Business

Création d’un leader des services de paiement : Worldline achète son rival Ingenico

Par le

Worldline annoncent aujourd’hui que leurs Conseils d’Administration respectifs ont approuvé à l’unanimité un accord de rapprochement selon lequel Worldline lancerait une offre publique sur toutes les actions Ingenico, rémunérée à 81% en actions et 19% en numéraire, sur la base du dernier cours.Un contrat de 8,6 milliards de dollars le plus important de l’année à ce jour en Europe.

[Worldline a été séparée de Atos via une première offre publique en 2014, et avec une valeur de marché de 11 milliards d’euros, elle est désormais plus importante que son précédent propriétaire.]

C’est la prise de contrôle la plus importante de l’année à ce jour en Europe et continue la série de fusions d’entreprises de paiements de l’année dernière. L’accord semble très positif pour Worldline à première vue, donnant à la société l’occasion de renforcer son équipe de direction européenne et d’augmenter sa part de marché au service de plus d’un million de commerçants, 1 200 banques et institutions financières,

Cette transaction rapprocherait deux entreprises de premier plan afin de créer le quatrième acteur mondial des services de paiements avec environ 20 000 employés dans 50 pays. À la clôture de l’opération, le groupe nouvellement combiné offrirait des services de paiement de premier plan à près d’un million de commerçants et 1 200 institutions financières.

Le rapprochement va permettre d’avoir une couverture mondiale et complète dans les paiements en ligne et omni-canal avec un chiffre d’affaires combiné d’environ 2,5 milliards d’euros en Services aux Commerçants. Une couverture inégalée de l’ensemble de la chaîne de valeur des paiements, depuis l’émission de moyens de paiements jusqu’aux services d’acquisition commerçants

L’accord intervient après un certain nombre d’années difficiles pour Ingenico, qui fournit des services de traitement des paiements à des clients, notamment des banques, des retailers et des sites de commerce électronique, et est l’une des rares grandes entreprises à rester indépendante dans le secteur des paiements en Europe. La marque a une part de marché estimée à 37% du marché mondial des terminaux de paiement et plus de 30 millions de terminaux installés dans le monde, Ingenico a construit l’une des plus fortes activités de services marchands européens avec 1,4 milliard de chiffre d’affaires net et l’une des meilleures offres en ligne de sa catégorie grâce notamment aux acquisitions successives d’Easycash, Ogone, Global Collect et Bambora.

Aujourd’hui, Ingenico fournit directement à plus de 550 000 commerçants un portefeuille complet de solutions de paiement au-delà des terminaux de paiement, y compris le traitement des paiements en magasin et en ligne et la gestion de plus de 300 méthodes de paiement. Ingenico est présent dans 170 pays et emploie environ 8 000 personnes.

Concurrence

La valeur de marché combinée d’Ingenico et de Worldline s’élèvera à environ 19 milliards d’euros à compter de lundi, dépassant ainsi son rival Wirecard.

La concurrence sera rude avec les fintech, par exemple Visa a accepté de payer 5,3 milliards de dollars pour Plaid, une fintech qui connecte des applications populaires comme Venmo aux données des clients dans le système bancaire établi.

Les géants sont aussi en embuscade comme la solution Pay Later (Alibaba) qui a gagné en popularité en éliminant le besoin d’une carte de crédit. Une étude Divido explique la nécessité d’une option de paiement plus pratique, comme, par exemple, 17% des consommateurs insistent sur la disponibilité de différentes options de financement comme facteur le plus important.

Restant à la pointe de la révolution des solutions POS, Square a ajouté des “versements Square” à sa suite de solutions à la fin de l’année dernière, grâce auxquelles le client peut demander un financement sur son téléphone mobile, en utilisant le code unique reçu pour effectuer le paiement sur un terminal POS Square. Square innove en intégrant un service de crédit à la consommation au sein du flux POS. L’offre de financement devrait être un service de base à valeur ajoutée pour tout fournisseur.

Les objectifs Worldline & Ingenico

– Consolider sa position actuelle dans le paysage des paiements européens, atteignant 300 milliards d’euros d’achats acquis et 20% de part de marché européenne dans les services financiers
– Devenir le numéro 3 des fournisseurs d’acceptation de paiement en ligne en Europe avec c. 250 000 clients et sites Web de commerce électronique, avec acceptation de plus de 350 méthodes de paiement et connexion à plus de 150 acquéreurs locaux
– Offrir la couverture de chaîne de valeur la plus étendue, y compris des positions très solides dans les systèmes de paiement de dernière génération tels que le paiement basé sur un compte et instantané.

Croissance

Une combinaison des attentes des natifs numériques et du désir des gouvernements de stimuler l’inclusion financière et de réduire l’utilisation de l’argent liquide alimente une croissance rapide du paiement électronique et introduit une nouvelle génération d’innovateurs mobiles et FinTech sur le marché des paiements.

Une étude prévoit que la Chine sera un marché clé pour les fournisseurs de logiciels POS représentant 40% des revenus mondiaux d’ici 2024. L’innovation chinoise dans le retail s’est traditionnellement produite dans le domaine en ligne, plutôt que dans le commerce traditionnel, une tendance que le logiciel de point de vente changera, en offrant des intégrations de commerce électronique, permettant un omnicanal hautement efficace expérience.

La Chine représente une opportunité cruciale pour les vendeurs de logiciels de PDV d’attirer de plus petites entreprises, mais les vendeurs doivent rapidement rechercher des partenariats efficaces dans le pays pour gagner des parts de marché, ou risquer d’être contournés par les fournisseurs locaux de matériel de PDV. D’ici 2024, 81% de tous les logiciels POS seront utilisés dans le commerce. La monétisation sera un problème crucial pour les fournisseurs, car de nombreuses sociétés de paiement proposent gratuitement certains outils pour le traitement des paiements.

UX POS

La dernière évolution des terminaux de point de vente comprend l’acceptation de divers types de paiement, y compris les paiements mobiles, les transactions par carte de crédit ainsi que les espèces. La technologie cloud a été une extension essentielle des capacités des points de vente, garantissant que les données sont accessibles à partir du smartphone ou de la tablette du détaillant, où qu’ils se trouvent. Le SmartPOS mis à niveau n’est pas simplement un produit, mais un hub de fonctionnalités avancées allant au-delà du point de vente classique que nous connaissions jusqu’à présent.

Mais l systèmes de point de vente (POS) sont utilisés par les caissiers des magasins pour traiter les commandes et vérifier les clients. Tout le monde sait combien il est frustrant de devoir faire la queue si le commerçant est lent.

Les POS n’ont pas trop évolué, ni dans l’OS, ni dans le form factor, ni dans les services (voir ci-dessus avec Square)… !

Ce n’est pas tout d’être un leader mondial avec une infrastructure puissante, il faut aussi suivre les usages et favoriser ceci, quand vous regarder la conception des POS d’ingenico, ils n’ont pas vraiment changé, et certains POS de worldline ne sont pas du tout ergonomique pour le paiement via le smartphone (NFC/Code2D). Vous me direz, c’est un détail, mais les millennials, leurs futurs clients ne seront pas de cet avis !

L’ux des POS doivent tenir compte de plusieurs facteurs en voici deux :

– Rapidité, la vitesse pour taper les informations des caissiers est au moins le double de celle des utilisateurs normaux.
– Espace physique, l’espace autour du comptoir, l’agencement du magasin, la forme et la taille des produits, le scanner, le lecteur de carte, d’autres appareils tiers font tous partie de l’utilisateur expérience

L’utilisation de la voix arrivera cette année sur les POS !