Business

Baromètre adblocking en France

Par le

adblocking_iab_2016

l’IAB France a présenté une nouvelle étude sur les usages des adblockers en France, réalisée en partenariat avec Ipsos (30 000 personnes interrogées et 11 000 répondants retenus).Un fait majeur : le taux d’adblocking a encore progressé, passant de 30 à 36 % des internautes entre janvier et novembre, soit une augmentation de 20 %. Un équipement toujours plus faible sur les tablettes et smartphones mais l’équipement des devices suit l’usage, les 16-24 ans l’utilisent !

[Ne pas oublier qu’au moins 419 millions de personnes (22% des 1,9 milliard d’utilisateurs de smartphones dans le monde) bloquent les annonces sur le Web mobile. Voir le rapport]

La progression par rapport à la première étude de mars 2016 concerne toutes les classes d’âge, mais l’adblocking est maintenant tiré par les plus âgés. Les évolutions depuis mars :

de 53 % à 55 % pour les internautes de 15-24 ans
de 39 % à 45 % pour les 25-34 ans
de 20 % à 26 % pour les 60 ans et plus

Sans surprise, une pression publicitaire trop forte et l’intrusivité des formats sont systématiquement évoquées comme explication par les équipés :

– 50 % des utilisateurs d’adblockers demandent moins de répétition des mêmes publicités
– 40 % demandent moins d’encombrement – Avec de légères nuances : les internautes plus âgés supportent moins la répétition des mêmes publicités, tandis que les jeunes sont plus agacés par le nombre trop important de formats par page. L’étude complète est disponible ci-dessous.

59 % des utilisateurs d’adblockers acceptent ponctuellement de désactiver leur outil (+ 3 points sur la première étude).

– 84 % le font sous la contrainte pour accéder à un contenu bloqué
– 28 % par solidarité et pour soutenir un site
– 9 % des internautes français affirment avoir totalement abandonné leur outil d’adblocking, chiffre en progression de 4 pts depuis mars.