Business

Brèves nouvelles S6

Par le

FORD

Après avoir conquis plusieurs grandes villes américaines (San Francisco, Seattle, Colombus, Austin, New York), Chariot se lance en Europe avec son service de navettes à la demande. Premier arrêt européen : Londres.

Imaginé pour faciliter la vie des habitants de zones mal desservies par les transports en commun, Chariot permet de créer des liaisons directes avec les interconnections du réseau de transport principal (gare ferroviaire, gare routière, station de métro…) et permettre ainsi à davantage de personnes de se déplacer plus facilement dans les zones urbaines. Ce nouveau service sera opérationnel à partir de cette fin de semaine avec 4 circuits pré-définis dans Londres, afin de compléter au mieux les réseaux de transport existants dans des secteurs à forte croissance démographique.

Les trajets seront opérés pendant la semaine, du lundi ou vendredi, grâce à 14 minibus, offrant chacun 14 places assises, l’air conditionné, une connexion Wi-Fi et un accès pour les personnes à mobilité réduite.

L’accès au service Chariot peut se faire directement via une application dédiée sur son smartphone, qui permet de se géolocaliser et rechercher les points d’arrêts les plus proches de son emplacement. Les utilisateurs peuvent visualiser les places libres puis réserver un trajet pour £1,60, et même voir l’évolution des navettes en temps réel.


IOT

Nokia a été sélectionné par la R&D de l’énergéticien français EDF pour tester la performance des technologies de réseau mobile LPWA – nouveaux standards clés pour la connectivité de l’Internet des objets (IoT) – dans les activités critiques des industriels. Les deux entreprises vont s’engager dans un cycle de tests complet, parmi les premiers de ce genre dans le secteur, afin d’évaluer les capacités des technologies LPWA à soutenir des applications concrètes destinées aux industriels. Nokia est le partenaire exclusif de la R&D d’EDF pour ce projet.

Ces tests permettront de comparer les technologies IoT récemment normalisées par le 3GPP (3G Partnership Project) – notamment les technologies NB-IoT (NarrowBand-IoT) et LTE-M (LTE-Machine) (également appelée eMTC pour enhanced Machine-Type Communications) – à d’autres technologies IoT émergentes, sans licence pour la plupart.

Matthieu Bourguignon, directeur de Global Enterprise and Public Sector, Europe, chez Nokia, a déclaré : « L’utilisation de terminaux IoT dans les réseaux des industriels en est encore à ses balbutiements. Toutefois, étant donné le très grand nombre d’équipements qui devraient être déployés à l’avenir, il est essentiel que nos clients puissent évaluer dès à présent les diverses technologies à leur disposition avant de réaliser les investissements substantiels requis. Le laboratoire de test d’équipements de Nokia, qui emploie des spécialistes des réseaux mobiles parmi les plus expérimentés du secteur, permettra à EDF d’évaluer beaucoup plus facilement la performance des technologies LPWA par rapport aux autres technologies émergentes et de réduire le risque des déploiements futurs. »

GAFA

Alphabet et Amazon continuent de parier sur le nuage et l’IA

Alphabet et Amazon ont continué de s’appuyer sur le cloud computing et l’intelligence artificielle (IA) comme principaux moteurs de la croissance des revenus au quatrième trimestre 2017.

Alors que le chiffre d’affaires d’Alphabet a progressé de 24% en glissement annuel pour atteindre 32,3 milliards de dollars au cours du trimestre, 4,7 milliards de dollars provenaient du segment qui héberge son activité dans le nuage, en hausse de 38% en glissement annuel.

Le chiffre d’affaires d’Amazon a atteint 60,5 milliards de dollars au quatrième trimestre, avec 5,1 milliards de dollars, soit plus de 9%, provenant de son segment cloud AWS.

Alphabet et Amazon ont continué de se concentrer sur leurs plates-formes cloud au quatrième trimestre.les assistants vocaux et la technologie de recherche visuelle sont au cœur des offres stratégiques des deux entreprises.

