BN Tech

Brèves nouvelles Tech S29

Par le

PAYPAL

PayPal lance en France et dans 31 autres marchés européens, Xoom, son service de transfert d’argent international. Il sera désormais possible en France d’utiliser Xoom pour envoyer rapidement de l’argent, payer des factures ou recharger des téléphones dans plus de 130 marchés à travers le monde (Video ci-dessous en Inde). Le lancement de Xoom en Europe est une étape importante et constitue un nouvel exemple des efforts de PayPal pour rendre le transfert et la gestion de l’argent plus pratiques, accessibles, sécurisés et abordables.

Le marché mondial de l’envoi de fonds représente un secteur estimé à 689 milliards de dollars[1], parmi lesquels presque 22 milliards de dollars sont envoyés chaque année par les Français[2]. La France compte aujourd’hui plus de 7,7 millions de personnes nées à l’étranger[3], dont beaucoup envoient régulièrement de l’argent dans leur pays d’origine. Les transferts d’argents sécurisés et efficaces à l’international ont toujours été historiquement lents. Néanmoins, les progrès de la technologie digitale, notamment sur le mobile, permettent aujourd’hui une réduction significative du temps de transfert.

Selon les derniers chiffres de la Banque mondiale, près de 32% des transferts d’argent en provenance de France sont envoyés au Maroc, en Algérie, en Tunisie, au Viêtnam, au Sénégal ou en Chine – les six plus grands destinataires non-européens de ces transferts[4]. L’introduction de Xoom permettra aux proches résidants dans ces pays et dans plus de 130 autres, de recevoir de l’argent sur un compte bancaire ou de retirer le montant en espèces, en cinq minutes environ, voire moins.

Les clients de Xoom peuvent envoyer jusqu’à 10 000 € en une seule transaction. Le compte Xoom est configurable en quelques étapes simples via l’application Xoom iOS ou Android ou Xoom.com. Les clients PayPal peuvent utiliser leur compte PayPal pour accéder aux services de Xoom, ce qui leur permet d’envoyer encore plus rapidement et facilement de l’argent à l’étranger. Les clients PayPal peuvent également utiliser leurs comptes bancaires pour transférer des fonds, en plus des options de cartes de débit et de crédit disponibles via Xoom. Selon le pays du destinataire, les utilisateurs peuvent choisir parmi différentes options :

– Déposer de l’argent sur un compte bancaire
– Envoyer de l’argent pour un retrait en espèces
– Faire envoyer des espèces directement au lieu de résidence du destinataire
– Il est possible de suivre rapidement et facilement les transferts Xoom via SMS, via des notifications par courrier électronique, ou encore directement depuis l’application mobile et le site Web Xoom. Les personnes envoyant de l’argent à l’étranger peuvent également obtenir des réponses à leurs questions auprès du service clientèle en anglais, français, espagnol, italien, allemand, philippin et arabe.

Xoom s’associe à des banques et à des partenaires fiables dans le monde entier pour permettre des transferts d’argent rapides et sécurisés vers les principales destinations d’envoi de fonds telles que le Maroc, la Tunisie (par exemple, l’argent envoyé via Xoom est généralement disponible en quelques minutes pour être collecté dans plus de 5 000 points de retrait au Maroc et dans plus de 150 en Tunisie), le Viêtnam, le Sénégal, ainsi que vers d’autres pays d’Europe, d’Asie, d’Amérique du Nord et du Sud et d’Afrique.

RECONNAISSANCE FACIAL

Brøndby Stadion, stade du club danois de football de Superliga Brøndby’IF, est la première entreprise au Danemark à faire appel à Panasonic pour sa technologie de reconnaissance faciale. Extrêmement performante, cette solution permet d’optimiser le contrôle et la rapidité des agents de sécurité et de permettre une sécurisation efficace et totale des installations pendant les matchs. Grâce à cette technologie, l’identification et l’exclusion du stade des personnes inscrites sur liste noire se font désormais automatiquement et non plus manuellement par le personnel de sécurité. Les caméras de vidéosurveillance Panasonic dotées du logiciel de reconnaissance faciale FacePro identifient automatiquement tout individu fiché et averti le personnel qui peut alors prendre les mesures nécessaires.

