Plateforme

Une alternative OS au duopole Apple-Google, le projet eelo

Par le

Beaucoup de personne sont inquiète de la sécurité pour les données de notre vie personnelle, le sujet est vaste et complexe… Certains vont même parler de mouchard dans nos poches ! Ce qui n’est pas faux, car il y a eu beaucoup de dérives, et aucune réglementation d’aucun acteur pendant des années !

Mais cela a donné des idées à ceux qui souhaitent plus de vie privée pour repenser l’existant. C’est le cas de Gaël Duval rencontré sur le MWC18 qui a lancé le projet eelo pour créer un smartphone libre et des services Web associés avec un meilleur respect de la vie privée des utilisateurs.

[Pour couvrir cette industrie depuis 2003, et  son actualité depuis 2005 sur servicesmobiles, nous avons du mal à penser que cela soit possible… tous les projets opérateurs pour créer une alternative aux OS sont mort, Symbian OS est mort, Windows Mobile est mort, Firefox OS est mort, Ubuntu Touch est mort , de nombreux Fork Android sont mort…. Gaël Duval  est un entrepreneur passionné qui a du talent, il faudra tout de même aligner plusieurs planètes pour réussir, surement aussi de la chance dans les rencontres et les partenaires de demain, ont lui souhaite le meilleur  !! ] 

Même en Chine ils ont essayé 🙂

Part de marché des systèmes d’exploitation mobiles en Chine de janvier 2013 à décembre 2017 Source statista.com

Il a démarré en lançant une campagne sur kickstarter pour tester l’idée il y a plusieurs mois, il a récolté quasiment 100 000 euros avec des centaines de personnes qui l’ont encouragé à poursuivre 🙂 Plus de 100 personnes contribuent à ce jour au projet. Aujourd’hui, ce sont environ 15 personnes à temps plein sur différents projets, de l’infrastructure à la conception. L’équipe travaille aussi sur de projets secondaires, à plus long terme, qui ne seront pas intégrés dans les premières versions d’eelo. Comme un assistant basé sur l’IA, et la fonction de Token eelo.

https://www.eelo.io/

C’est une alternative au duopole Apple-Google, sans but lucratif en ne nourrissant pas un modèle publicitaire, et cela, dans l’intérêt public. Les premiers développements ont démarré voici six mois, accompagnés d’un élan positif et des attentes élevées en provenance du monde entier.

Gaël Duval explique : « Au début, je pensais juste faire un fork d’Android, ajouter un meilleur design, supprimer tout contenu de Google, sélectionner quelques services Web conformes à la vie privée et les ajouter. Six mois plus tard, je réalise que nous construisons quelque chose de vraiment, vraiment plus grand que ce à quoi je m’attendais. Ceci est rendu possible grâce à l’énorme soutien que je reçois de nombreuses personnes à travers le monde, et par une communauté grandissante de contributeurs… »

La première version bêta est attendue fin août.

Objectif : Construire une ferme de compilation

Un système d’exploitation de smartphone c’est beaucoup (vraiment beaucoup) de codes source. Quand vous voulez le construire pour tester sur un vrai périphérique, cela peut prendre jusqu’à 1,5 heure pour compiler sur une machine rapide (Core i7 / 32 Go de RAM / SSD …). Et c’est le cas pour chaque appareil pris en charge. À l’heure actuelle, nous ciblons 6 appareils de test différents, et nous prévoyons d’en prendre en charge des douzaines. À l’heure actuelle, ils ont commencé à louer un premier serveur dédié, et acheté deux IBM x3650 M3 remis à neuf qu’ils ont mis en place pour la compilation.

L’un des grands défis d’eelo est d’offrir un endroit unique où les utilisateurs peuvent télécharger et installer des applications, facilement et sans avoir à utiliser un compte d’utilisateur. Nous commençons avec des applications Android gratuites et des applications F-droid (open source). L’un des aspects les plus importants d’eelo OS est d’être totalement libre de tout logiciel Google. Par conséquent, ils ont supprimé les services Google Play, qui sont utilisés par de nombreuses applications et fournissent certains services, tels que la géolocalisation, à l’aide de réseaux Wi-Fi ou de réseaux GSM. Ils ont remplacé les services Google Play par le composant microG open source. microG offre une bonne alternative aux services Google Play (il ne traite pas encore toutes les fonctionnalités.)

En savoir plus ICI