Business

[MWC16] Le pouvoir de la Batterie

Par le
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on Pinterest

batterie_5000mh

Il y a quelques années, l’autonomie, la batterie d’un mobile n’était pas un aussi grand problème ! L’arrivée des écrans tactiles, de la data et des usages où l’on est connecté en permanence y comprit en tache de fond pour recevoir des notifications, des capteurs de tout genre embarqué ont changé la donne, la course à plus d’autonomie dans la vente des smartphone est un argument de poids. Mais au-delà c’est une responsabilité de bien gérer son autonomie, d’utiliser l’électricité comme une denrée précieuse ! Et vous serez d’accord pour dire que c’est très compliqué !

Asus vient d’annoncer un tout nouveau smartphone le Zenfone Max équipé d’une batterie li-polymère de 5000mAh pour une autonomie qui repousse les limites en offrant la possibilité de recharger d’autres appareils. La marque parle d’autonomie de plus d’une journée de conversation 3G et jusqu’à 38 jours de veille grâce a la batterie. l’iPhone 6 plus qui a une batterie de 2915mAh permet avec un usage Data soutenu (email, social, navigation)plus où moins 4/5h d’autonomie.

LG a créé le buzz avec certes un Smartphone de type modulaire, mais l’objectif est aussi de changer la batterie (2800mAh) facilement et rapidement, ce qui n’est pas le plus simple chez l’intégralité des constructeurs. C’est aussi une source de revenu non-négligeable pour les différents modules.

LGG5

Des dizaines de projets

Startup, entreprise, université, MIT sont encours pour trouver une alternative avec des technologies différentes (sodium-ion, lithium-ion (graphite ou sable), Hydrogene, batteries organiques, Ryden double carbone, composant photovoltaïque…)

SolidEnergy, Intelligent Energy, Google travaille sur un projet pour améliorer considérablement la puissance et l’efficacité batterie dans le cadre d’un plan plus large visant à contrôler la chaîne d’approvisionnement du matériel. L’une des plus belles alternatives, c’est les Nano batteries qui sont 80.000 fois plus petit qu’un cheveu humain et peuvent offrir trois fois la capacité des efforts actuels tout en chargeant en seulement 12 minutes et cela pour des milliers de cycles. La recherche y travaille… Tesla aussi 🙂

Les projets de lithium-ion qui utilise du sable au lieu de graphite dans les anodes. Cela signifie qu’il est non seulement trois fois plus performant, mais il est aussi faible en coût, non-toxique et respectueux de l’environnement, voilà de belles perspectives…

Un projet exposant que nous suivons depuis 2 ans sur le MWC, myfcpower.com  donne de la puissance (1800 mAh) est produite à partir de l’eau et du sel contenu dans une carte . Lorsque la carte est insérée dans le chargeur (pile à combustible) , l’hydrogène est produite pour donner la puissance. La commercialisation verra le jour en 2016

JAQ Connected to Phone

D’autres projets et recherches ci-dessous, pour avoir plus de puissance, plus l’autonomie, recharger rapidement les batteries, durée de vie plus longue, miniaturisation – vous noterez que notre environnement donne tous ce qu’il faut !

Battery NTU
– Un smartphone a été construit par des chercheurs britannique en utilisant un principe appelé l’effet piézoélectrique, des nanogénérateurs ont été créés pour la récolte du bruit ambiant et le transformer en courant électrique.
– L’utilisation de cellule microbienne comme carburant avec des micro-organismes qui prennent l’urine, la décompose et produise de l’électricité (voir la vidéo) financé par la fondation Bill Gates
– Autre projet très intéressant energous Un émetteur « WattUp » envoie l’énergie par l’intermédiaire d’un signal radiofréquence pour vos appareils électroniques WattUp. Un récepteur WattUp dans chaque dispositif convertit ce signal en puissance pour la batterie.
– Le chargeur StoreDot, qui fonctionne avec les smartphones actuels, a été développé par StoreDot, une start-up née du département de la nanotechnologie à l’Université de Tel-Aviv. Elle comprend des semi-conducteurs biologiques fabriqués à partir d’origine naturelle des composés organiques appelés peptides (acides aminés)
– les scientifiques du MIT ont trouvé un moyen de récolter la puissance de la rosée. Le dispositif utilise des plaques de métal plat entrelacées pour produire de l’énergie à partir de la rosée d’eau dans l’air. Les premiers tests ont produit de petites quantités d’énergie, 15 kilowatts, ou milliardièmes de watt.
uBeam utilise les ultrasons pour transmettre l’électricité et ensuite reconverti en puissance en arrivant à l’appareil.
– Les batteries LumoPack sont recouvertes d’un matériau spécial développé par Systems Nivo appelés Metal-organic Frameworks (MOF) représentent une classe émergente de matériaux qui permet de recharger très rapidement, 20mn pour 80% d’énergie !
– Exploiter l’électricité à partir de la peau d’une personne. le projet a permis d’alimenter 12 ampoules LED. L’avenir pourrait signifier qu’il n’y a pas besoin de piles pour les wearables ou vêtements intelligents.