L’automatisation de cette procédure à l’entrée du stade permet de décongestionner les entrées et de permettre aux supporters d’accéder au stade plus rapidement. Une technologie particulièrement importante notamment lors des rencontres à haut risque telle que le derby contre le F.C Copenhague. Avec une moyenne de 14 000 supporters par match et près de 100 personnes enregistrées sur la liste noire du stade, le personnel du Brøndby Stadion peut dorénavant se concentrer pleinement sur l’amélioration de l’assistance et du service dont bénéficient les supporters.

La technologie de reconnaissance faciale Panasonic a été reconnue comme étant le système le plus précis du marché lors d’une étude indépendante menée par le NIST, l’Institut National Des Normes et de la Technologie aux Etats-Unis. La solution est capable de reconnaître des visages là où la technologie de reconnaissance faciale classique n’y parvient pas toujours, notamment lorsque le visage est incliné (jusqu’à 45° sur la gauche ou sur la droite, ou 30° vers le haut ou vers le bas) et ce même lorsque le visage est partiellement caché par des lunettes de soleil par exemple. La technologie Panasonic permet également de détecter des visages à partir de photographies vieilles de 10 ans.

La conformité des normes RGPD

Afin de garantir la protection de la vie privée des visiteurs, la technologie de reconnaissance faciale Panasonic n’enregistre pas d’images ou de données concernant les personnes non fichées. Afin de garantir une protection optimale des données, le serveur du club recensant des données sur les individus fichés n’est pas connecté à Internet ou à un autre système.

TV

Pour 76% des spectateurs, le cinéma est avant tout un vecteur d’émotions. Depuis de nombreuses années, Médiamétrie suit le parcours du spectateur et analyse son expérience cinéma. Pour la première fois en France, elle va plus loin dans son analyse du ressenti des spectateurs en utilisant une technologie développée par la société Datakalab. Cette solution mesure les émotions exprimées par les spectateurs devant l’écran, pendant la diffusion d’une bande-annonce ou d’un film.

Ces données émotionnelles viennent appuyer et détailler les données des spectateurs qu’il recueille dans leurs études, pour apporter une réponse encore plus concrète sur l’attractivité et le potentiel d’un film, ou l’efficacité d’une bande-annonce. En filmant les visages des spectateurs consentants, le niveau d’attention et les pics d’émotions positives sont retranscrits sous forme de courbes. Cette solution matérialise les moments forts vécus par le spectateur.

En mai et juin 2019, Médiamétrie a utilisé ce dispositif pour tester en ligne des bandes-annonces de films de différents genres : comédie française, animation et action. Les visages de 900 individus ont été filmés via la webcam de leur ordinateur, afin d’enregistrer les réactions émotionnelles provoquées au cours du visionnage de la bande-annonce. Les émotions ressenties pendant le film par les spectateurs, leur cohérence avec le genre du film sont des informations clés permettant aux professionnels du secteur d’optimiser le montage du film et valider le choix d’une bande-annonce efficace, en affiner la stratégie marketing ou encore les leviers de communication.

La bataille de l’attention autour des contenus vidéos est de plus en plus soutenue. Les enjeux commerciaux liés au film deviennent centraux et il est indispensable de proposer le meilleur contenu possible, en vérifiant son efficacité. Pour mettre en œuvre cette initiative, Médiamétrie a fait appel à Datakalab, start-up française dans la braintech spécialiste de la quantification des réactions du visage. Le deep learning, une branche de l’intelligence artificielle, permet à Datakalab de mesurer l’attention et l’émotion des spectateurs grâce à des caméras placées de part et d’autre de l’écran de cinéma.

FORD

Cela fait plus de 100 ans que Ford conçoit des pick-up et, devant la demande grandissante des internautes, un nouveau marché pourrait bientôt voir le jour : celui des mini pick-up. À l’occasion de la journée mondiale des Emojis, Ford a participé à la création d’un Emoji qui manque cruellement aux utilisateurs de smartphones, celui représentant un pick-up. Chaque jour, ce sont des milliards d’Emojis qui sont envoyés dans le monde entier, les internautes s’envoyant par message voitures, trains, trottinettes, bateaux et même des fusées. Mais aucune trace d’un Emoji pick-up jusqu’à maintenant et c’est pourquoi Ford a décidé de changer cela.

