BN Tech

Brèves nouvelles Tech S50

Par le

CAPTEUR

Qualcomm vient de lancer le capteur 3D Sonic Sensor. La rumeur a été d’accord pour que Samsung opte pour un capteur à ultrasons plus efficace qu’un lecteur optique qui équipe déjà certains smartphones actuels. Qualcomm indique que le capteur sera intégré aux appareils mobiles disponibles au premier semestre 2019, ce qui correspond parfaitement avec l’arrivée du Galaxy S10. Il est temps que Samsung lance un smartphone équipé d’un capteur d’empreintes digitales sous l’écran. Beaucoup de ces rivaux, notamment Huawei, ont déjà intégré cette technologie, comme sur le récent Mate 20, mais Samsung a toujours attendu la meilleure technologie, ici celle à ultrasons.

Les capteurs optiques fonctionnent en éclairant le doigt lorsqu’il est appuyé sur la zone équipée de l’écran. Ceci est fait pour vérifier visuellement l’empreinte digitale par rapport à un motif précédemment stocké en mémoire. C’est moins cher que les ultrasons mais pas aussi fiable et sécurisé. Il est théoriquement possible de tromper ce type de capteurs avec une image précise de l’empreinte. Source

GOOGLE PAY

Captain Wallet, pionnier de la dématérialisation de cartes de fidélité et de la relation client sur mobile, a été sélectionné comme partenaire officiel de Google à l’occasion du lancement ce jour de Google Pay en France.

Google et Captain Wallet sont en effet complémentaires dans ce partenariat. Google Pay est un wallet (portefeuille numérique) qui porte le service de paiement du géant du numérique, déployé progressivement dans le monde entier depuis 3 ans. Il permet à tous les utilisateurs des services Google de payer en un clic n’importe où, que ce soit en ligne, in-app ou en magasin grâce au sans-contact depuis le mobile. Captain Wallet exploite la deuxième partie de l’application Google Pay, dans laquelle les utilisateurs pourront stocker le contenu proposé par une marque (cartes de fidélité, coupons, invitation, tickets etc.) Grâce à Google et Captain Wallet, les marques bénéficient désormais d’un nouveau canal relationnel sur le mobile de leurs clients en leur proposant de recevoir les actualités personnalisées de leur programme de fidélité ou des offres auxquelles ils sont éligibles

VOITURE

Le nouveau SUV de SEAT comprend un assistant qui détecte la présence de cyclistes, impliqués dans 8% des accidents de la route en Europe. La voiture alerte le conducteur avec un signal sonore et visuel, ou même freine automatiquement. À 72 km / h, le véhicule commence à freiner 20 mètres avant une éventuelle collision avec un cycliste roulant dans la même direction que la voiture.

lorsque l’assistant du SEAT Tarraco détecte une collision imminente en 1,5 ou 2 secondes, il déclenche un avertissement sonore et visuel. Si le conducteur ne réagit pas, le véhicule entame automatiquement une manœuvre de freinage d’urgence entre 0,8 et 1 seconde avant l’accident éventuel. Selon cet ingénieur, dans une situation de conduite réelle, cela signifie que “lorsqu’il emprunte une route à 72 km / h, la voiture commencerait à réagir environ 20 mètres avant une éventuelle collision”, ajoute-t-il.

1 200 tests de développement: c’est le nombre d’essais réalisés par cet assistant en recréant 450 scénarios différents sur une piste. “Les simulations sont effectuées dans plusieurs conditions de conduite y compris en reproduisant les propriétés de différents usagers de la route, tels que les piétons ou les cyclistes, pour tester la réaction du véhicule dans chaque situation”, explique cet ingénieur.

Ce type d’assistant ne remplace pas l’obligation du conducteur de rester vigilant, de respecter les règles de la circulation, de réduire la vitesse et de maintenir la distance de sécurité lors du dépassement d’un cycliste. Dans le même temps, les cyclistes doivent rouler à droite, porter un casque de protection dans les zones urbanisées et ne sont pas autorisés à conduire en groupe.

SMARTPHONE

Grâce au succès de la campagne de financement participatif lancée sur Oneplanetcrowd et achevée mi-août avec 2,5 millions d’euros, Fairphone clôture un tour de table de 7 millions d’euros. Parallèlement, Fairphone s’est vu accorder un prêt de 13 millions d’euros, notamment grâce au consortium ABN AMRO et du Dutch Good Growth Fund. Combinés à la récente nomination d’Eva Gouwens à la tête de Fairphone, ces fonds fournissent à l’entreprise sociale une base stable pour développer durablement ses opérations, poursuivre la Recherche & Développement de ses appareils et services, et accroître ses efforts de ventes sur les marchés européens encore inexploités. Source