Business

L’impact du mobile en Europe

Par le
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on Pinterest

L'Europe présente le taux de pénétration le plus élevé au monde, avec des connexions totales de 135 pour cent en Europe en 2012 (contre 87 pour cent en Asie et 108 pour cent en Amérique du Nord), et qui devrait atteindre 152 pour cent d'ici à 2017. Dans le même temps, la pénétration d'abonnés mobiles uniques est actuellement de 76 pour cent dans la région et devrait passer à 80 pour cent d'ici à 2017.

[les communications mobiles restent un secteur-clé en Europe dont la taille est comparable au secteur de l'aérospatiale et plus importante que le secteur pharmaceutique, avec des recettes totales s'élevant à environ 174 milliards d'euros]

Pour l'ensemble de l'Europe, on prévoit 2,1 milliards de connexions mobiles d'ici à la fin de la décennie, soit une progression de plus de 60 pour cent, contre 1,3 milliard aujourd'hui (3). Des réseaux mobiles évolués à large bande permettent d'obtenir des débits de données plus élevés, de limiter les temps d'attente et d'élargir la couverture, avec aujourd'hui 326 millions de connexions mobiles à large bande uniquement en Europe (4).

Le nombre de dispositifs mobiles connectés en Europe devrait atteindre près d'1 milliard d'ici à 2020, le total des dispositifs connectés devant atteindre près de 6 milliards.

Grâce à la connectivité mobile, les recettes totales prévues pour les principaux secteurs de l'économie européenne d'ici à 2020 seront notamment de 23 milliards d'euros pour les soins de santé, de 46 milliards d'euros pour les Villes intelligentes et les services publics, et de 48 milliards d'euros pour les secteurs de l'automobile et des transports.

Le secteur du mobile est susceptible aujourd'hui de relever quatre défis majeurs de l'Union européenne :

1. Alimenter la croissance en investissant dans les réseaux, en créant des
emplois et en contribuant aux financements publics, notamment au moyen
des taxes et des redevances, et également en transformant d'autres
secteurs,

2. Créer des possibilités d'emploi supplémentaires outre les emplois qui
devraient être créés pour quelque 1,7 million de citoyens européens,

3. Créer une plate-forme visant à donner une impulsion à l'innovation
dans tous les secteurs et pour l'ensemble de l'économie, et

4. Favoriser la durabilité en limitant ses propres émissions de carbone et
en contribuant à réduire les empreintes carboniques dans tous les
autres secteurs