Plateforme

Amazon et le crowdsourcing de contenu pour Alexa

Par le

Alexa, se transforme en wikipedia vocal ! Les appareils compatibles Alexa dépassent les 100 millions et sont présent vers les maisons, les lieux de travail, les hôpitaux et les chambres d’hôtels

Pour le meilleur ou pour le pire, Amazon va crowdsourcée du contenu, ce qui va permettre d’aider les entreprises à répondre à des questions très spécifiques posées par les utilisateurs à l’assistant vocal Alexa. Amazon laisse maintenant le public US créer des réponses à toutes les questions auxquelles l’assistant vocal Alexa a du mal à répondre. La société multiplie les informations sur Alexa Answers, un site Web qui a fait ses débuts en décembre sur invitation en tant que plate-forme. Maintenant Amazon a ouvert le site à tout le monde afin que quiconque puisse l’aider à rédiger des réponses à des questions de niche.

Alexa recueille actuellement des informations auprès de différentes sources, notamment Wikipedia, Yelp et Answers.com, pour l’aider à répondre (Les réponses sont limitées à 300 caractères) aux requêtes de ses clients. Cependant, les utilisateurs vont encore occasionnellement poser des questions à l’assistant vocal qui peuvent être très spécifiques, a expliqué la société dans un article de blog en début d’année. Ci-dessous un extrait des questions :

– How long does salmon last in the fridgerator?
– Who was in the original star was born?
– What is arterial thrombosis?
– What is phosphorus is atomic number?
– What is phosphorus is atomic number?
– What is shell material?
etc…

Pourquoi ?

Contrairement à Google, Amazon ne possède pas de moteur de recherche massif, qui indexe facilement les articles de presse, les blogs et les sites Web. Il n’est donc pas surprenant que la société s’appuie sur le crowdsourcing pour l’aider à combler les lacunes de la base de connaissances d’Alexa. Le principal défi consiste à déterminer si Alexa Answers peut empêcher les informations inexactes et les contenus haineux de s’infiltrer dans la plate-forme. Amazon a déclaré à Fast Company que la société utilisait des filtres automatisés pour éliminer les blasphèmes et les questions politiquement chargées qui apparaissaient sur le site Alexa Answers. Human Editors supervisera également certains aspects de la plate-forme pour assurer le contrôle de la qualité.

Amazon compte sur la communauté pour se contrôler elle-même. Les utilisateurs de la plate-forme peuvent demander un vote positif ou négatif sur un système de notation. Ils peuvent également signaler directement les mauvaises réponses comme étant inappropriées, incompréhensibles ou incorrectes. Pour inciter les utilisateurs à donner des réponses précises, Amazon leur attribue des points en fonction du nombre de fois que l’assistant vocal de l’entreprise a partagé le contenu et si les utilisateurs d’Alexa lui ont donné un retour positif. Un classement est inclus…

Les réponses soumises partagées par Alexa seront prononcées avec la phrase “selon un client d’Amazon” pour indiquer que le contenu a été généré par l’utilisateur.