En 2018, Ford a proposé au consortium Unicode – l’organisation qui évalue et approuve les nouveaux Emojis – d’ajouter un Emoji représentant un pick-up à tous les claviers des smartphones du marché. L’Emoji en question fait désormais partie d’une short-list pour s’ajouter aux autres Emojis.

Une arrivée sur smartphones en 2020 ? Si l’Emoji pick-up est approuvé début 2020, il sera adapté à toutes les plates-formes mobiles pour répondre aux attentes des utilisateurs et aux amoureux des Emojis. Le Ford Ranger est le pick-up le plus vendu en Europe : Ford a vendu 13 600 unités au premier trimestre 2019, soit une augmentation de 15% par rapport à la même période de l’année précédente*.

OPERATEUR

Après avoir passé, en partenariat avec Ericsson, le premier appel 5G en conditions réelles le 4 janvier dernier dans les rues de Lyon, ce sont désormais 9 sites sur 39 autorisés par l’ARCEP qui sont actuellement en test dans les 3ème et 6ème arrondissements de Lyon. Ce pilote 5G qui a démarré en début d’année est réalisé en concertation avec la ville de Lyon.

L’objectif de cette expérimentation est de mieux appréhender la technologie et les équipements, les besoins du futur déploiement ainsi que d’évaluer les promesses de la 5G, notamment en termes de latence, de capacité, de débit et de services. Chaque pilote 5G se déroule dans le cadre strict des autorisations d’utilisation des fréquences 3,5GHz accordées par l’ARCEP. Les antennes 5G sont activées ponctuellement lors de la réalisation des expérimentations et l’Agence Nationale des Fréquences accompagne les opérateurs sur l’harmonisation des procédures de déploiement et veille également au respect des règles d’exposition du public aux ondes.

Bouygues Telecom mène également des expérimentations à Bordeaux, Paris, Vélizy et Rouen.

ATOS

Atos, annonce sa participation au projet européen COSMIC qui vise à développer un système d’inspection avancé pour détecter les menaces CBRNE (chimiques, biologiques, radiologiques, nucléaires et explosives) dans les conteneurs et ports maritimes. Le projet a reçu un financement de 3,5 millions d’euros dans le cadre du prestigieux programme européen de financement de la recherche, Horizon 2020.

Les menaces que représentent les composants CRBNE utilisés par les terroristes sont une préoccupation majeure, non seulement pour l’Union européenne, mais aussi pour la sécurité à l’échelon international. Ces matières pourraient être cachées et introduites clandestinement dans des conteneurs ou des véhicules. Les rapports montrent qu’aux États-Unis seulement, depuis 1998, plus de 1 300 incidents de perte, de vol ou d’abandon d’appareils contenant des sources radioactives scellées ont été signalés – soit en moyenne 250 chaque année. L’amélioration du passage des conteneurs et des véhicules aux frontières et le renforcement des contrôles de sécurité à l’entrée des infrastructures critiques sont essentiels pour lutter contre les menaces terroristes, le vol et la contrebande.

Le projet COSMIC propose une approche innovante pour la détection des matériaux CBRNE en permettant l’inspection rapide d’un grand nombre de conteneurs et de véhicules dans les ports maritimes et aux frontières – grâce à un système de détection en trois étapes utilisant un nouvel ensemble de capteurs de pointe. L’idée est de créer une solution rapide et fiable, où seuls les conteneurs non suspects seront libérés rapidement après chaque étape, et seuls les conteneurs suspects continueront à passer à l’étape suivante.

Ce système offrira les avantages suivants :

– Détection plus rapide et plus fiable des menaces dans les conteneurs maritimes
– Réduction significative des inspections manuelles physiques
– Réduction globale des coûts
– Introduction de nouveaux capteurs CBRNE innovants intervenant dans une approche de détection en 3 étapes
– Tous les développements du projet seront validés sur trois terrains d’essai contrôlés aux Pays-Bas, en Albanie et en Espagne.

Le projet implique trois entreprises (Atos, Lingacom, SEADM), trois grands instituts de recherche (Technion, l’Université Ben-Gurion, le Conseil national de la recherche espagnol) et trois organisations d’utilisateurs finaux (Administration des douanes néerlandaise, Police nationale israélienne et Guardia Civil espagnole).