Business

[CES2018] Qui va tuer le smartphone et son écosystème ? séisme à l’horizon !

Par le

Nous arrivons vraisemblablement à un tournant autour de la technologie, si on prend le sujet du smartphone que l’on connait un peu ! l’explosion et l’accélération dans l’industrie mobile est phénoménale, difficile de suivre les annonces, difficile de faire des choix stratégiques, trop d’avis, de débat, d’intervention… De plus la mondialisation n’empêche pas que chacun joue dans sa cour même si l’on veut donner le sentiment inverse et c’est un frein au bon développement  !

Les écosystèmes (home, health, car, app, tv, city, retail…) sont en pleine construction avec des milliers d’idées business qui veulent toutes une part du gâteau. Les écosystèmes qui ont de toute façon le plus de valeur, c’est ceux qui ont anticipé la construction de plateforme technologique, en France ils sont sur les doigts d’une main !

Mais en faite ce sera peut-être l’attention, les ondes et l’étique qui tueront le smartphone et son écosystème. Depuis quelques temps on voit, une certaine prise de conscience sur le fait du danger d’avoir son smartphone sous les yeux pendant de nombreuses heures. Il peut atteindre la santé mentale et pas seulement chez les enfants, mais c’est pourtant eux qu’il faudrait protéger et éduquer, c’est le rôle des parents, le rôle des opérateurs et constructeurs !

D’ailleurs il y a quelques jours deux grands actionnaires d’Apple ont adressé une lettre au fabricant de smartphone, ils ont exhorté Apple à créer des moyens pour les parents de restreindre l’accès des enfants à leurs téléphones portables. Ils veulent aussi que l’entreprise étudie les effets d’un usage intensif sur la santé mentale.

“There is a growing body of evidence that, for at least some of the most frequent young users, this may be having unintentional negative consequences,” according to the letter from the investors, who combined own about $2 billion in Apple shares. The “growing societal unease” is “at some point is likely to impact even Apple.”

La France, a décidé d’interdire l’utilisation des smartphones dans ses écoles primaires et secondaires. Pendant ce temps, le co-fondateur d’Android, Andy Rubin, cherche à appliquer l’intelligence artificielle aux téléphones afin qu’ils effectuent des tâches relativement routinières sans avoir à être manipulés physiquement. Apple propose déjà certains contrôles parentaux, qui nécessitent l’approbation des parents pour acheter des biens et des services. Des restrictions peuvent également être imposées à l’accès à certaines applications, au contenu et à l’utilisation des données.

L’addiction et l’attention

Nous sommes nombreux à nous demander si nous sommes accros à la technologie : les recherches pour « addiction au téléphone » ont augmenté en continu ces cinq dernières années, d’après Google Trends, et « addiction aux réseaux sociaux » n’est pas loin derrière. Évidemment, l’addiction au téléphone et celle aux réseaux sociaux sont étroitement mêlées, en particulier chez les jeunes, qui ne jouent pas vraiment aux échecs sur leurs smartphones, et ne discutent même pas dessus ; non, ils sont sur les réseaux sociaux. Et d’après de plus en plus d’études, ce passe-temps serait addictif. Ce qui est plus inquiétant encore, c’est que cette addiction serait liée à de sérieux risques pour la santé mentale.

Le mois dernier, le magazine Sloan Management Review, du MIT, a publié les résultats d’une expérience intéressante : des enseignants dans deux écoles de commerce en Italie et en France ont obligé leurs étudiants à se passer de leur téléphone pour une journée. La plupart d’entre eux, qui pouvaient prévoir quel jour ils allaient abandonner leur précieux smartphone, ont ressenti un peu d’anxiété. Ils ne savaient pas quoi faire de ce temps libre supplémentaire, de leur petit déjeuner à leur temps dans les transports en commun. Ils ont aussi remarqué à quel point les gens autour d’eux regardaient souvent leur téléphone (l’un des étudiants a expliqué que son ami avait sorti le sien 4 fois en 10 minutes), et que c’était probablement ce à quoi eux-mêmes ressemblaient lors d’une journée normale. Source et suite ICI

Les ondes

Les ondes sont aussi au coeur de nombreux débats et interventions de chercheurs depuis des années, mauvais ou pas mauvais ! mais franchement un smartphone, voir deux dans la poche pour certains, une montre, un casque connecté et demain la voiture, la maison, le bureau avec des dizaines d’objets, on peut penser que le corps n’est pas fait pour être noyé dans les ondes ?

