Business

L’Afrique va franchir 1 milliard d’abonnements mobiles

Par le

dashboard_africa_mobile_2016

Les données et les services numériques stimulent la prochaine vague de croissance dans les télécoms africains

L’Afrique devrait franchir 1 milliard d’abonnements mobiles au quatrième trimestre de 2016, pour atteindre 1,02 milliard d’ici la fin de l’année, selon Ovum. Il prévoit également que le nombre total d’abonnements mobiles sur le continent augmentera à 1,33 milliard à la fin de 2021. La croissance des nouveaux abonnements mobiles diminue. Le taux moyen de pénétration mobile en Afrique était de 79% à la fin du mois de juin. Et les revenus de la téléphonie mobile mobile sur le continent devraient diminuer au cours des cinq ans jusqu’en 2021.

Les connexions de données, ainsi que les données et les recettes des services numériques, seront à l’origine de la prochaine phase de croissance du marché des télécoms en Afrique. L’adoption du haut débit mobile augmentera fortement, car les opérateurs continuent de déployer des réseaux 3G et 4G LTE, et les smartphones deviennent de plus en plus abordables.

Il y aura 1 milliard de connexions haut débit mobiles en Afrique en 2021, dont 157,4 millions de connexions 4G LTE. En outre, le nombre de connexions de smartphone sur le continent atteindra 929,9 millions à la fin de 2021. Et les revenus de données mobiles non SMS en Afrique passeront de 6,40 milliards de dollars en 2015 à 27,56 milliards de dollars en 2021, un taux de croissance annuel composé de 27,6%. Le nombre de connexions fixes à large bande en Afrique devrait également augmenter de manière significative au cours des prochaines années, même s’ils sont très bas. Il passera de 13,78 millions à la fin de 2016 à 19,97 millions à la fin de 2021. Le nombre de liaisons fibre optique et fixe LTE augmentera fortement au cours des cinq prochaines années, mais le DSL restera la technologie à large bande fixe dominante sur le continent, Représentant 70,7% des connexions à large bande fixe en Afrique en 2021.

Matthew Reed chez Ovum, a déclaré: « Alors que l’Afrique se rapproche du point de repère d’un milliard d’abonnés mobiles, il est clair que la prochaine phase de croissance sera celle des connexions haut débit et des revenus provenant de l’accès aux données À partir de nouveaux «services numériques» tels que les médias numériques et les services financiers mobiles. Toutefois, l’Afrique reste moins avancée que la plupart des autres régions du monde dans son développement du haut débit, et il y a à la fois une opportunité et une nécessité d’améliorer la connectivité sur le continent et de profiter des avantages que la connectivité peut apporter. »