Connect

[Etude] Pour 45% des Français le prix des objets connecté est prohibitif

Par le
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on Pinterest

IOT_france

Pour sa 2ème édition, le salon DISTREE #Connectdays mettra à nouveau en relation les fabricants d’objets connectés, de smartphones et d’accessoires high- tech avec l’ensemble des distributeurs français dont notamment les nouveaux canaux de distribution. À cette occasion, DISTREE#Connectdays a souhaité évaluer le degré de maturité du marché français et vérifier que les fabricants et distributeurs d’objets connectés appréhendaient bien les attentes des consommateurs finaux.

L’enquête a été réalisée fin février et début mars 2016 par l’institut OpinionWay auprès de 2 cibles :
– un échantillon de 1 002 Français, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus
– 123 fabricants et distributeurs d’objets connectés

– 85 % des Français pensent que les objets connectés ne sont pas juste un phénomène de mode – Les fabricants et distributeurs cernent plutôt bien les attentes et les désirs des Français
– Des fabricants et distributeurs conscients que les Français ont une connaissance limitée des objets connectés
– Une majorité de Français, 56%, avoue mal connaître les objets connectés. Seulement 8% disent en revanche bien les connaître et 3⁄4 de ces derniers possèdent d’ailleurs 2,2 objets connectés en moyenne.
– Si 35% des français possèdent au moins un objet connecté , c’est la télévision qui arrive largement en tête (22%) suivie de l’alarme ou caméra de sécurité connectée (10%), puis de la montre ou du bracelet connectés (respectivement 6 et 5 %).
– 80 % des distributeurs et des fabricants pensent que les Français connaissent plutôt mal voire très mal les objets connectés : ils sont donc clairvoyants sur cet aspect.

De multiples sources d’information utilisées pour se renseigner

Toutes les sources d’informations sont bonnes pour se renseigner sur les objets connectés. Si le bouche à oreille (discute avec ma famille, mes amis, mes collègues) arrive en tête avec 58% des suffrages, les sites Internet de vente en ligne (55%), de marques (53%) ou de comparateurs de prix (52%) sont autant prisés que le fait de se rendre dans un magasin physique pour tester les produits (50%).

– La sécurité comme secteur de développement prioritaire des objets connectés pour les Français
– Si les objets connectés les plus plébiscités par les Français sont ceux en rapport avec la santé (64%), ceux qui permettent d’assurer leur sécurité arrivent en 2ème position (53%).
– Les distributeurs sont eux complètement en phase avec les français et ont bien en tête ces priorités. Quant aux fabricants, ils pensent que les Français attendent surtout des innovations en matière de domotique (87%) mais sont aussi conscients que la santé et la sécurité sont des préoccupations majeures.

Bénéfices et freins

En outre, quand on demande aux Français quels sont les bénéfices attendus de tels objets, les sujets relatifs à la sécurité reviennent en force : « Nous permettre de surveiller notre logement à distance » (36%) ; « Nous permettre d’être alerté en temps réel en cas d’urgence (un proche malade, une fuite d’eau à la maison, etc.) » (34%).

– Le prix : principal frein à l’achat, devant la gestion des données personnelles
– Parmi les risques et freins majeurs associés aux objets connectés, on relève que pour 45% des Français le prix des objets connecté est prohibitif. 1/3 est très gêné par la collecte des données personnelles. 28% ont peur de « devenir dépendants » de ces objets. (Le total « d’accord » pour chacun de ces 3 freins s’élève respectivement à 91%, 86% et 81%)

Distributeurs et fabricants sont conscients des deux premiers freins mais évoquent en 3ème position : l’obsolescence des objets connectés (distributeurs) et la difficulté de gestion de plusieurs objets connectés en même temps (fabricants). Ces deux raisons ne sont pourtant pas une préoccupation majeure pour les Français.

Les Français plus optimistes sur l’avenir des objets connectés que ce qu’imaginent fabricants et distributeurs ! Si la moitié des Français (49% exactement) pense que les objets connectés vont se développer mais que cela ne bouleversera pas leurs usages, ils sont 1/3 à estimer qu’il faut s’attendre à une véritable révolution comme Internet il y a quelques années ! Et ceux sont notamment ceux qui disent bien connaître les objets connectés qui l’affirment. Seuls 15 % des Français pensent que c’est un phénomène de mode qui passera. Les fabricants et distributeurs imaginent les français moins optimistes quand à l’avenir des objets connectés.