Disruptif

10 predictions Tech pour 2019

Par le

Au cours de l’année écoulée, les industries Tech ont continué à évoluer au même rythme. Certaines technologies clés vont perturber de nouvelles industries, tandis que les approches axées sur les services vont bouleverser certaines industries établies. Les gouvernements sont également de plus en plus disposés à réglementer les comportements excessifs des entreprises du secteur des technologies, même si la fraude et la sécurité deviennent des préoccupations croissantes pour les consommateurs.

> L’apprentissage automatique contradictoire devient la clé de la sécurité et de la prévention contre la fraude
Cette prédiction va gagner du terrain dans des secteurs tels que la santé et de la publicité, où la protection de grandes quantités et de types de données sensibles est une priorité absolue. Juniper Research pense que la technologie serait de plus en plus nécessaire pour identifier les faiblesses des algorithmes d’apprentissage automatique au cours du processus d’apprentissage et d’identification, tout en renforçant la protection, l’intégrité et la validité des données contenues dans ces systèmes.

> L’intelligence artificielle)pour améliorer la puissance de calcul EDGE dans les systèmes IoT
En 2017, SAS et Cisco ont annoncé la naissance de leur plate-forme d’analyse IoT, développée pour permettre l’analyse sur des périphériques situés à la périphérie du réseau. De nombreuses industries voient l’intérêt de capturer et d’analyser des données en déplacement plutôt que d’analyser des données stockées. Pendant ce temps, Huawei et Google ont déployé des efforts, au cours des deux dernières années, pour créer des produits spécifiques afin de renforcer et d’améliorer leurs capacités EDGE de calcul IoT. Juniper prévoit que le nombre total de capteurs et d’appareils IoT connectés dépassera les 50 milliards en 2022, contre 21 milliards en 2018. Cette croissance, équivalente à 140 % au cours des 4 prochaines années, sera tirée par les services informatiques EDGE; augmentant à la fois l’évolutivité et la sécurité du déploiement.

> L’émergence du modèle Banking-as-a-Service (BaaS)
Les nouvelles entreprises de fintech devraient être les principales bénéficiaires de ce développement, car elles peuvent fournir des services en marque blanche à une grande variété d’institutions financières souhaitant offrir davantage de services à leurs clients. C’est le cas de Treezor (racheté par la SG) la plateforme de bank-as-a-service lancée en 2016, annonce avoir multiplié par 4 le volume de flux géré via sa plateforme au cours du premier semestre 2018. Depuis janvier 2018 ils ont multiplié par 2 le nombre de cartes de paiement émises pour ses clients pour atteindre les 200 000 cartes.

> RCS Messaging / Contest Chatbots & OTT Business Platforms
À l’heure actuelle, plus de 60 opérateurs prennent en charge ce service dans le monde entier, et davantage d’opérateurs devraient annoncer leur soutien en 2019. C’est une période cruciale pour les opérateurs souhaitant limiter la migration du trafic de messagerie mobile vers les applications de messagerie OTT et les chatbots. L’utilisation de RCS pour la messagerie d’entreprise, ou l’application de messagerie à personne, générera de nouvelles sources de revenus si la technologie est correctement implémentée. La publicité et le retail seront les premières industries à adopter la messagerie RCS à grande échelle ! L’un des premiers médias à utiliser le RCS c’est un groupe US dans l’agriculture, Farm Journal Media !

> Robotique Process Automation
Ce niveau d’automatisation (RPA) peut offrir un nouveau degré d’efficacité en tant que tâches généralement longues et répétitives, qui pourraient ainsi être automatisées. Cependant, sa plus grande force réside dans sa capacité à exploiter les systèmes existants, plutôt que de nécessiter une refonte complète de l’infrastructure existante. SAP a annoncé son intention de mettre en place des services RPA pour l’IA et le cloud fin 2018; rejoindre des acteurs historiques tels que Automation Anywhere, OpenSpan et Blue Prism.

> Les assistants vocaux deviennent un marché axé sur les services
Selon Juniper 93 millions de haut-parleurs intelligents seront utilisés d’ici à fin 2019, ce qui constituera une base importante pour l’utilisation de ces produits. Nous nous attendons à ce qu’ils soient utilisés par 9% des ménages dans le monde d’ici fin 2019, pour atteindre plus de 40% sur certains marchés développés. Bien que ces dispositifs aient été adoptés rapidement, ils ne sont pas encore devenus les passerelles de paiement et de commerce. Il faudra offrir des services plus granulaires pour verrouiller ce nouveau écosystème et ainsi encourager de nouvelles dépenses des utilisateurs sur les smart speaker.

