Business

Xiaomi, China Speed !

Par le

Xiaomi a déposé une offre publique initiale (IPO) pour lever au moins 10 milliards de dollars à la bourse de Hong Kong. Xiaomi est plus qu’une entreprise de matériel. C’est une entreprise Internet axée sur l’innovation avec une promesse forte, la marge bénéficiaire nette globale ne dépassera jamais 5% ! Ils sont présent dans 70 pays et parmi les 5 premières entreprises de smartphones dans 15 pays.

L’IPO, devrait être valorisé entre 80 et 100 milliards de dollars le smartphone et le fabricant d’appareils connectés basé à Pékin, sera la plus grande introduction en bourse au monde depuis que le géant Chinois Alibaba a levé 25 milliards de dollars en 2014.

Conséquences : une belle injection de capitaux dont elle a besoin pour s’étendre en Occident. Xiaomi a prévu depuis longtemps d’entrer aux États-Unis. Pour l’instant, elle cible l’Europe, en commençant par l’Espagne ! Ils ont passé un accord CK Hutchison’s qui possède 17 000 points de vente dans le monde entier, CK Hutchison peut aider à introduire les produits Mi aux consommateurs en Australie et sur les marchés européens où il a une large portée.

Le modèle d’affaires de Xiaomi est fascinant, il vend des téléphones en gros volumes et à faibles marges, en commençant uniquement sur le web. Xiaomi se considère également comme un incubateur et un fournisseur d’écosystème IoT, investissant dans des dizaines de start-ups qui vendent tout, des purificateurs d’air aux bandes de fitness en Segways. Xiaomi a également été en mesure de vendre ses téléphones en dehors de la Chine, l’Inde devenant l’un des marchés les plus prospères de l’entreprise.

En l’absence de magasins physiques, le constructeur Chinois a réussi à utiliser les ventes flash et le battage médiatique généré par les consommateurs pour devenir le troisième fabricant de smartphones au monde après Apple et le concurrent sud-coréen Samsung. En 2014, la société a levé 1,1 milliard de dollars en capital-risque et est devenue la start-up la plus précieuse au monde avant qu’Uber ne vole le titre.

[L’abordabilité des téléphones Huawei et Xiaomi est l’une des principales raisons pour lesquelles ils continuent à battre Apple sur leur marché national. Selon les estimations d’IDC, publiées par Bloomberg, Apple détient un peu moins de 8% du marché chinois des smartphones, contre plus de 33% pour Huawei et Xiaomi réunis.]

Pourtant, l’entreprise a enregistré une perte nette de 43,89 milliards de yuans au cours de la même période. Les bénéfices d’exploitation de 1,9 milliard de dollars reflètent un redressement plus important par rapport à une période de pertes soutenues au cours des années où le constructeur a vu sa part de marché dégringoler. Après les jours de gloire de Xiaomi en 2014, les concurrents locaux, dont Oppo, Vivo et Huawei, ont inondé les magasins physique, où 85% des smartphones chinois étaient vendus, avec des smartphones aussi compétitifs que ceux de Xiaomi.

Xiaomi, aux prises avec des revers de fabrication et des clients frustrés, est tombé à la cinquième place sur son marché domestique et à la septième place mondiale en 2016, selon l’IDC. Son fondateur (48 ans) savait qu’il devait faire quelque chose de radical pour donner un nouveau tournant. Aujourd’hui, sa société, créée en 2010 (parmi les huit co-fondateurs de Xiaomi, six sont des ingénieurs et deux sont des concepteurs.) qui a été appelée le « Phoenix chinois », devrait dépasser Oppo, Huawei et Apple l’année prochaine pour devenir le deuxième plus grand vendeur de smartphones au monde après Samsung.

La société a enregistré un bond de 67,5% de son chiffre d’affaires à 18 milliards de dollars en 2017.

