Business

Brèves nouvelles S24

Par le

NECTOR

Spécialisée dans la surveillance des devices, la start-up Ezako lance Nector, la première application gratuite, plus and play et dédiée, permettant de vérifier le bon fonctionnement d’un objet connecté développé sous Raspberry Pi. Cette data à portée de main constitue une véritable mine d’informations dont les développeurs, les responsables qualité et les marketers n’ont pas encore pris toute la mesure.

Après avoir observé et commencé à remédier à un retard de 10 ans dans le secteur des Télécoms par rapport à celui du e-commerce (dont elle est issue), la start-up Ezako s’attaque au secteur plus récent des IoT. Son credo : convaincre dès maintenant les développeurs d’intégrer systématiquement la surveillance des devices à leur conception. Si cette surveillance permet tout d’abord d’identifier immédiatement la provenance des bugs lors du développement du produit, elle permet, une fois celui-ci déployé, de régler et d’anticiper les dysfonctionnements mais aussi de percevoir l’évolution des usages des clients, pour améliorer et faire évoluer le produit.

Livrée en partie en open source, l’application Ezako Nector consiste en une simple ligne de code que les développeurs travaillant sous Raspberry Pi pourront intégrer en seulement 20 secondes à leur programme. Un gain de temps et une économie considérables dans un secteur où les applications gratuites doivent être adaptées aux objets connectés (soit 1 à 2 jours de développement) et où les applications dédiées sont encore payantes. Une fois le code intégré, les développeurs se connectent ausite pour obtenir l’ensemble des informations liées à la santé de leur objet connecté.

Gratuite jusqu’à 100 devices surveillés, ce qui permet d’accompagner les développeurs pendant les phases de développement du produit mais aussi de test et des premiers déploiements, Ezako Nector permet également de stocker et de donner du sens à la masse d’informations recueillies. Ce modèle freemium vise à faciliter l’adoption d’un réflexe essentiel aux développeurs, qui leur fera gagner un temps précieux dès le premier bug et leur permettra d’identifier des pistes réellement pertinentes pour faire évoluer leur produit.

SIGFOX

8 mois seulement après l’annonce du déploiement du réseau en Irlande, SIGFOX et son partenaire VT networks ont achevé la couverture du pays.En tant qu’opérateur national du réseau Sigfox, VT Networks s’engage auprès de ses clients irlandais sur la disponibilité du service de communication à l‘échelle nationale, et l’accès à son écosystème mondial de fabricants de composants, d’objets, d’intégrateurs et développeurs de plateformes IoT.

L’Irlande est un pays précurseur dans l’Internet des Objets et de nouvelles applications IoT sont déjà en cours de déploiement sur le réseau de l’entreprise, dans des secteurs tels que la domotique, les compteurs intelligents, la sécurité, le tracking et l’agriculture. D’ici 2017, SIGFOX et VT Networks prévoient de connecter 1 million d’objets.

MORNING

Depuis 2014 et le lancement de ses services de paiement en ligne, la startup de la FinTech Payname créer une néobanque du quotidien qui redonne transparence
et autonomie. Morning annonce l’arrivée, cet automne, du compte (RIB + IBAN) et de la carte de paiement, en plus des usages entre particuliers déjà disponibles sur le site. Voici quelques exemples de fonctionnalités à venir :

– La timeline : finit le relevé de compte classique des banques traditionnelles ! – —- L’utilisateur voit ses actions en temps réel grâce au format Timeline.
– Le pilotage de la carte : l’utilisateur peut activer et désactiver, à la demande et à distance,
– Le paiement sans contact, les paiements en ligne et même sa carte de paiement.
– Le partage : l’utilisateur peut, instantanément, partager une dépense avec plusieurs
personnes
– Le choix du code PIN : l’utilisateur peut choisir le code de sa carte.

Morning est une marque expérientielle. La néobanque ne vend pas de produit financier, elle offre une nouvelle expérience de la banque. Éric Charpentier, son PDG fondateur, tient à l’indépendance du projet : « Nous ne nous reposons pas sur un quelconque partenaire bancaire, nous construisons notre propre système d’information indépendant. C’est la condition sine qua non à l’innovation d’usage. »

Mood Messenger

Depuis son lancement en septembre 2015, Mood Messenger, la messagerie SMS pour Android développée par la start up Caléa a déjà été téléchargée 700 000 fois à travers le monde, alors que 87% des applications ne dépassent jamais les 100 000 téléchargements. Elle fait ainsi partie des 1,75% des applis les plus téléchargées au monde. Un véritable phénomène de société chez les jeunes de 13 à 24 ans. Après avoir séduit les jeunes français en à peine 6 mois, la messagerie tendance issue de la French Tech Aix-Marseille se lance aujourd’hui à l’assaut du monde.

En juillet 2014, la maquette fonctionne. Elle associe le principe de l’écriture intuitive aux symboles des émojis. Il suffit de taper un mot pour que s’affiche l’ensemble des émojis s’y rapportant. Un clic, c’est dans le message. « Mood Messenger remplace l’application SMS par défaut et y ajoute toutes les fonctionnalités des messagerie instantanées. Notre idée de départ était de proposer notre concept aux messageries déjà existantes, mais quand nous avons vu que la technologie fonctionnait et qu’elle plaisait, nous avons décidé de continuer dans ce projet et de lancer notre propre version ».

Actuellement, 300 000 personnes utilisent la messagerie chaque mois. Compte tenu du rythme actuel de téléchargement, la start up dépassera les 500 000 utilisateurs mensuels uniques en août 2016, puis ambitionne d’atteindre 5 millions en septembre 2017 pour arriver à 50 millions, à terme.

Usages

usage_2ecrans

Captain Train

Captain Train, le spécialiste de la vente en ligne de billets de train en Europe, annonce la signature d’un nouveau partenariat avec l’opérateur Renfe, qui lui ouvre les portes de l’ensemble du marché ferroviaire en Espagne. Seul opérateur sur le territoire espagnol, Renfe dessert 1 903 gares, et totalise 30,8 millions de voyageurs longue distance sur l’année 2015.
Pour accompagner son arrivée sur ce marché, Captain Train décline également tous ses outils de communication en espagnol : sites, applications mobiles, et service clients.

Le tourisme espagnol a le vent en poupe en 2016 : sur les quatre premiers mois de l’année, le nombre de touristes étrangers a augmenté de 13%, les réservations estivales sont quant à elles en hausse de 14% par rapport à 2015. Disponibles en cinq langues (anglais, français, allemand, italien et espagnol), le site et les applications mobiles de Captain Train en font un partenaire de choix pour promouvoir le transport ferroviaire en Espagne.

Ehang

EHang_184_Spec_720px

EHang, fabricant innovant de drones, annonce la signature d’un accord de collaboration historique avec le Bureau du Gouverneur en Charge du Développement (GOED) et l’Institut du Nevada pour les Systèmes Autonomes (NIAS). La collaboration entre EHang et le NIAS a pour objectif le développement des aires de test, d’entrainement et de vols des drones autonomes. EHang a rencontré le GOED et le NIAS lors du CES 2016, lors de la présentation de ses technologies innovantes, comme le EHang 184, un véhicule aérien autonome capable de transporter un passager.

L’Etat du Nevada, grâce au NIAS, aidera et guidera EHang dans les processus de règlementation de la FAA (Federal Aviation Administration) avec pour objectif ultime des vols sécurisés.

EHang débutera ses essais sur le Site Test des Systèmes Autonomes de la Federal Aviation Administration du Nevada en 2016 et travaillera main dans la main avec le NIAS sur les mois à venir pour répondre aux exigences de vol des Systèmes Autonomes