Connect

LoRa et Sigfox le nouveau WiMAX ?

Par le
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on Pinterest

IoT_LWPA

C’est un point de vue (extrait), qui a été publié par le Head of Technology Marketing de Nokia Networks, sur leur blog en Octobre 2015

[on rappelle que pour connecté un objet il y a : RFID (portée de 10 mètres), Bluetooth (portée de 10 à 20 mètres), Wifi (portée de 50 mètres), basse fréquence (portée d’environ 1000 kilomètres), carte SIM (ou GSM : porté mondial) ou encore satellite]

[on rappelle que les réseaux LPWA sont conçus pour les applications M2M qui ont des débits de données faibles, nécessitent vie de la batterie longue et fonctionnent sans surveillance pendant de longues périodes de temps, souvent dans des endroits éloignés.]

Vous souvenez-vous en 2007 quand il y a eu un débat à chaud sur la technologie mobile à large bande, allait-elle réussir ? HSDPA avait déjà été déployé et HSPA (HPUPA et HSDPA) était juste sur les blocs de départ, mais elle n’a pas vraiment été perçu comme étant assez puissante pour les besoins de la capacité et des performances attendues dans le haut débit mobile. WiMAX d’autre part, avait une bonne occasion de faire la transition vers les communications mobiles. Il est sorti favorablement dans les études qui ont analysé les avantages et les inconvénients des technologies concurrentes et ont eu un appui important du Forum WIMAX, avec plus de 400 membres (dont Nokia / NSN) la création d’un solide écosystème Internet-centric et un dispositif axé. En outre, il a été perçu que le WiMAX avait un avantage de synchronisation forte sur HSPA + ou LTE.

nokiaNous voyons maintenant une discussion semblable qui se passe autour de SIGFOX, LoRa et d’autres technologies d’accès alternatives de faible puissance (Low-Power Wide-Area (LPWA)) pour l’internet des objets (IoT). La disponibilité de la technologie « 3GPP Rel. 12 Cat.0 » avec le mode d’économie d’énergie est un grand pas en avant, mais il est probablement comparable à la position du HSPA en 2007. L’étape clé sera la disponibilité du 3GPP Rel.13 comme LTE pour les communications de machine à machine (LTE-M) ou à bande étroite LTE (NB-LTE), mais comme auparavant, l’un des meilleurs sujets de discussion que nous voyons sur le marché pour le moment, car il sera prêt pour le déploiement plus tard que SIGFOX ou LoRa.

Revenons aux technologies mobiles à large bande. Comme nous le savons tous, HSPA + et LTE dominent maintenant le marché avec plus de 400 réseaux dans le monde entier et aujourd’hui, WiMAX demeure une technologie de niche. L’aspect décisif a été l’inter fonctionnement avec les réseaux 2G / 3G existants, y compris le soutien pour l’itinérance et la facturation pré-payée. WiMAX a commencé comme une technologie « Internet-fixe » sans fil et il a fallu du temps pour fournir la fonctionnalité qui était attendue par les utilisateurs mobiles, et donc l’avantage initial time-to-market a été quasiment nul.

Pour la connectivité IoT, Nokia prévoit une évolution similaire. Les entrants comme Sigfox et Lora sont grands pour stimuler la concurrence de l’écosystème, mais dans le long terme, il semble que l’histoire de l’évolution 3GPP pour les réseaux mobiles existants va gagner la course une fois que le 3GPP Rel.13 va avoir le processus de normalisation terminée.

L’alignement de l’industrie sur 3 normes communes pour NB-IdO, EC-GPRS et LTE-MTC permettront aux opérateurs et à leurs partenaires de l’écosystème de capitaliser sur le marché M2M. Les technologies complémentaires, qui sont fixées pour 3GPP Release 13, sont fournis par un spectre sous licence et couvrira tous les cas d’utilisation du LPWA pour aider l’internet des objets (IoT) à prospérer.

Pourquoi 3 normes ?

Une seule technologie n’est pas capable de répondre à tous les cas d’utilisation du LPWA, ce qui explique pourquoi l’initiative da la GSMA a mis l’accent sur trois normes 3GPP licence complémentaires

Sur le MWC la plupart des acteurs de ces 3 normes faisaient remarquer 2 choses, la qualité du réseau est garantie à ce jour par les opérateurs, il en sera de même avec l’internet des objets, il n’y aura aucun « parasite » qui puissent limiter la transmission de vos données, comme à ce jour sur votre mobile ! Le deuxième point, c’est l’interopérabilité avec les autres opérateurs, c’est l’un des enjeux majeurs, le réseau sera planétaire et différent annonces ces derniers mois montrent que c’est une volonté chez les opérateurs Télécom ! Et on comprend pourquoi…

Les industriels du secteur nous ont fait remarquer sur le MWC que d’ici 2 ans, ses transformations seront faites ! En attendant si vous êtes un investisseur ou une startup, vous savez ce qu’il vous reste à faire en fonction de vos objectifs !

Il est intéressant de noter que vous avez un acteur en France comme Matooma qui a fait un énorme travail de fond à travers un ERP pour permettre de rendre une chaîne de valeur complexe très simple, s’interfaçant entre les opérateurs télécoms, les fabricants de boîtiers et le client final, Matooma développe une offre de service facilitant les projets M2M, IoT.