BusinessExpert

Adoption massive imminente du crypto wallet sur mobile, changement de paradigme !

Par le

Apple, Facebook qui viennent de lancer des Wallet Crypté pour utiliser des crypto-monnaies souhaitent reprendre la main sur les paiements mobiles et notamment sur les pays émergents pour le transfert d’argent. Le système bancaire n’a d’autres choix que de suivre y compris les nations ! Pourquoi ne pas avoir fait une initiative bancaire puissante depuis des années ? Toutes ses banques, qui ont des centres d’innovations, qui dépensent sans compter dans les projets numériques, peuvent anticiper, mais chacun joue dans sa cours avec son portefeuille, où dans l’investissement de startup … Trop facile de se lamenter après les lancements qu’ils n’ont pas su mettre en œuvre. Les opérateurs sont aussi à la peine, ils seront les tuyaux, rien de plus, rien de moins ! et en plus, certains payent comme Vodafone et Iliad, si cela n’est pas un changement !

Heureusement pas tous ! Les banques commencent à reconnaître l’importance de la facilité d’utilisation et de la personnalisation du wallet sur mobile.

Saviez vous q’un groupe de sociétés financières dirigé par UBS Group envisage de commencer à utiliser des jetons de type bitcoin pour régler des transactions transfrontalières, ce qui constitue l’un des développements les plus importants à ce jour dans le but d’utiliser la technologie de blockchain (qui dure depuis quatre ans). Les 14 sociétés, un groupe comprenant de grandes banques aux États-Unis, en Europe (aucun Français) et au Japon, ont créé une nouvelle société chargée de contrôler le développement du jeton, appelée USC. Ils ont collectivement investi 50 millions GBP (63,2 millions USD) dans la société Fnality . Le jeton USC fonctionnerait à la fois comme un moyen de paiement et un messager contenant toutes les informations nécessaires à la conclusion d’une transaction, ce qui réduirait potentiellement le temps et le coût d’une transaction
`
Facebook visant à déployer sa propre monnaie privée de crypto-monnaie s’est heurté d’ailleurs à une opposition politique immédiate en Europe, appelant à une réglementation plus stricte du géant des médias sociaux. Le ministre français des Finances a déclaré que la monnaie numérique connue sous le nom de Libra ne devrait pas être considérée comme un substitut des monnaies traditionnelles.

Malheureusement la diversité des objectifs réglementaires et leur interprétation ont conduit un marché de la réglementation fragmenté pour les prestataires de services de paiement, ce qui à pénalisé les acteurs de ce marché. Il s’agit d’un défi particulier pour les entités mondiales, qui doivent souvent adopter des approches personnalisées pour répondre aux exigences de conformité aux réglementations de différents marchés. Même les des réglementations telles que la directive PSD2 et la directive NIS (réseaux et systèmes d’information) soient définies comme pan-régionales et aient été supervisées par une seule entité, le Conseil européen (CE), sa mise en œuvre a été soumise à des facteurs inhérents au secteur et à la culture !

À lire : world payments report 2018

world payments 2018

Il ne fait pas s’y tromper, Facebook souhaite rattraper son retard sur le paiement mobile, et prendre au passage, le leadership avec la crypto-monnaie & blockchain ! Les services de paiement sont maintenant accessibles avec un smartphone de 40 $ de presque partout dans le monde, il était temps de bouger dans un océan de service de paiement qui donne mal à la tête tellement le nombre d’offres et de services existent ! Pourquoi ils ont fait un consortium, c’était la seule solution pour aller vite et massivement et capter des centaines de millions d’utilisateurs, de consommateurs rapidement !

« Nous allons construire plus de services financiers…. pour éliminer les frictions des transactions» David Marcus directeur du projet de cryptomonnaie Libra.

On notera que Facebook a créé aussi “Move”  qui est un nouveau langage de programmation pour mettre en œuvre une logique de transaction personnalisée et des «contrats intelligents» sur la Libra Blockchain. Ouvrir un écosystème aux développeurs comme Apple  !

À lire : Libra de Facebook est pour tout le monde, l’écosystème

L’adoption imminente sera massive du crypto wallet, c’est un changement de paradigme ! Les cartes plastique sont en sursis.