LIFI

La technologie de pointe qu’est le LiFi, permet de connecter entre eux et sans aucun fil des appareils mobiles et autres objets connectés en utilisant des lampes LED pour transmettre des données en modulant les signaux lumineux. Le LiFi a bien des applications, il est déjà utilisé pour guider des aveugles dans les transports en commun, transmettre des informations médicales dans un hôpital, mesurer les temps de parcours dans les allées d’un supermarché, ou encore offrir une connexion internet ultra-rapide, sécurisée et sans ondes radio.

Le potentiel du LiFi est considérable. Alors qu’on compte 14 milliards de points lumineux dans le monde, on estime que le marché connaîtra une croissance annuelle de 80% jusqu’en 2023, date à laquelle il pèsera 75 milliards de dollars.

Un livre blanc sur le sujet

Orange

SEAT et Orange Espagne ont signé aujourd’hui un accord qui vise à promouvoir de nouvelles avancées dans le développement et l’utilisation de la voiture connectée, ainsi que jeter les bases d’une collaboration dans plusieurs domaines. En ce sens, l’accord s’articule autour de trois axes d’action pour améliorer l’expérience des occupants des véhicules en développant des innovations automobiles connectées, proposer une expérience numérique dans la maison ou dans le bureau aux automobilistes et mettre en place un programme de fidélisation et des solutions de mobilité.

Une initiative concerne le lancement d’un projet qui cherche des solutions visant à transformer le véhicule en deuxième maison numérique de l’utilisateur. L’objectif est que le conducteur et ses occupants puissent intégrer certaines de leurs activités quotidiennes de la manière la plus sûre et la plus efficace dans la voiture.

En signant cet accord, SEAT avec Orange obtiennent un nouveau partenaire stratégique dans leur engagement à promouvoir la connectivité automobile. Ce faisant, Orange s’associe à d’autres grandes entreprises qui ont choisi d’associer leur technologie aux voitures de la marque espagnole. D’autres exemples de premier plan sont la coopération avec Amazon pour intégrer son assistant vocal intelligent Alexa dans les véhicules SEAT, et la mise en œuvre du système de navigation de Google Waze dans les voitures de la marque.

TENCENT Vs ALIBABA


SMARTCITY

L’Autorité en charge des routes et des transports (RTA) de Dubaï et HERE Technologies annoncent la signature d’un protocole d’entente pour un partenariat technologique à long terme dans le but de cartographier la ville, pour la première fois avec une technologie Haute Définition (HD). En utilisant ces cartes HD, Dubaï se donne les moyens d’atteindre l’objectif qu’elle s’est fixé de rendre 25% de son réseau de transport public autonome d’ici 2030.

Les deux partenaires déploieront des technologies de localisation innovantes dans le cadre du développement d’une infrastructure de données pour soutenir un réseau de transport autonome performant, sûr et durable. Cette initiative s’inscrit dans le cadre de la stratégie Smart City de Dubaï dont le but ultime est d’améliorer le quotidien des Dubaïotes.

RTA et HERE s’apprêtent à mener un certain nombre de projets pilotes visant à mettre à disposition des véhicules de services publics une carte HD Live Map, la carte de HERE pour les véhicules autonomes. HD Live Map est une solution cartographique Haute Définition dotée d’une fonction de mise à jour en temps réel, conçue pour fournir aux véhicules des informations précises au centimètre près.

Le projet prévoit également d’utiliser le système OLP (Open Location Platform) de HERE pour connecter les véhicules d’une part entre eux et d’autre part avec l’infrastructure routière comme par exemple avec les feux de signalisation et les capteurs installés sur la chaussée. Via OLP, les constructeurs automobiles peuvent transmettre des données anonymes en temps réel qui sont ensuite regroupées et associées à des données de localisation très précises et renvoyées aux véhicules sous forme d’informations géolocalisées et contextuelles à la portion de route précise sur laquelle le véhicule circule.

Cette collaboration a pour but de permettre le déploiement de véhicules autonome lors de l’EXPO 2020.