BN TechBusiness

Brèves nouvelles S24

Par le

MESSAGERIE

L’Office du Tourisme et des Congrès de Paris (OTCP) fait désormais figure de précurseur dans le déploiement d’outils digitaux à destination des touristes individuels chinois,100% en chinois.. C’est grâce à EuroPass, une startup parisienne incubée au Welcome City Lab, que l’OTCP dispose désormais de comptes officiels sur Weibo, sur WeChat, ainsi que d’un Mini-Programme WeChat certifié.

Le compte WeChat de l’OTCP présente toute la richesse touristique de la destination. Il vise d’une part à renseigner en chinois les futurs touristes qui cherchent leur prochaine destination de vacances, et d’autre part, à créer une communauté de « followers » servant d’ambassadeurs de la destination parisienne en Chine. Pour animer cette communauté, EuroPass rédige pour l’OTCP des newsletters WeChat qui permettent de valoriser les nouveautés et les événements du tourisme à Paris.

La démarche n’a été lancée que cette semaine (hormis le compte Weibo lancé début mai) ci-dessous les chiffres de Weibo

Compte Weibo:
– Followers : 4 000
– Pages vues : 8 millions

Le Mini-Programme WeChat de l’OTCP guide l’utilisateur individuel chinois lorsqu’il est présent à Paris. Véritable guide personnel, ce Mini-Programme présente des attractions, magasins, hôtels et restaurants de la capitale en chinois via WeChat, intègre des audioguides, des indications sur les horaires, les tarifs… et tout cela de manière géolocalisée afin que l’utilisateur puisse facilement se repérer et se rendre dans les différents points qui auront retenu son attention. Plus encore, grâce à une collaboration entre Atout France et l’OTCP, les touristes chinois pourront bientôt disposer du même outil sur tout le territoire français.

Depuis deux ans,EuroPass a ainsi créé les premiers comptes WeChat « oversea » d’Europe (Versailles, Marseille, Nantes, Chamonix…), a déployé les solutions de paiement mobile WeChat Pay et Alipay en ligne (Disneyland Paris, Crazy Horse, Bateaux Mouches…) puis quelques mois plus tard en magasin (plus de 1 000 magasins de grandes marques en Europe…), développé des visites virtuelles et des audioguides au sein de WeChat (Carrousel du Louvre, Culturespaces, Aelia…).

VOICE

NETCO SPORTS, annonce le lancement d’une nouvelle application Google Assistant, disponible sur téléphone et sur enceintes Google Home. Les supporters des Bleus auront l’accès en temps réel et 24h sur 24 à de nombreuses informations exclusives concernant la sélection nationale et la Coupe du Monde 2018.

L’application Google Assistant permet ainsi à la Fédération Française de Football de développer un nouveau canal d’échange avec les supporters des Bleus. En effet, par la simple commande vocale « OK Google, parler avec l’Equipe de France de Football » depuis l’Assistant Google sur un smartphone ou une enceinte connectée intelligente, vous accédez à des informations exclusives concernant les Bleus.

Afin de renforcer l’engagement des fans ou des simples spectateurs de l’Equipe de France de Football, l’application rassemble diverses fonctionnalités et partage des informations exclusives concernant la sélection nationale :

– Dernier résultat : découvrez le résultat du dernier match, les buteurs de la rencontre et les moments forts du match.
– Calendrier : Ayez toujours un temps d’avance avec l’annonce du prochain match de l’Equipe de France.
– Composition d’équipe : Comparez votre composition d’équipe idéale à celle annoncée par le sélectionneur.
– Chants des supporters : Apprenez les chants les plus repris en tribunes, tels que “Qui Ne Saute Pas”, “Si
– T’es Fier d’Etre Français”, ou “Oh, Oh, Oh, Allez Les Français !”.
– Records de l’Equipe de France : Explorez les records historiques.
– Annonce des joueurs sélectionnés.

La solution permet également à la FFF d’analyser en détails les interactions entre le chatbot et le supporter grâce à un ensemble d’outils fournis par la solution ; l’application donnera ainsi des indications précieuses sur des questions du type « qu’est-ce qui fait revenir les utilisateurs vers le chatbot ? », etc…

CRYPTOMONNAIES

Qui a déjà entendu parler des cryptomonnaies ?

Entre la Chine, les Etats-Unis, l’Australie, l’Algérie et la France, qui connait le mieux les cryptos ?
A la question “Avez-vous déjà entendu parler des cryptomonnaies ?”, les Australiens sont clairement les plus connaisseurs. Ainsi, Ils sont 76% à avoir entendu parler des cryptomonnaies, juste devant les Chinois avec 60%, alors que les Américains sont à 53%,les Algériens à 45% et les Français à 59%. Les Australiens sont toujours premiers du classement en déclarant à 16% en avoir acheté, suivis de près par la Chine (15%). Les Français, Algériens et Américains sont seulement à 6 et 7% de déclaration d’achat.

Les 25-34 ans sont ceux qui ont l’appétit le plus fort pour les cryptomonnaies : 32% des Australiens de cette tranche d’âge déclarent en avoir déjà acheté, 18% en Chine et 16% en France. A noter qu’en Algérie, ce sont les aînés qui sont les plus acheteurs : 10% des 55 ans et plus en ont déjà acheté.

Paypite, la première cryptomonnaie francophone, organise la première journée mondiale pour célébrer les monnaies numériques.

“La blockchain et les cryptomonnaies sont des phénomènes qui vont bouleverser nos habitudes. Malgré tout, elles ne sont connues que d’un peu plus de la moitié de la population (59% dans le monde). Créer ce RDV annuel tous les 7 juin permet ainsi de faire parler de ces nouveaux outils, d’informer et échanger sur ce sujet qui va toucher tout le monde dans quelques années.” Vincent Jacques, fondateur et président de l’Association Paypite

HACK

À l’annonce de l’attaque massive de ramsowers sur la ville d’Atlanta, les détails semblaient terribles et obscurs. Nous savions que des dates de comparution au tribunal avaient été reportées, que les offres d’emploi de la ville avaient été gelées, et que les systèmes informatiques n’avaient pu fonctionner pendant près d’une semaine. Avec un retour progressif au calme, nous avons désormais un meilleur aperçu des dégâts que l’attaque « SamSam » a infligés à la ville :

– Le département de police de la ville a signalé que la plupart de ses preuves vidéo (principalement des vidéos issues de caméras embarquées sur les véhicules de police) ont été perdues.
– Plus de 140 applications distinctes ont été totalement ou partiellement neutralisées par l’attaque (près de 30 % des programmes affectés étaient « critiques »).
– Avec un coût initial estimé à 2 millions de dollars, la ville aura besoin de 9,5 millions de dollars supplémentaires pour rétablir son fonctionnement.

Ces éléments confirment le fait que les administrations municipales sont une cible attrayante pour les cybercriminels. Avec la possibilité de les perturber de manière tangible, d’accéder aux informations confidentielles des citoyens, et avec un niveau de préparation systématiquement insuffisant, il est fort probable que ce ne sera pas la dernière attaque de ce type sur une ville.