Le mobile au centre

Apple aussi se prépare peut-être à transformer votre iPhone en portefeuille crypté ! CryptoKit d’Apple lancé pendant la WWDC est probablement la première étape pour permettre l’échange de clés privées et publiques qui permettront de faire des achats en utilisant des bitcoins et d’autres monnaies cryptées stockées sur votre iPhone comme Libra pour l’écosystème d’Apple. (À ce stade, CryptoKit d’Apple n’inclut pas tous les algorithmes de cryptographie)

De plus en plus de fabricants de smartphones lancent des appareils capables de tirer parti de la technologie. Le groupe Lenovo a présenté le Lenovo S5 qui comportera un système de paiement basé sur la chaîne de blocs “Z-space” crypté. Bloomberg a également rapporté que Huawei travaille avec la start-up suisse Sirin Labs pour développer un téléphone ready blockchain. Huawei qui a lancé son portefeuilles Bitcoin prévoit de développer un smartphone qui prendra en charge les applications décentralisées fonctionnant sur la technologie blockchain

Si Apple se lance sur la voie de la crypto-monnaie, ce serait aussi pour être à la poursuite de HTC et de Samsung, qui ont annoncé leur intention de créer des portefeuilles sur leurs smartphones. L’année dernière, HTC avait annoncé que son smartphone Exodus 1 pourrait stocker de manière native des crypto-monnaies bitcoin ou Ether. Samsung s’efforce de proposer la même fonctionnalité sur son téléphone phare Galaxy 10, qui devrait arriver en février.

Comme Facebook, Apple s’entoure : les partenaires commerciaux d’Apple comme Starbucks et Whole Foods Market, ainsi que d’autres détaillants, ont tous annoncé des programmes d’acceptation de la crypto-monnaie bitcoin pour leurs paiements. Un client envoie simplement un code QR sur son smartphone devant un scanner de registre et le paiement est transféré au détaillant. Le code QR, activé par une application, représente la devise numérique dans le portefeuille de crypto-monnaie du client.

Apple est une entreprise certes silencieuse mais lorsqu’il est question de futurs produits et services, elle dépose des brevets, c’est le cas pour la blockchain. À ce jour, la plupart de ceux qui ont été rendus publics sont liés à l’approvisionnement éthique en matériaux pour la construction des devices, tels que l’iPhone. D’ailleurs cette année, Apple a annoncé qu’il participait à la rédaction du projet de règles de la blockchain pour l’initiative Responsible Minerals (RMI). Apple a présidé l’Alliance et a siégé au comité de direction du RMI en 2018.

McKinsey prévoit que la blockchain générera des économies de 50 à 60 milliards de dollars en paiements B2B transfrontaliers et de 3 à 5 milliards de dollars en paiements P2P transfrontaliers. Une nouvelle étude de Juniper Research a révélé que le nombre de personnes utilisant des portefeuilles numériques pour tous les types de devises devrait passer de 2,3 milliards cette année à près de 4 milliards, soit 50% de la population mondiale, d’ici 2024. L’étude a fait valoir que les augmentations seraient générées par un plus grand nombre de transactions effectuées via des identifiants stockés.

Le rapport de Juniper soulignait le défi posé aux portefeuilles sans contact basés sur la technologie NFC, tels que Apple Pay et Samsung Pay, et par l’émergence de portefeuilles basés sur des codes QR. Les marchands utilisent déjà des codes QR pour accéder à des portefeuilles de crypto-monnaie à des fins de paiement.

Autres projets

La Fondation Gates a lancé en 2017 une plateforme de paiement basée sur la blockchain open-source, appelée Mojaloop, en tant que service de paiement pour les plus pauvres. Le logiciel de paiement mobile de Mojaloop, construit dans le cadre du projet Level One de la Fondation, est alimenté par la technologie Interledger, qui à son tour a été construite par Ripple. La fondation travaille également avec d’autres sociétés de technologies financières pour rendre Mojaloop facilement accessible. une API pour les sociétés de systèmes mobiles développée par Ericsson, Huawei, Telepin et Mahindra Comviva facilitera l’intégration des services d’argent mobile et la création de produits pour Mojaloop.

