Business

Apple, une longue histoire avec la publicité mobile

Par le

Apple et la publicité mobile c’est une longue histoire qui n’a jamais vraiment démarré ! Apparemment les choses devraient changer 🙂 Petit retour en arrière, l’un des premiers à saisir en 2007 l’opportunité de la publicité mobile, c’est Yahoo avec de nombreux outils et de nombreux rachats ! En 2010 Apple avait annoncé son réseau de publicité mobile iAd lancé en juillet de la même année sur ses appareils iPhone et iPod touch équipés de la plateforme logicielle iOS 4. Apple avait reçu plus de 60 millions de dollars d’engagements pour 2010, ce qui représente près de 50 % des dépenses publicitaires sur mobile prévues aux États-Unis au deuxième semestre 2010. Les grandes marques mondiales, comme AT&T, Best Buy, Nissan, Unilever, Walt Disney Studios… avaient rejoint le géant. Steve Jobs penser cela en 2010 : « need to find a way to start making their money. A lot of developers turn to advertising, and we think these current advertisements really suck. » 

Les développeurs qui participaient au réseau iAd pouvait facilement intégrer tout un éventail de formats publicitaires dans leurs applications. Apple commercialisera et diffusera les publicités, tandis que les développeurs toucheront 60 % des revenus dégagés par iAd, qui seront reversés par le biais d’iTunes Connect. À l’époque ADMOB leur avait échappé 🙂 iAD n’existe plus depuis 2016 !

[Les trois quarts du chiffre d’affaires mobile de Google en 2016 – près de 9 milliards de dollars – proviennent d’iOS, selon l’analyse de Goldman Sachs citée par le New York Times. iOS a généré plus de 40 fois plus de revenus pour Apple qu’Android a contribué pour Google]

À ce jour, si vous voulez faire de la publicité sur la plateforme c’est avec les outils Search Ads et Apple News La sortie d’Apple de l’activité de vente d’annonces mobiles peut sembler une victoire pour Google en 2016, mais cela signifie qu’Apple est prête à arrêter de jouer dans les publicités où Google a un avantage sur le terrain et à tirer parti de sa position ancrée dans le matériel et son App Store.

Nouvelle stratégie

N’oublions pas que Apple et Google se livre à une guerre commerciale !

Deux ans après son lancement aux États-Unis, le service de mise en avant des applications sur l’App Store, Search Ads, débarque en France le 2 août 2018 et dans 12 autres pays. Il s’agit d’un service payant permettant aux éditeurs de mettre en avant leurs applications dans les recherches de l’App Store. Les applications sponsorisées seront positionnées en premier dans les résultats de recherche et elles seront reconnaissables grâce à leur pastille bleue indiquant “annonce”. Pour encourager les inscriptions, Apple propose aux nouveaux annonceurs un crédit de 100 $ pour essayer le produit. Alors que la première version de Search Ads a été lancée en octobre 2016 aux États-Unis, l’idée derrière ce nouveau produit «Basic» était d’offrir aux développeurs un moyen différent – et plus simple – d’atteindre les clients potentiels.

Les développeurs doivent uniquement entrer l’application à publier, le budget de la campagne et le montant qu’ils souhaitent payer par installation. Apple les aide en suggérant ce que les développeurs devraient payer en utilisant des données historiques. Ensuite, les développeurs ne paient que pour les installations réelles.

Quelques chiffres

65% de téléchargements provenant directement d’une recherche sur l’#AppStore
50% Taux de conversion moyen des annonces du Réseau.
40% Coût inférieur aux autres plates-formes publicitaires mobiles.
30% Revenu moyen par utilisateur supérieur à celui des autres plateformes d’annonces pour mobile.

L’avantage d’Apple par rapport aux annonces payées à l’installation trouvées ailleurs sur le Web n’est pas seulement le positionnement des annonces : en haut des recherches App Store, où elles sont identifiées avec un arrière-plan bleu et une icône « Annonce ». ceci sans troubler la vie privée de l’utilisateur. Autrement dit, il ne crée pas de profils spécifiques sur des individus à des fins de ciblage publicitaire, et il ne partage pas les données utilisateur avec les développeurs. De par sa nature, cela rend le système RGPD conforme.

En outre, Apple ne place une annonce que lorsqu’elle est pertinente pour la recherche d’un internaute: les développeurs ne peuvent pas payer plus cher pour que leur annonce soit diffusée plus souvent lors de recherches moins pertinentes, ce qui offre des conditions plus équitables.

Ci-dessous quelques conseils de Ikomobi

Ce nouveau canal d’acquisition est une opportunité pour les éditeurs d’augmenter la visibilité de leurs applications et ainsi de booster leurs téléchargements ou le réengagement des utilisateurs.La visibilité des applications dans le store en sera donc impactée, lorsqu’une annonce sera affichée les autres applications perdront une place dans les résultats de recherche. Ainsi, Il faudra bien choisir les mots-clés sur lesquels l’annonce souhaite se positionner pour améliorer la visibilité de votre application par rapport à la recherche de l’utilisateur.

Ce travail peut venir en complément du travail d’app store optimization (ASO), pour essayer de se positionner et de se donner de la visibilité là où l’application n’y arrive pas de manière naturelle dans l’App Store. Bien sûr, tout va dépendre des algorithmes employés par Apple, de la qualité du ciblage et des budgets alloués…

Deux solutions adaptées à vos besoins

Apple propose deux solutions, la première Search Ads Basic est une version simplifiée grâce à une gestion automatique de la publicité de sa création à sa diffusion. Cette solution permet également de ne payer que pour les installations effectives selon le budget fixé (modèle à la performance). Parfait pour les développeurs ayant peu de temps à consacrer à la promotion de leur application. Cette solution sera disponible à partir du 22 août.

La seconde sera disponible dès le 2 août prochain, il s’agit de Search Ads Advanced. Elle permettra une stratégie plus évoluée avec un choix des mots-clés, le ciblage de l’audience et la définition de ses propres enchères et budgets. Le paiement se fait uniquement si un utilisateur interagit avec la publicité. Apple avance à ce sujet un taux de conversion moyen de Search Ads de 50% et des tarifs moins chers de 40% par rapport aux autres plateformes publicitaire pour mobile.