Business

Comment les banques vont disparaitre, si elles ne sont pas Startup !

Par le

L’accélération d’un nouvelle horizon dans le secteur des paiements et les transactions bancaires bouge a vitesse grand V, avec des opérations bancaires de plus en plus ouvertes, l’entrée de nouveaux acteurs sur le marché, les nouvelles technologies et l’évolution des attentes des clients. Les Fintech qui offrent une expérience utilisateur transparente, ont commencé à conquérir une part du marché des paiements des opérateurs historiques qui devient significatif ! Un nouvelle horizon pour les paiements et les transactions bancaires sur votre smartphone s’installe

24/7

“The whole market infrastructure worldwide is moving to real-time payments and taking away the paradigm of end-of-days and validations as things would be working 24/7.” — Bruno Mellado Head of International Payments and Receivables, BNP Paribas  (world payments report 2018)

Par exemple REVOLUT présente dans 28 pays européens, elle affirme traiter désormais 4 milliards de dollars en paiements mensuels avec 1,8 million d’utilisateurs actifs mensuels et 650 employés ! La startup a été fondée il y a seulement trois ans, mais elle compte déjà 3 millions de clients et vise 100 millions de clients dans les cinq prochaines années avec une application évaluée à 1,7 milliard de dollars ! Elle permet aux utilisateurs de dépenser de l’argent dans le monde entier dans 150 devises, sans frais, par carte de débit.

Autre cas, N26 le triplement de leur clientèle au cours des 12 derniers mois pour atteindre 2,3 millions de clients N26 dans 24 pays, avec un volume de transaction de 20 milliards de dollars . Ils ont clôturé un cycle de financement de série D avec une somme incroyable de 300 millions de dollars. Ce chiffre représente le plus grand cycle de financement par capitaux privés d’une entreprise de technologie financière au cours des dernières années. Avec une valorisation de 2,7 milliards de dollars !

Et la liste est longue, la rupture est en marche ! Les opérateurs historiques tels que les banques et la communauté plus large des services financiers, y compris le secteur public et les régulateurs ont été plus lent que ce qui est requis pour réagir… Elles sont occupés à investir dans des solutions basées sur la propriété intellectuelle et dans des API pour se connecter aux technologies financières avec lesquelles elles ont noué des relations, un retard de dynamique alors que les startup ce sont concentré sur les frictions de ces acteurs !

Les banques disposant d’une part importante du marché des paiements devrait jouer un rôle central en orchestrant divers services, en tirant parti des technologies les plus récentes et d’autres capacités, et en collaborant avec d’autres parties prenantes pour améliorer l’expérience client à travers tous les points de contact, tout en garantissant la sécurité des consommateurs et la conformité aux réglementations. Certaines essayent de le faire mais l’agilité par exemple de 700 salariés de plus de 50 nationalités comme N26 mais la tanné en expérience utilisateurs à des groupes qui ont plus de 50 000 salariés et des milliers de points de ventes, elles ont quand même un atout de taille des dizaines millions de clients…mais pour combien de temps ?

To be or not to be

“Corporate demand is changing from ‘payments only’ to end-to- end services across the entire value chain. Banks are traditionally not well organized to address these demands” — Mark Buitenhek Global Head of Transaction Banking, ING  (world payments report 2018)

Beaucoup investissent dans des labs, des incubateurs, des POC, des startup, de la veille à outrance… cela les rassurent, certaines agissent, d’autres regarde… Certes les technologies émergentes et l’innovation sont les piliers d’information clés des banques pour orchestrer les écosystèmes, améliorer l’efficacité opérationnelle et permettre de nouvelles propositions commerciales, pour abouttir ainsi à une meilleure orientation client.

Par exemple, Les banques étudient  le potentiel de la la blockchain pour améliorer la transparence des transactions à court terme et une plus grande efficacité de certaines fonctions de paiement à long terme. Cependant, des limitations telles qu’un manque d’intégration avec les systèmes existants, une clarté insuffisante sur la réglementation et l’évolutivité signifient que les initiatives dans l’espace des paiements sont naissantes et
encore d’être témoin d’une adoption généralisée.

Alors que dans le même temps des startup disrupt avec cette même technologie comme par exemple Wirex, qui va vous permettre d’avoir votre carte Visa Wirex afin de dépenser en toute transparence votre crypto-monnaie dans la vie réelle, partout où la Visa est acceptée. Wirex c’est plus d’un million d’utilisateurs et 1,5 milliard d’euros de transactions traitée. Il sont installé en Angleterre, Japon et bénéficie de comptes bancaires régis par l’Autorité des Marchés Financiers du Royaume-Uni (FCA), un gage de confiance. Permet de stocker bitcoin, litecoin et plus de 50 autres crypto-monnaies avec SSL et double authentification, ils ont obtenu la certification PCI DSS.

L’accélération des startups, des sociétés telles que Alipay et WeChat Pay en provenance de Chine et Paytm en Inde ont commencé à conquérir une part du marché des paiements des opérateurs historiques en proposant des produits de paiement compétitifs.

Si elles veulent gagner les clients de demain qui ont l’usage du smartphone dans la poche (peau) 🙂 il faut changer radicalement de stratégie sans avoir peur des effets ! plus facile à dire qu’à faire, certes ! Il faut créer une entité qui est libre et qui n’est pas rattaché au groupe bancaire.

– Carte blanche pour repenser à plat toute l’expérience client, du temps réel des infrastructures
– Être sous la direction du Board
– Travailler sur la base clients existants de suite, en leur faisant une proposition radicale
– Créer une structure à taille d’agilité, au démarrage 200/300 personnes, recruter des talents de -30ans et plus de 45 ans venants de différents pays
– Faire des rachats immédiat de startup qui ont les compétences sur différents domaines stratégiques qui alimenteront la base
– Ne pas hésiter à copier
– Tout sera développé en interne
– Passer des partenariats avec les acteurs de demain, investir dans Libra mais pas que !