Commerce

Les achats via smartphone transforment le commerce physique

Par le

Avez-vous acheté quelque chose aujourd’hui ? À moins que ce ne soit une tasse de café sur le chemin de votre travail ou un dîner de dernière minute, il y a des chances que vous n’ayez pas visité un magasin. Si vous avez effectué un achat en ligne, vous l’avez probablement fait directement dans une application sur votre smartphone au lieu d’utiliser un ordinateur. Et réfléchissons à la tasse de café que vous avez pris ce matin, vous ne l’avez pas payée avec de l’argent! Peut-être que vous avez même payé pour cela avec votre smartphone.

La Chine ouvre la voie, 59 % des personnes interrogées à Shanghai préfèrent acheter des choses avec leur smartphone, contre seulement 12% à Tokyo. Plus de la moitié des personnes Shanghai pense également que l’AR et la RV seront utilisés pour faire du shopping, contre seulement un cinquième des personnes interrogées à Tokyo et à San Francisco.

Un récente étude de Ericsson sur le sujet, éclaire les usages de demain ! le réveil va être difficile pour certains !

Le M-commerce mondial devrait connaître une hausse importante au cours des prochaines années, 43% des consommateurs effectuant déjà des achats sur leur téléphone chaque semaine.

Lorsque la journée des célibataires du distributeur chinois Alibaba, le 11 novembre 2017, a enregistré des ventes record de 25 milliards de dollars dont 90% des transactions étaient sur mobile, à son apogée, les processeurs de la société ont traité 256 000 transactions par seconde ! Étant donné que l’achat d’assistants vocaux numériques devrait atteindre 40 milliards de dollars d’ici 2022, la sélection de votre type d’assistant pourrait bientôt être plus importante que le choix d’achat réel 🙂

La majorité des acheteurs mobiles s’attendent à ce que d’ici 3 ans, un conseiller personnel virtuel les aide à effectuer leurs achats. Au-delà du M-commerce, il y a une montée en puissance des assistants virtuels. Cette hausse des achats de biens et services via smartphones entraine de nouveaux besoins tels que le recours aux assistants virtuels à l’achat.

– 63 % des consommateurs de smartphones veulent de l’aide avec des comparaisons de prix, avec aussi le rôle pour l’assistant, un réapprovisionnement à domicile
– 48 % veulent de l’aide pour prendre des décisions d’achat
– 36 % des consommateurs de smartphones pensent déjà qu’ils devraient payer moins cher en magasin qu’en ligne s’ils prennent la peine d’y aller
– 44 % des consommateurs de smartphones disent également vouloir un assistant numérique qui reçoit des livraisons lorsqu’ils ne sont pas chez eux, et 68 % pensent que ce sera le cas en trois ans.

L’avenir du magasin physique.

Le choix est au cœur même de notre économie, car la variété et la concurrence poussent les entreprises à créer une différenciation de valeur dans leurs offres.

Dans les magasins physiques le choix consiste à déplacer le consommateur entre des produits de marques différentes. Cependant, nous vivons maintenant dans un monde où l’offre dépasse de plus en plus la demande, dans la mesure où cela provoque une crise du commerce de détail à part entière. Bien que les consommateurs aient un monde de choix à portée de main, ils semblent passer plus de temps à choisir le produit qu’à l’utiliser. 48% des acheteurs de smartphones ne veulent voir que des articles pertinents lorsqu’ils font des choix.

69% des utilisateurs d’AR (réalité augmentée) et de VR (réalité virtuelle) pensent que ces technologies offriront aux smartphones tous les avantages des magasins physiques d’ici 3 ans et jusqu’à 64% pensent même que dans ce même laps de temps, presque tous les achats prendront placer à travers le smartphone, et les magasins physiques vont disparaître.

Mais est-ce réaliste ? La réponse courte est Non. Le shopping ne consiste pas simplement à acheter des choses. Au lieu de cela, il y a beaucoup d’autres valeurs en jeu. En moyenne, plus de la moitié des personnes interrogées déclarent que l’achat en magasin physique leur donne satisfaction, et jusqu’à 60% des acheteurs de smartphones sont d’accord avec cette affirmation. C’est le «frisson de la chasse» qui fascine les consommateurs, et cela s’applique à la fois à l’expérience du commerce numérique et physique.

Les assistants numériques apportent une toute nouvelle dimension à l’utilisation des données de consommation. Pour les consommateurs, choisir des assistants numériques à la fois pour l’expérience d’achat personnalisée et pour le réapprovisionnement des ménages sera aussi important que difficile; et une question clé sera de savoir dans quelle mesure ces assistants peuvent être fiables et comment leur utilisation nous affectera. à suivre …