« Une salle de classe avec du wifi est comme l’intérieur d’un four à micro-ondes à très faible puissance. Les enfants sont exposés à ce rayonnement Wi-Fi six heures par jour d’école, cinq jours par semaine et pendant plusieurs mois au cours de l’année. » Magda Havas, professeure agrégée d’études environnementales et des ressources, Université Trent, Canada

Une initiative Generation Zapped étudie les dangers potentiels d’une exposition prolongée aux radiofréquences (RF) provenant de la technologie sans fil. Ce sont des effets sur notre santé et notre bien-être, ainsi que sur la santé et le développement de nos enfants. C’est surement en lien avec le cancer du sein et du cerveau, avec l’infertilité accrue et les mutations génétiques liées à l’autisme et le TDAH, et aux maladies nouvellement développées, telles que l’hypersensibilité électrique (EHS).

Aujourd’hui, nous sommes cent mille fois plus exposés au rayonnement des technologies sans fil qu’il y a quelques décennies (y compris dans les bureaux, la maison, les transports…). Pourtant, les normes de sécurité établies par les organismes de réglementation fédéraux sont dépassées. De nouveaux appareils sans fil, comme les smartphones, les tablettes et les moniteurs pour bébés et l’IoT continuent d’entrer sur le marché sans avoir été testé avant la mise sur le marché ou après la mise sur le marché.

Trop peu est fait pour assurer la sécurité publique et la sensibilisation.

Alors, comment pouvons-nous découvrir les faits et réduire notre exposition afin de limiter les risques pour la santé au cours de cette révolution technologique ? c’est l’initiative de Generation Zapped

L’étique

Les sujets de l’obsolescence programmée, la sécurité des données, le recyclage, à l’extraction des matières qui sont dans les smartphones touchent tous les constructeurs. Ce ne sont pas des sujets légers, certains touchent à la vie de personnes !

Apple qui a vendu plus d’1 milliard de téléphones en dix ans, composés d’une soixantaine de métaux pas ou très peu recyclés. On est en droit de penser que les réserves s’épuisent et que leur extraction génère des dégâts environnementaux et sociaux considérables, ses produits sont de moins en moins réparables et les marques poussent intentionnellement à leur renouvellement rapide. Ceci alors que l’électronique représente d’ores et déjà 7% de la consommation mondiale d’électricité. Dans le système de gestion des déchets français, les constructeurs de smartphones ne contribuent qu’à hauteur de 0,04 centimes par produit.  (source amisdelaterre.org)

Apple est l’un des rares constructeurs qui à pris certaines mesures pour le recyclage , un programme qui permet de reconditionner votre smartphone. La marque a aussi pour objectif que sa chaîne logistique finisse par fonctionner en circuit fermé. Un jour, ils aimeraient pouvoir fabriquer de nouveaux produits uniquement à base de matériaux recyclés issus, entre autres, de vos anciens produits. On aimerait qu’il y est un calendrier 🙂

En France, Orange est engagé dans un programme de collecte et de recyclage des mobiles avec Emmaüs International. Orange récupère vos anciens téléphones portables afin de les recycler ou les reconditionner. Les appareils rejoignent ensuite le marché des mobiles d’occasion. Les bénéfices générés par leur vente sont entièrement reversés à Emmaüs International.

La GSMA est aussi engagé sur plusieurs programme pour le développement durable ! Le Partage des approches, des connaissances et les capacités seront d’une importance cruciale dans cette phase pour s’assurer que les meilleures pratiques sont suivies, et que les voies de mise en œuvre sont aussi efficace et efficiente que possible. L’industrie du mobile cherche à être un exemple en termes de son niveau d’engagement et son désir d’être chef de file.

À lire : 2016 Mobile Industry Impact Report: Sustainable Development Goals

Mais il reste beaucoup de travail, il serait donc temps que la plupart des acteurs de l’industrie du mobile, de l’électronique et de tous les écosystèmes soient transparents sur les  sujets de l’Addiction, l’Attention, les Ondes, et l’Ethique avec des mesures concrètes (charte, éducation, formation, loi…) financées par un label ! 

Il en va de la survie du smartphone et de son écosystème !