobiles s’intensifie au Japon. L’objectif est de faire face à de puissants rivaux comme le géant du commerce électronique Rakuten qui exploite sa propre banque, dispose d’une carte de crédit avec plus de 15 millions de clients et construit actuellement un réseau de téléphonie mobile. PayPay, avec le soutien de SoftBank Group Corp de Yahoo et de l’Indien, Paytm, a déclenché une frénésie d’achat en décembre en offrant aux utilisateurs 90 millions de dollars de promotion sur leurs achats. Source

Line a donc parié avec des partenariats d’institutions financières qui vont l’aider à devancer la concurrence. La société prévoit d’introduire le négoce d’actions (Line Securities) avec le plus grand courtier du pays, Nomura Holdings cette année, à condition d’obtenir les autorisations nécessaires. Une offre bancaire verra le jour en partenariat avec Mizuho Financial Group qui pourrait devenir disponible dès l’automne 2020. En novembre, la société Internet a annoncé une alliance avec les sociétés chinoises Tencent Holdings et WeChat Pay, ciblant les visiteurs chinois au Japon.

Ceux qui dominent le commerce électronique et les plates-formes de messagerie ont une bonne chance de percer le marché du paiement mobile. La plupart de ces plateformes pensent que l’intelligence artificielle (Voice) et les services bancaires vont contribuer à la rentabilité des trois prochaines années !! le Japon est en route pour passer d’une société centrée sur l’argent à une société sans argent (les efforts du gouvernement japonais visant à doubler les taux de paiement sans numéraire d’ici 2025 est en marche) !


[Il est difficile de s’étendre dans de nouveaux domaines tels que la fintech et le paiement – l’année dernière, Line a enregistré une perte nette de 33,5 millions de dollars, sa première perte annuelle depuis sa double introduction de 1,3 milliard de dollars à Tokyo et à New York en 2016.]

Line PAY

Au Japon, les commerçants ont toujours été réticents à accepter les paiements par carte, avec des coûts dédié et des frais proches de plus de 5%, par conséquent, la majorité des transactions actuelles, soit près de 80%, sont réglées en espèces. LINE prévoit de distribuer les terminaux de paiement (Photo de l’article) aux petites et moyennes entreprises et a récemment lancé l’application LINE Pay Store, qui offre une commission de 0% sur trois ans.

Le nouveau terminal PoS prendra en charge le paiement via des codes QR. L’appareil génère un code QR que les clients peuvent scanner, avec leur smartphone et leur application LINE. Line a signé un contrat de 10 millions de dollars avec la start-up Coréenne de voitures connectées, OWiN pour la conception et la fabrication d’un terminal de point de vente mobile.

Grâce à la technologie OWiN, les conducteurs peuvent commander de la nourriture ou des boissons et la faire livrer directement à leur voiture (sur le trottoir) sans avoir à se garer; Pendant ce temps, les détaillants peuvent synchroniser la préparation des commandes avec l’emplacement du véhicule en temps réel. Cela aura pour effet aussi d’accélerer la commercialisation du commerce de la voiture connectée !!