Commerce

[Ètude] Intégration de la Réalité Augmentée & Réalité virtuelle dans le retail

Par le

Artec 3D présente les résultats d’une étude analysant les avis des consommateurs (1 000 consommateurs américains ayant acheté un produit en ligne au cours des 12 derniers mois.) sur l’utilisation des technologies de réalité virtuelle (RV) et de réalité augmentée (RA) dans le commerce de détail.

Les boutiques en ligne et les magasins « physiques » souhaitent investir dans cette technologie, qu’ils considèrent comme la nouvelle vague d’innovation connectant les clients aux produits. Toutefois, l’intégration de la Réalité Augmentée et de la Réalité virtuelle reste un concept nouveau dans le commerce de détail, et un grand nombre de questions demeurent quant à l’intérêt des consommateurs pour ces technologies.

L’étude a révélé plusieurs tendances parmi les consommateurs. La connaissance de la RA et de la RV ne se traduit pas forcement par une utilisation de ces technologies. Bien que toutes les personnes interrogées comprennent ces innovations, 66 % d’entre elles ne les ont pas encore utilisées. Si l’existence de ces outils dans la vente au détail reste peu connue, les avantages des technologies 3D trouvent un écho chez les consommateurs, qui sont également optimistes quant à l’adoption inévitable de la RA et de la RV dans le commerce de détail.

– Parmi les consommateurs ayant utilisé la RA et/ou la RV, l’emploi le plus fréquent de ces technologies concernait le divertissement (10 %), suivi par les achats (5 %).
– Parmi les sondés ayant indiqué avoir utilisé la RA et la RV pour effectuer des achats, la tranche d’âge la plus représentée est celle des 35 à 44 ans (27 %).
– Connaissance de l’existence d’outils de RA et de RV dans les applications de vente au détail suivantes : Amazon (37 %), Wayfair (16 %), Ikea (15 %), Lowes (14 %), Gap (10 %) et Sephora (7 %).
– Les consommateurs comprennent l’intérêt de la RA et de la RV

50 % des sondés trouve que le modèle 3D interactif d’un produit est plus utile que des images lorsqu’ils font des achats en ligne. 38 % des interrogés déclarent que les RA et RV les plus utiles lors d’un achat concernent les secteurs de l’immobilier et de la décoration d’intérieur, suivis par les vêtements et les chaussures (18 %), l’électroménager (14 %), l’électronique grand public (14 %), les jouets et les articles pour bébés (9 %), et les sacs et accessoires (5 %).

L’usage de la RA et de la RV pour les achats de mobilier et de décorations est particulièrement prometteur. À la question de savoir pour quelles raisons ils n’achètent pas leurs décorations ou mobilier d’intérieur en ligne, 48 % des consommateurs ont évoqué le souhait de voir les articles en vrai, 28 % ont répondu ne pas être en mesure de déterminer la qualité à partir d’une photo, et 28 % n’étaient pas certains que les dimensions du produit conviendraient à leur intérieur ou y serait assorti.

Un regard positif sur l’avenir

À la question de savoir quand la RA et la RV deviendront des outils quotidiens et habituels pour effectuer des achats en ligne, 26 % des consommateurs ont répondu « au cours des 12 prochains mois » et 43 % « au cours des 5 prochaines années ».18 % des consommateurs pensent que, dans les 12 prochains mois, la RA et la RV deviendront des outils communs pour effectuer des achats dans des magasins physiques, tandis que 32 % estiment que cela se produira dans les 5 prochaines années.

Bien que l’utilisation des technologies 3D dans la vente au détail n’en soit qu’à ses balbutiements, les consommateurs s’attendent à ce qu’elles soient intégrées. Choisir la bonne technologie de scan 3D sera crucial pour les retailers lorsqu’ils chercheront à élargir leur bibliothèque de modèles 3D pour développer ces environnements de RA et de RV. Les solutions sélectionnées devront numériser des objets de tailles diverses, de ceux qui tiennent dans la paume de la main à de très larges pièces de mobilier, avec une précision et une résolution élevée et en couleur.