BusinessExpert

Facebook Monnaie (GlobalCoin) puis Facebook Banque ?

Par le

On peut sourire quand on entend que Uber serait potentiellement une banque positionnée sur l’offre de crédit voiture aux chauffeurs qui sont ses clients. Amazon propose des cartes de crédit Visa à ses clients américains, avec des offres de cash-back. Qui ne serait pas tenté de proposer de nouveaux services à sa « base client » ? Facebook a loupé le train du paiement mobile, du remboursement entre amis, terrain occupé à l’échelle de la planète par eBay (Paypal) , et en France par Lydia. Conscient de son occupation quasi-mondiale du terrain, les tokens Facebook-Instagram interrogent l’entrepreneur que je suis.

Les émissions de cartes bancaires par les Néobanques ne “remplacent” pas les banques de plein exercice. Il manque souvent l’offre de crédit pour les particuliers, comme pour les professionnels -crédit, caution BPI pour la France, facilité de caisse, leasing, etc. N26 parvient à creuser son sillon et sort du lot en Europe.

La couverture mondiale de Facebook permettrait de fluidifier les achats à l’international, les achats transfrontaliers notamment. Il y a une réelle opportunité de pouvoir payer directement sur Facebook Marketplace avec la « Facebook monnaie ». Alors que l’on peut déjà bénéficier d’une API de paiement sur Instagram.

Mais Facebook pourrait bien réussir là où le Bitcoin n’a pas réussi, à cause de sa complexité technologique, de sa volatilité. Tout du moins dans l’usage de solution de paiement pré-payée pour les achats à distance transfrontaliers, et dans le transfert d’argent pour les pays qui acceptent Facebook, lorsque les bénéficiaires des fonds peuvent immédiatement consommer des biens digitaux. Les besoins en cash dans les pays bénéficiaires ne seront pas remplacés par la nouvelle monnaie digitale Facebook.

« Le paiement, c’est la confiance ». A-t-on suffisamment confiance en la stabilité des Etats-Unis et en celle du cours de l’action en bourse Facebook ? La réglementation Européenne permettra-t-elle de laisser cet ovni se déployer ? Un « FB$ » vaudra-t-il éternellement 1 dollar par exemple, ou juste au lancement ? La spéculation avec le Bitcoin a attiré les spéculateurs, mais a repoussé les usages quotidiens. Comment installer une nouvelle monnaie révolutionnaire et non évolutionnaire, forte, sans état, sans banque centrale, sans réglementation, sans contrôle ?

Aujourd’hui, avec Paypal, il est déjà possible de payer en face-à-face ou à distance dans le monde un ami ou une transaction marchande. Mais Paypal est dépendant des réseaux interbancaires, et de Visa ou MasterCard. Aucune marque digitale n’a remplacé le système bancaire et interbancaire au quotidien dans les métiers complexes de banque de détail, d’investissement, ou de banque pour les entreprises.

Si le rêve de FaceBook est de laisser une trace, c’est le moment où jamais d’essayer et de créer sa propre monnaie. FaceBook pourrait inventer une manière différente de la créer, non pas en fonction de capacités de calcul complexes ou de minage (crypto currencies), mais en capacité de création de lien social en qualité et en nombre, en profondeur de tissage (niveaux), puis en entretien de réseau d’amis, de connaissances ou professionnel (marques). La marche n’est pas infranchissable, surtout pas pour un américain. Ceci favoriserait les jeunes et Instagram. FaceBook est quasiment déjà une « BlockChain de consortium » (il faut s’inscrire et être membre de FaceBook), avec des réseaux de personnes qui se font confiance et s’ajoutent comme relation au point de partager leur vie en photo et vidéo. La technologie est rodée et n’est pas un frein, même si elle est récente dans son usage par rapport à l’Intelligence Artificielle.

De nouveaux business verront le jour : plateforme d’échange FB currency / WeChat / EUR / $, achat en un clic intégré à Instagram, moyen de paiement simple utilisant le login et le mot de passe de FaceBook pour acheter en ligne, transfert d’argent à bas coût et en temps réel avec FB vers réseau de cash-out Western Union ou Moneygram, remerciement de l’ancienneté FB avec un welcome bonus. Comme je suis entrepreneur, je l’appellerai INSTAPAY 😉

_____

Un nouveau rapport du Wall Street Journal indique que GlobalCoin débutera dès la semaine prochaine et sera soutenu par plus d’une douzaine d’entreprises, dont Visa, Mastercard, PayPal et Uber Technologies. Stripe, Booking.com et MercadoLibre font également partie du projet. Chaque entreprise investira environ 10 millions de dollars dans un consortium. Il a été rapporté que la crypto de Facebook serait  une devise stable, c’est-à-dire qu’elle serait liée à la valeur d’un actif sous-jacent, généralement des devises émises par le gouvernement, telles que le dollar américain. Elle fonctionnera dans l’infrastructure de messagerie de Facebook, qui couvre WhatsApp, Instagram et Facebook Messenger ((1,3 milliard de personnes utilisent Messenger tous les mois).