Stratégie

Xiaomi est un modèle unique dit de «triathlon», qui englobe le matériel, les nouveaux services et l’IoT. Le géant Chinois a construit un écosystème de partenaires. À son plus bas niveau en 2016, Xiaomi a vu les ventes de smartphones reculer à 41 millions, contre 70 millions en 2016, selon l’IDC.

Initialement, Xiaomi s’était financée sur la vente de produits et de services en ligne, comme beaucoup de ses pairs. La société a généré une grande partie de ses revenues grâce à des ventes d’appareils à faible marge et à la majorité de ses bénéfices tirés de ses activités de services en ligne. Des centaines de produits, tels que scooters, chargeurs, purificateurs d’air, valises et smartphones, servent de plateformes pour des services dans le Cloud avec en plus un abonnement mensuel de 7,50 $ pour des milliers d’heures d’émissions télévisées, de films, de jeux et autres. D’autres services comprennent un service en ligne offrant de petits prêts aux utilisateurs de téléphones Xiaomi alimentés par un moteur d’intelligence artificielle de prochaine génération qui évalue la solvabilité, selon Wired.

[190 millions d’utilisateurs actifs mensuels MIUI qui utilisent régulièrement nos services Internet innovants.]

La direction a décidé d’ajouter une troisième étape pour créer le modèle d’affaires unique de l’entreprise. Le fabricant de smartphones a commencé à jouer à l’offensive avec des investissements dans des centaines de start-ups, visant à construire une présence physique bien au-delà des ventes de smartphones. L’objectif était de créer un écosystème de startups (environ 90) partenaires offrant une gamme diversifiée de produits (IoT) pour la maison et la technologie connectés à Internet, travaillant pour générer du trafic sur les sites physiques.

IoT

Lei Jun a déclaré que Xiaomi est la plus grande plate-forme IOT de matériel intelligent au monde à ce jour. Une étape extrêmement importante pour le développement ultérieur dans cette direction, M. Jun croit à la transformation du logiciel actuel du gadget Xiaomi IoT en une plate-forme ouverte, accessible aux autres développeurs ! Environ 100 millions de gadgets Xiaomi IoT différents sont utilisés dans le monde. Au total, la société a créé environ 800 appareils intelligents divers, à la fois indépendamment et en partenariat avec diverses entreprises et start-up.

Les appareils sont vendus en vrac

Xiaomi continue de faire une grande partie de ses revenus sur les téléphones, qui génèrent environ 2 dollars de revenus par unité et représentent 70% des ventes totales, selon Counterpoint Research. Les ventes d’autres gadgets représentent 20% de l’activité, Xiaomi ayant promis de plafonner les bénéfices de ses appareils à 5%. Les applications et services préchargés représentent les 10% restants des revenus, tout en générant une marge bénéficiaire net de 45% à 60%, selon Bloomberg.

[« What Xiaomi made people understand was that for you to have a quality product, you don’t need to pay a lot of money, » « We broke that myth. »]

Pour aller de l’avant, Xiaomi cherche à se détourner de son marché domestique de plus en plus saturé, qui représente 58% de ses ventes de téléphones, selon Canalys. La société a investi 4 milliards de dollars dans son écosystème de partenaires chinois et prévoit d’investir 1 milliard de dollars supplémentaires dans des partenariats similaires avec 100 startups en Inde, son plus grand marché en dehors de la Chine. La société a annoncé de nouveaux partenariats stratégiques, dont un accord avec Baidu pour développer des produits d’intelligence artificielle conversationnelle pour le marché de l’Internet des Objets (IoT). Xiaomi représente désormais plus de 30% des ventes de smartphones en Inde, au cours des trois premiers mois de 2018, la société chinoise a vendu plus de 9 millions de smartphones en Inde.

Plus de 95% des smartphones Xiaomi vendus en Inde aujourd’hui sont fabriqués en Inde, ce qui permet à l’entreprise d’éviter les tarifs sur les smartphones importés qui ont des concurrents tels que Apple. Apple a finalement annonçait qu’il allait commencer à fabriquer des modèles d’iPhone dans une usine de Bangalore.