Business

Apple News+, les abonnements numériques sont en plein essor !

Par le

La keynote 100% services, Gaming, TV, Card et Apple News+, permettant aux utilisateurs d’accéder à des centaines de magazines et à certains des principaux journaux du monde. le service peut-il avoir un impact significatif sur les utilisateurs ? Les tendances actuelles en matière d’abonnements en général, ainsi que les progrès réalisés jusqu’ici par Apple avec son application Apple News, suggèrent que le nouveau niveau d’abonnement pour Apple News présente un potentiel important. Avec le discours de la privacy en plus, cela devrait faire mouche…

le Netflix pour les actualités, permettrait aux utilisateurs de lire un nombre illimité de contenu des éditeurs participants moyennant un abonnement mensuel. Ce n’est pas nouveaux de vouloir agréger dans une seule Apps du contenu de la presse (je pense à l’excellente app Youmag), en France trop de friction dans une économie de la presse qui n’a pas compris le Web pour la plupart encore moins le mobile. Le timing est meilleur… en tout cas aux US.

Apple News+ a des bases incroyablement solides. En effet, l’application a un public plus large que toute autre application d’actualités aux États-Unis et au Royaume-Uni, selon les données de comScore. Apple a déclaré lors de la publication de ses résultats que son lectorat Apple News avait atteint un record de plus de 85 millions d’utilisateurs actifs par mois au cours du trimestre de vacances dans seulement trois pays : États-Unis, le Royaume-Uni et l’Australie à l’époque.

Le service permet aux utilisateurs d’accéder à plus de 300 magazines populaires, tels que Vogue , le magazine National Geographic et People . De plus, le Wall Street Journal , le Los Angeles Times et le Toronto Star figurent parmi les journaux proposant le contenu de ce service. Avec ou sans Apple News +, vous bénéficierez toujours d’une couverture de l’actualité par un rédacteur en chef, d’un flux d’actualités personnalisé complet, de vidéos immersives et de notifications d’actualités de dernière heure > Apple News comprend aussi mieux vos intérêts, puis vous suggère des histoires qui vous intéressent.

Les abonnements numériques, en général, sont en plein essor.

Au quatrième trimestre du New York Times, ces revenus ont augmenté de 10,1% pour atteindre 484,1 millions de dollars, contre 439,7 millions de dollars, dépassant ainsi de loin les prévisions des analystes, pour un chiffre d’affaires d’environ 467 millions de dollars. Comme l’indiquait la direction dans son communiqué de presse du quatrième trimestre, la croissance au cours de la période était “principalement due à la croissance significative du nombre d’abonnements aux produits exclusivement numériques de la société au cours des derniers trimestres. Les abonnements aux informations exclusivement numériques représentaient l’essentiel de la croissance totale des abonnements exclusivement numériques du New York Times, puisqu’il représentait 95% des revenus du segment.

Amazon.com aussi a connu une croissance sur les abonnements de sa plates-forme. Les produits d’abonnement en ligne à des services tels que les abonnements Amazon Prime, Audible, Prime Video et Prime Music Unlimited ont augmenté de 49% par rapport à l’année précédente,

Luca Maestri, directeur financier d’Apple, a déclaré qu’Apple avait enregistré 360 millions d’abonnements dans son portefeuille de services, soit une augmentation de 120 millions par rapport au même trimestre de l’année précédente.

À lire : Apple, cap sur la monétisation des services !

Contenu

Là encore Apple a dû suivre de prés depuis des années des apps comme flipboard pour aller vers un contenu facile à lire et haut en couleur. Les couvertures et dispositions dynamiques seront optimisées pour iPhone, iPad et Mac. Ce qui a été montré hier soir laisse entrevoir un grand souci de présentation que vous retrouverez dans une première approche du guidelines qui vous permettra d’envisager votre présence !

En résumé pour 9,99$/ mois après 1 mois d’essai gratuit
– Les meilleures sources d’information au même endroit
– Les meilleures histoires choisies par nos rédacteurs
– Recommandations personnalisées
– Dernières notifications
– Lecture privée et sécurisée
– Des centaines de magazines et de grands journaux
– Magazines de couverture
– Lecture en ligne et hors ligne sur vos appareils
– Accès pour un maximum de six membres de la famille

Privacy : vous êtes ce que vous consommez

Il est vrai que le principal modèle économique d’Apple consiste à vendre des téléphones et des ordinateurs et non à faire de la publicité. Il est donc logique qu’elle n’exploite pas les données personnelles des utilisateurs de la même manière que les entreprises basées sur la publicité, telles que Facebook et Google. Mais les nouveaux services annoncés aujourd’hui par Apple vont, de par leur nature, vont accumuler certaines données personnelles de leurs utilisateurs, notamment les actions que nous choisissons, les informations que nous entrons, les choses que nous achetons et les émissions que nous regardons.

Apple a longtemps adopté une position protectrice en matière de confidentialité, voir la vidéo ci-dessous de Steve Jobs sur le sujet ! d’ailleurs certains sur Twitter pendant la keynotes on résumé la situation : “Donc, pour résumer le discours d’Apple aujourd’hui en quelques mots: Internet est un enfer où les algorithmes se déchaînent, votre vie privée est constamment assiégée et il n’y a pas d’espace sûr pour que les familles puissent vivre ensemble des histoires positives et enrichissantes. Apple est là pour vous aider.”

Apple comprend qu’à l’heure actuelle, les gens veulent désespérément avoir plus de contrôle sur leurs informations personnelles. Et donc, ils utilisent la confidentialité pour vendre plus de service !! Avec une réglementation telle que le GRPD protégeant les européens et une attention croissante portée à la protection de la vie privée aux États-Unis, le géant voit une lacune sur le marché.

Modèle économique

Cliquer sur l’abonnement de votre magazine préféré signifie que l’éditeur devra payer à Apple 30% la première année et 15% après cela, et ils ne reçevront aucune donnée client (à moins que le client ne crée un compte afin d’utiliser leur abonnement le autres plateformes). Apple News pousse le client vers le contenu d’un éditeur et facture en conséquence (au lieu de prendre une taxe simplement parce qu’il n’y a pas d’alternative à l’App Store), mais au bout du compte, l’éditeur établit toujours une relation de paiement direct avec abonné.

Les éditeurs devraient être très clairs sur les implications de ce modèle : ce n’est pas un modèle de vente directe au consommateur. Il s’agit plutôt d’un modèle d’agrégation qui monétise par le biais d’abonnements au lieu d’annonces. Cela signifie que cela pose les mêmes problèmes aux éditeurs posés par les agrégateurs:

– Les éditeurs ne constituent pas une connexion directe avec les utilisateurs; cette connexion est avec Apple News
– Les éditeurs ne reçoivent aucune donnée significative (y compris aucune adresse électronique); il n’y a aucun moyen d’augmenter l’engagement ou la monétisation sur la route
– Les éditeurs doivent rivaliser avec tous les autres éditeurs pour attirer l’attention

Les agrégateurs gagnent parce que les consommateurs les préfèrent, ne laissant aux éditeurs que le choix d’aller où les consommateurs sont.