Disruptif

Les drones, un potentiel d’innovation encore difficile à évaluer

Par le
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on Pinterest

droneLes drones de loisirs ont fait figure de stars parmi les cadeaux des dernières fêtes de fin d’année 2015 aux Etats-Unis avec environ 400 000 ventes, coïncidant avec l’apparition d’une nouvelle réglementation : l’obligation d’enregistrement des utilisateurs. Les drones, sont un potentiel d’innovation encore difficile à évaluer même si les indicateurs sont excellents, ci-dessous plus de 9 usages encours d’utilisation…

A commencer par une application des plus utiles, à savoir sauver des vies : quid d’un drone ambulancier pour dépêcher un défibrillateur à une victime au plus vite, ou d’un drone sauveteur en mer apportant un gilet de sauvetage bien plus rapidement qu’un maitre-nageur, c’est le Projet Ryptide qui a eu une couverture médiatique énorme mais au final avec un intérêt qui n’a pas enflammé la plateforme de Kisckstarter

L’aide aux personnes âgées ou handicapées est pareillement envisageable. Les roboticiens de l’Université de l’Illinois ont ainsi reçu une subvention de 1,5 M$ de la National Sciences Foundation pour explorer le concept de petits drones autonomes effectuant des tâches ménagères simples.  certains vont même jusqu’à penser, d’ici 20 ans drones seront les téléphones cellulaires 🙂 Une population vieillissante va placer un fardeau énorme sur le système de soins de santé dans le monde en 2050, selon les démographes. Déjà, pour la première fois dans l’histoire, 14 % de la population mondiale est âgée de 65 ans, un contraste frappant avec le 9,1 % de la population qui est âgée de moins de 5 ans.

DRONE

Pour une diffusion d’internet à l’échelle planétaire, Facebook a annoncé l’été dernier avoir conçu Aquila, son premier drone solaire destiné à apporter une connexion dans des endroits reculés.

Les drones peuvent pénétrer des zones dangereuses ou difficilement accessibles pour l’homme, et effectuer un travail de reconnaissance ou de surveillance. La National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) utilise ainsi depuis 2006 une aérosonde comme chasseur d’ouragan. Notons qu’en Europe des drones « renifleurs » sont actuellement à l’essai pour tenter de contrôler les émissions des bateaux les plus pollueurs.

Ils pourraient également faire leur entrée dans le domaine artistique : en témoigne le tout nouveau record du monde établi par Intel Corporation avec une chorégraphie aérienne de 100 drones illuminés. Selon le CEO d’Intel, Brian Krzanich, les feux d’artifice pourraient bientôt être fortement concurrencés.

En restant dans le domaine du divertissement, on peut noter la popularité de la course de drones sur le campus d’Harvard en octobre dernier.

http://www.thedroneracingleague.com/

Les activités de livraison pourraient être révolutionnées, un des seuls freins étant le poids maximum transportable. D’après le chef du projet concerné chez Google, la livraison dans les zones urbaines devrait être possible dans quelques années si le gouvernement et l’industrie de l’aviation collaborent.

Le géant Amazon est déjà dans les starting-blocks.

On pourrait encore citer de nombreuses applications potentielles pour le secteur de la sécurité, la surveillance de champs et l’amélioration de l’agriculture, la modélisation de bâtiments en 3D… L’étendue du potentiel est en fait encore difficile à évaluer.

Source et suite ICI