Business

La guerre Google sur mobile : SEO vs SEA

Par le

Depuis 2015, le mobile prend une part prépondérante en terme d’outil de recherche préféré des français.

En février 2016, Google modifiait l’affichage de sa page d’accueil, réduisant ainsi l’affichage pour une meilleure visibilité sur mobile mais surtout au détriment des résultats naturels et au profit des annonces AdWords donc payantes.

En effet en Janvier 2016 la recherche sur mobile a dépassé les 55% d’utilisateurs au détriment des ordinateurs. Les constructeurs ont joué un rôle prépondérant en présentant des terminaux toujours plus rapides et les écrans encore plus grands. On se rappelle la mauvaise presse d’Apple décidant d’agrandir l’écran de son Iphone 4 pour suivre l’effet concurrence.

Nous le savons, les internautes sont de plus en plus pressés et exigeants, de ce fait, de moins en moins d’utilisateurs scrollent et se concentrent sur les premiers résultats affichés. Sur mobile, ces résultats visibles sont très souvent exclusivement en annonce. Sur les secteurs concurrentiels, les résultats naturels souffrent en apparaissant en dessous de la ligne de flottaison. AdWords est naturellement favorisé en somme…

Vous ne pouvez pas ignorer l’optimisation mobile quand il s’agit d’obtenir un meilleur classement sur les moteurs de recherche. Étant donné que l’utilisation de l’Internet mobile a complètement dépassé l’utilisation du bureau, il devient essentiel pour vous d’optimiser votre site Web pour plusieurs appareils mobiles et tailles d’écran afin de donner une expérience utilisateur riche aux utilisateurs mobiles potentiels.

[Les résultats que Google présente à ses utilisateurs donnent certainement l’impression que le géant des moteurs de recherche a une compréhension sémantique très développée concernant les requêtes de recherche et les documents. Cependant, une grande partie de ce qui conduit à cette apparence est basée sur des méthodes statistiques, et non sur une véritable compréhension sémantique. Mais en raison des structures sémantiques, en combinaison avec les statistiques et l’apprentissage automatique, Google est maintenant en mesure de se rapprocher de la compréhension sémantique.]

Quand on sait que plus de 50% des recherches sont faites au quotidien via mobile, on imagine facilement la perte pour les résultats naturels.

On enregistre une baisse importante du CTR naturel sur mobile : -56% en 1 an (-25% sur tablette)

Dans un domaine concurrentiel, on constate donc que les internautes cliquent de moins en moins sur les résultats naturels, se satisfaisant des annonces qui leur garantie bien souvent pertinence et rapidité. Mais la cause de cette baisse de popularité du SEO sur mobile n’est pas uniquement due à la présence importante des annonces AdWords, leur discrétion est aussi un facteur. En effet, Google travaille à rendre les annonces de moins en moins reconnaissables, et cela fonctionne : 65% des internautes ne les reconnaissent pas et 30% d’entre eux ne se sont même pas rendu compte qu’ils cliquaient sur une annonce payante car qui dit payante dit souvent plus pertinente : et oui un professionnel qui paie sa présence cherche a rentabiliser et présentera par conséquent une réponse la plus précise possible.

Une autre cause non négligeable, surtout pour le e-commerce : la présence de plus en plus importante de Google Shopping lors des requêtes. Dernier aspect, non des moindre, l’avantage de la géolocalisation en AdWords. L’internaute effectuant sa recherche sur son mobile recherche généralement un lieu, un service, un produit à proximité. AdWords permet de géolocaliser l’affichage des annonces, ce qui n’est pas évident en SEO, ainsi l’internaute étant assuré de trouver un résultat pertinent dans sa localité aura plutôt tendance à cliquer sur le lien sponsorisé…

Vous l’avez compris, le SEO souffre, et particulièrement sur mobile.

Mais peut être pas tout a fait : Google génère 90% de ses profits grâce à Adwords, il serait donc ridicule d’imaginer que ce dernier va laisser les experts décoder et maitriser son algorithme en SEO sans réagir. Cependant, le SEO reste terriblement important pour le géant du web, et au fur et a mesure des années, a su l’intégrer a ses propres compte Adwords.

Ainsi Adwords, la plateforme d’achat d’espace sur le moteur de recherche paraissait être une simple place aux enchères et le plus riche pouvait acquérir les meilleures places. Ces dernières années, l’évolution fut radicale, ainsi le temps de chargement d’un site internet, la qualité des annonces, le taux de clics attendu, ont été des conditions sinéquanones pour mériter les meilleurs positions sur Google. Inutile donc de vous préciser le sort qui est réservé aux sites qui ne sont pas responsives et qui se contentent du SEO…

9 internautes sur 10 préparent leurs achats de Noël sur internet et 7 sur 10 y achèteront leurs cadeaux…

Au vu de ces prévisions, vous imaginez aisément la part de marché qui se jouera sur le web pendant les fêtes. Passer à l’as une stratégie de communication axée sur le référencement payant pourrait être une erreur fatale.

Pour conclure, nous incitons donc les entreprises à prendre rapidement le virage du web mobile et de connaitre l’environnement de cette industrie si ce n’est déjà fait car :
– Lors de leurs recherches sur mobile, les internautes cliquent principalement, sur les annonces AdWords en raison de leur visibilité, leur discrétion, ainsi que leur pertinence au vu des efforts réalisés et exigés.
– Plus de la moitié des internautes, quittent les sites non responsives au profit de la concurrence.
– Google favorise les sites responsives tant pour le SEO que pour le SEA. Se priver d’une bonne communication web mobile, c’est s’assurer une activité stagnante et laisser une place plus forte à sa concurrence.

À savoir

Les mots clés utilisés par les internautes pour effectuer des recherches sur des appareils mobiles sont différents des requêtes sur ordinateur. Cela a à voir avec un certain nombre de facteurs : Premièrement, plus de 20% des requêtes mobiles sont des recherches vocales. Deuxièmement, les chercheurs mobiles ont généralement des besoins différents et plus urgents à l’esprit. Aux Etats-Unis, 25% des 16-24 ans utilisent la recherche vocale sur mobile.

Google appelle ces besoins des micro-moments de 4 types :