Business

Les Européens et l’intelligence artificielle

Par le
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on Pinterest

IA

Rocket Fuel dévoile les résultats de ses dernières études européennes portant sur la perception que le grand public a de l’intelligence artificielle.

Au niveau européen, la majorité des sondés (47 %) n’ont ni sentiment positif, ni sentiment négatif envers l’IA. Ils sont néanmoins 43 % à avoir une bonne opinion de l’IA, soit bien plus que ceux percevant l’IA comme un danger (10 %) des personnes interrogées. Dans cette étude, la France fait partie des trois pays où les citoyens sont les plus enthousiastes lorsqu’il est question d’intelligence artificielle, suivie de l’Espagne (65 %) avec le Royaume-Uni (48 %). D’ailleurs, la France (58%) est également avec l’Espagne (69 %) le pays où les sondés sont le plus convaincus que l’IA fait déjà partie de notre vie de tous les jours.

IA_europe

A la question de savoir si les Européens perçoivent l’IA comme une opportunité ou une menace dans notre futur, les recherches nous indiquent qu’ils sont une moyenne de 10 % à la percevoir comme une menace pour l’humanité. En contraste, deux fois plus de sondés (23 %) voient l’IA comme une opportunité pour régler de grands problèmes mondiaux : cette moyenne est notamment élevée grâce aux répondants Italiens (50 %) et Espagnols (39 %), très optimistes sur la question.

Enfin, lorsque l’on met en rapport intelligence artificielle et activité professionnelle, les Européens semblent plus divisés. Si une majorité (39 %) pense que l’IA n’aura aucun impact sur leur travail, ils sont 31 % à ne pas savoir si l’IA pourrait avoir un impact, 18 % à croire que l’IA améliorera leur profession et 12 % répondant qu’elle est une menace pour leur activité. A cette question, la France se place d’ailleurs dans le top 3 des pays où les répondants sont les plus optimistes. Ils sont 18 % à voir l’IA améliorer leur activité, au côté des Espagnol (25 %) et des Italiens (22 %).