App

Facebook, monétisation de Messenger

Par le
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on Pinterest

Top_messaging

La messagerie en tant que t’elle a quasiment toujours exister sur mobile, beaucoup peuvent avoir en mémoire MSN Messenger  qui a été en son temps le top de la messagerie sur mobile un carton d’audience en 2010…, d’ailleurs on se demande encore pourquoi, un actif comme celui-là est parti en fumée chez Microsoft, même si WindowsLive messenger est son remplaçant !

La folie des messageries est réapparu, dans le monde, sous la forme de plateforme, plus d’un internaute sur deux (55%) utilise désormais quotidiennement une messagerie instantanée (76% de manière hebdomadaire).

Messenger

Facebook qui est à notre sens le géant qui a le mieux compris les usages sur mobile et cela très vite, qui a construit une plateforme sur la Data, ce qui lui permet d’avoir une monétisation record des usages. Sur Messenger, Facebook a fait un partenariat avec Uber qui illustre le potentiel important à long terme d’intégrer des services dans la messagerie. Puisque le temps passé par toutes une population se trouvent dans les messageries, pourquoi l’ignorer.

Dans le monde réel, si vous êtes un commerçant, il vous faut un bon emplacement, un magasin et un parking (No Parking, No Business) – si vous êtes dans un centre commercial, vous avez les 3 à disposition, la messagerie pourrait bien être ce lieu-là pour toute une génération !

Le cœur de la plate-forme, les médias sociaux de Facebook resteront le moteur qui propulse la majeure partie de sa performance financière dans les années à venir. Bien que le succès de l’activité principale de Facebook peut parfois occulter les autres business, plusieurs filiales clés de Facebook ont ​​aussi leurs propres entreprises de plusieurs milliards de dollars, y compris le potentiel de ses plates-formes de communication comme WhatsApp, Instagram, Messenger.

Opportunité financière ?

Beaucoup d’entreprises les plus importantes voient une opportunité financière considérable dans les messageries, avec une couche de services et d’intégrations tiers. Selon la société Activate, environ 2,5 milliards de personnes sont enregistré sur au moins un service de messagerie, cela passera à plus de 3,6 milliards d’ici 2018. Le Messaging a été le comportement en ligne avec la plus forte croissance au sein du paysage social au cours des cinq dernières années, passant par les réseaux sociaux.

messaging

Facebook a annoncé le mois dernier que les utilisateurs pourraient maintenant à travers Messenger, payer pour utiliser le mastodonte Uber directement dans Messenger. Depuis que Facebook Messenger ouvert à des intégrations tiers, plus de 700 applications ont été créées pour participer a la plate-forme de communication. D’autres exemples comprennent des services comme Zulily, où les interactions de service à la clientèle peuvent maintenant se produire dans Messenger, ou le transporteur néerlandais KLM, qui permet d’émettre des confirmations de réservation et d’embarquement à travers le service.

Lors du dernier Techcrunch Disrupt, ils ont annoncé le Click to message. L’idée (qui n’est pas nouvelle) est que les entreprises pourraient concevoir des annonces sur leur entreprise ou un produit, puis Facebook place un petit bouton « Message ». Les personne qui ont vu l’annonce et souhaite cliquer sur le bouton message pourront envoyer une question ou un commentaire à l’entreprise, puis l’entreprise paierait pour cela le clic.

Cependant, ce n’est pas clair pour savoir quand ou à quel degré Facebook va commencer à recevoir un impact financier significatif de ce mouvement lancé dans la messagerie.

Top des usages

usages_messenger

Que pouvons-nous dire sur le potentiel du profit de Messenger et WhatsApp? l’opportunité économique de Facebook à monétiser Messenger est assez grande, et la seconde, il y a peu de chances que les résultats vont se manifester de façon significative  dans le court terme. WhatsApp et Messenger combinés ont plus de 1,6 milliard d’utilisateurs, plus que les 1,55 milliard d’utilisateurs actifs par mois (MAUs) sur la plate-forme de social Facebook. Peu d’entreprises peuvent profiter de ce niveau d’échelle pour toucher des clients potentiels.

messenger

Facebook pourrait tout simplement choisir de monétiser Messenger et WhatsApp par des annonces de services à leurs utilisateurs. Facebook pourrait facturer des frais aux services tiers qui font des affaires par le biais de Messenger ou WhatsApp. Ce scénario est peut-être le plus évident ! Mais, comme le prouve le succès avec les marques sur son réseau social, Facebook construit patiemment, mais surement. Plus d’un milliard de personnes visitent chaque mois la recherche Pages pour avoir plus d’informations auprès des entreprises…