Pour l’instant l’usage premier est encore sur smartphone, lors de sa conférence WWDC en 2017, la marque indiquait que 375 millions de clients utilisaient régulièrement SIRI !

> Les équipementiers automobiles vont bouleverser les modèles commerciaux établis
Au fur et à mesure du développement des systèmes autonomes, 2019 sera l’année au cours de laquelle les constructeurs automobiles commenceront à explorer des modèles de monétisation allant au-delà de la vente initiale du véhicule. Étant donné que les lancements de réseaux 5G en 2019 sont proches, les capacités des véhicules vont probablement encore augmenter, permettant ainsi de nouveaux services tels que Vehicle-to-Everything. Cependant, le défi de la monétisation de ces données reste ouvert… L’utilisation croissante de MaaS (Mobility as a Service) offrira aux équipementiers automobiles l’occasion de tirer parti de leur expérience du secteur automobile pour proposer de nouvelles solutions nécessitant des abonnements pour l’utilisation de véhicules publics.

Par exemple Zify construit un écosystème de services au-delà du covoiturage via des partenariats avec des services complémentaires : parking, essence, assurances, maintenance automobile, etc. Au travers du renouvellement de différents accords (Ile-de-France Mobilités, FDJ, Ford, etc.) Zify entend contribuer à un meilleur maillage des territoires et à développer le concept de « Mobility as a Service » (MaaS). Avec 3 millions de voyages et 500 000 utilisateurs, la startup française est n° 1 sur son marché d’origine (l’Inde) et figure parmi les acteurs majeurs du covoiturage courte et moyenne distances en Europe. Zify fait partie des 50 entreprises technologiques européennes les plus prometteuses selon les 2018 Digital Top 50 Awards de Google, McKinsey & Company et Rocket Internet. Elle est également labellisée Solar Impulse Efficient Solution au regard de ses critères de durabilité et rentabilité.

> Blockchain entre dans la chaîne alimentaire
2019 sera l’année du lancement mondial de cette technologie pour dépister environ 150 millions de dollars d’aliments d’ici la fin de l’année. Il y a également plusieurs projets pilotes menés à bonne fin par un large éventail de fournisseurs de plateformes. 2019 verra le premier déploiement de ces technologies à pleine échelle commerciale et utilisé par les producteurs.
Les solutions d’IBM et d’Alibaba seront surement utilisées l’année prochaine, ainsi que les déploiements de plus en plus importants comme la Food Standards Agency du Royaume-Uni.

En France, Carrefour a fait le premier pas !

Fruitchain, est une solution de traçabilité révolutionnaire basée sur la blockchain au Vietnam et un pionnier dans la résolution des problèmes de transparence et d’immutabilité des produits, ainsi que pour fournir aux parties des informations en temps réel sur toutes les étapes du processus de la chaîne d’approvisionnement.

> Les “loot box” seront interdites en Europe et en Amérique du Nord
Présentes dans les jeux vidéo, les loot box sont des coffres d’objets virtuels souvent offerts aux joueurs à la suite de tâches et de réalisations en cours de jeu. Celles-ci sont de plus en plus disponibles à l’achat avec des devises réelles. Comme cette pratique implique un certain degré de chance, il est allégué que cela constitue une forme de jeu et des organismes publics ont demandé qu’elle soit réglementée. Des mesures notables ont été prises aux Pays-Bas et en Belgique contre l’éditeur de jeux EA Sports concernant leurs titres FIFA, dans lesquels les “boîtes à butin” sont une caractéristique courante.

> Les chatbots joueront un rôle central dans le processus de règlement des réclamations dans l’assurance
Les Chatbots aident les sociétés d’assurance et le secteur financier à proposer des réponses personnalisées, à automatiser davantage le traitement des demandes et à réduire les délais de réponse.La mise en œuvre d’un chatbot repose essentiellement sur la réglementation très stricte du secteur des assurances.Lemonade, la première start-up de peer-to-peer Insurtech, exploite depuis le lancement des chatbots pour les ouvertures de compte depuis son lancement en 2017, atteignant une base de 70 000 utilisateurs en seulement un an. Fait intéressant, la plupart des Chatbots reçoivent des noms qui les rendent plus humains ! Magda est le Chatbot de Link4, le premier contrat d’assurance automobile de Pologne vendu en ligne. Allie est l’assistant en ligne d’Allianz disponible 24h / 24 et 7j / 7.