À lire : 6 avantages à mettre la Blockchain dans vos développements (Mobiles)

[Ripple a plus de 100 institutions financières qio ont maintenant rejoint son réseau de blockchain d’entreprise RippleNet.]

Ripple, vient de conclure un partenariat stratégique avec MoneyGram, l’une des plus grandes sociétés de transfert de fonds au monde. Grâce à ce partenariat, qui aura une durée initiale de deux ans, Ripple deviendrait le partenaire clé de MoneyGram pour les paiements transfrontaliers et le règlement en devises à l’aide d’actifs numériques. Dans le cadre de ce partenariat, Ripple a accepté de fournir un engagement en capital à MoneyGram, ce qui lui permet de mobiliser jusqu’à 50 millions de dollars en échange de fonds propres sur une période de deux ans.

Chine

Personne n’est plus avancé que la Chine dans les paiements mobiles. Le pays compte 583 millions d’utilisateurs de paiements mobiles , soit 71,4% de tous les utilisateurs d’internet mobile du pays. Payer en espèces est devenu pratiquement un faux pas…

Il est peut-être étrange de comparer une crypto-monnaie comme Libra avec QQ coin ou Alipay. Mais si vous regardez au-delà de la technologie et des utilisations potentielles décrites par Facebook, Libra représente bien les paiements numériques et le transfert de fonds numérique et c’est une chose que la Chine connaît parfaitement. Les régulateurs chinois autoriseront-ils Libra ! Puisque les paiements sur smartphone sont un usage depuis des lustres en Chine, on peut se demander si les systèmes de paiement numériques chinois n’ont pas besoin d’être révolutionnés ?

Certains ont dit que Libra serait un outil pour que le dollar américain continue à dominer et qu’elle nuise à l’internationalisation de la monnaie chinoise, cela nous dépasse, mais maintenant plus que jamais le monde de la Tech est liée au pouvoir des puissances qui en ont fait leur cheval de bataille !

À savoir

– Le volume global des transactions de porte-monnaie électronique est estimé à environ 41,8 milliards de dollars en 2016, soit près de 8,6% du total des transactions sans numéraire. (world payments report 2018)

– Les volumes mondiaux de transactions sans numéraire ont augmenté de 10,1% en 2016 pour atteindre 482,6 milliards. L’Asie émergente (25,2%) et CEMEA (17,1%) ont été les principaux moteurs de cette croissance. (world payments report 2018)

– Les transactions non monétaires sont estimées à un taux de croissance global annuel (TCAC) de 12,7% au niveau mondial, les marchés émergents affichant une croissance de 21,6% par rapport à 2016-2021. Les marchés émergents, qui représentent désormais environ un tiers du volume mondial des transactions, devraient représenter près de la moitié du volume mondial en 2021 en se développant à un taux près de trois fois supérieur à celui des marchés matures. L’Asie émergente devrait enregistrer un taux de croissance annuel composé impressionnant de 28,8% par rapport à 2016-2021, principalement en raison de l’innovation numérique soutenue, de l’adoption des paiements mobiles et des initiatives d’inclusion financière.(world payments report 2018)

– Les investissements dans la crypto-monnaie sont passés de 18 milliards USD en janvier 2017 à plus de 800 milliards USD en janvier 2018. Face à cette augmentation des investissements, les utilisateurs ont commencé à sauvegarder leur crypto-monnaie d’un échange avec leurs propres clés privées. Avec plus de 250 000 transactions en bitcoins effectuées chaque jour, les portefeuilles sur vos smartphones et devices devraient devenir essentiels pour assurer la sécurité des fonds.

– Le marché du portefeuille Hardware était évalué à 128,69 millions $ en 2018 et devrait atteindre 495,9 millions $ en 2024 avec un TCAC de 24,93% sur la période de prévision (2019-2024). Les portefeuilles matériels sont les périphériques physiques qui stockent les clés privées des crypto-devises hors ligne dans un périphérique crypté.

– En juin 2018, la Réserve fédérale américaine a reconnu la crypto-monnaie, et quatre autres crypto-monnaies qui ont été ajoutées à la Banque fédérale de réserve de Saint-Louis, l’une des douze banques régionales de la banque centrale américaine. Les quatre crypto-monnaies ajoutées étaient Bitcoin, Litecoin, Bitcoin Cash et Ethereum.